20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 mars 2013

Le long cheminement de la Pologne vers la zone euro


Mathieu Bérard
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2015
Élection en Pologne du parti Droit et Justice

avril
2010
Écrasement d'un avion transportant le président polonais Lech Kaczynski

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

octobre
2007
Élection en Pologne d'un gouvernement dirigé par Donald Tusk

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

juillet
1997
Annonce de l'intégration de la Hongrie, la Pologne et la République tchèque au sein de l'OTAN

mai
1997
Tenue d’un référendum constitutionnel en Pologne

décembre
1990
Élection de Lech Walesa à la présidence de la Pologne

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

septembre
1980
Fondation du syndicat Solidarnosc en Pologne

juin
1979
Premier voyage du pape Jean-Paul II en Pologne

octobre
1978
Élection du pape Jean-Paul II

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

décembre
1970
Soulèvements ouvriers dans plusieurs villes polonaises

juin
1956
Dénouement d'une grève spontanée à Poznan, en Pologne

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

janvier
1947
Tenue d'élections législatives en Pologne

Il y a 10 ans, en adhérant à l'Union européenne (UE), la Pologne a fait un premier pas vers l'adoption de l'euro en tant que monnaie. Cependant, ce virage demandera beaucoup de changement à la Pologne et la tâche sera corsée.

Un « Oui » clair pour l'adhésion

L'année 2004 fut celle où, dans un effet de vague, les pays d'Europe centrale ont adhéré à l'UE. La Pologne, alors considérée comme le pays chef de file de cette région de l'Europe, y est entré par vote référendaire. La question du référendum portait sur « l'adhésion de la Pologne à l'Union européenne ». Le référendum s'est déroulé lors de deux journées, les 7 et 8 juin 2003. Le gouvernement a étiré le vote sur deux jours afin de permettre au plus grand nombre possible de citoyens d'aller voter, car le résultat ne serait valide que si plus de la moitié de la population polonaise avait voté. Déjà, à trois semaines des votes, les sondages donnaient une majorité au « oui » et 64% de la population avait confirmé sa participation au vote(1).

Lors du référendum, il y eut une participation de 58,82%. C'est le « oui » qui a obtenu la majorité avec 77,41% des voix, contre un minime 22,59% de « non ». Cette victoire signifie que la Pologne ratifie ensuite le traité d'adhésion à l'UE qui avait été signé à Athènes, le 16 avril 2003, et qu'elle adhère finalement à l'UE en 2004(2). Le traité d'Athènes représentait le cinquième élargissement de l'Union européenne avec l'entrée de la Pologne, de Chypre, de la Hongrie, de l'Estonie, de la République tchèque, de la Lituanie, de la Lettonie, de Malte, de la Slovénie et de la Slovaquie. La Pologne doit ensuite délaisser progressivement sa monnaie pour se convertir à l'euro.

Des critères à remplir

Après avoir signé et ratifié le traité d'Athènes, la Pologne doit se convertir à l'euro. L'objectif visé par le pays est l'année 2016. C'est-à-dire que la Pologne aura jusqu'en 2016 pour répondre aux critères nécessaires pour entrer dans la zone de l'euro.

Les critères en question sont ceux convenus dans le traité de Maastricht, aussi connu sous le nom de traité sur l'Union européenne (TUE). Le traité de Maastricht est le traité constitutif de l'UE. Il définit les objectifs de l'Union, tout en donnant un cadre institutionnel au Conseil européen. C'est ce traité qui établit les critères que les pays comme la Pologne doivent remplir pour se convertir à l'euro.

En premier lieu, le taux d'inflation observé en Pologne ne devra pas dépasser de plus de 1,5 point celui des trois États membres présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix(3). En deuxième lieu, le déficit public devra être inférieur à 3% du produit intérieur brut (PIB) et la dette publique inférieure à 60% du PIB ou avoir baissé de façon significative vers ce seuil. En troisième lieu, le taux d'intérêt nominal moyen ne devra pas excéder de plus de 2% celui des trois États membres présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix. Finalement, la Pologne ne devra pas avoir subi de dévaluation monétaire au cours des deux années précédant l'intégration à l'euro.

Un bon bout de chemin à faire avant 2016

Au niveau des réformes, la Pologne devra faire face à plusieurs changements avant de pouvoir se convertir à l'euro. Les critères de Maastricht doivent tout d'abord être remplis, mais la Pologne a encore beaucoup de travail à faire, car tout indique qu'elle ne répond pas à trois des quatre critères demandés. En effet, si l'on se base sur l'année 2010, seul le critère concernant le taux d'intérêt à long terme serait respecté. À cela s'ajoute le fait que les institutions européennes risquent de mettre d'avantage d'importance sur le respect des critères de Maastricht, à savoir que les critères soient remplis de manière crédible. De plus, la Pologne devra abandonner une politique monétaire et de change autonome, afin de se convertir à l'euro(4).

Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Pologne a aussi trois problèmes à régler en priorité si elle souhaite adopter l'euro. En premier lieu, elle doit lancer un programme d'assainissement des finances publiques qui soit crédible afin de satisfaire au critère budgétaire; elle doit endiguer la montée de la dette des administrations publiques, puis préparer une stabilisation de l'économie qui soit efficace une fois entrée dans la zone euro. En deuxième lieu, la Pologne devra améliorer le fonctionnement du marché du travail et des marchés de produits, afin de faire une utilisation efficiente des ressources et de favoriser un ajustement efficace à des chocs éventuels. Finalement, toujours selon l'OCDE, la troisième priorité est d'adopter des mesures afin de neutraliser le risque d'une explosion du crédit dûe à un fort optimisme des acteurs économiques vis-à-vis du nouveau système monétaire qui sera adopté au pays(5).

Les raisons pour adopter l'euro

La Pologne ne souhaite pas adopter l'euro sans raison. Cette monnaie unique présente certains avantages dont l'élimination du risque de change, la diminution des coûts de transaction et la baisse des taux d'intérêt intérieurs. L'adoption de l'euro offre aussi des avantages pouvant renforcer la croissance économique et la convergence des différents niveaux de vie en Pologne, soit l'accélération de l'intégration commerciale et financière, un renforcement de la concurrence, un raffermissement de la confiance, ou encore une hausse du taux d'investissement(6).

Quoi qu'il en soit, la crise que l'euro subit présentement ne semble pas freiner la Pologne dans son désir d'adopter ladite monnaie unique de l'Union européenne. Mais il reste encore un bon bout de chemin à franchir et beaucoup de travail politique et économique à faire à la Pologne si celle-ci souhaite atteindre les critères nécessaires à temps pour 2016. Il ne reste qu'à savoir si la crise de l'euro n'entraînera pas la Pologne dans celle-ci, ou si le pays se portera mieux économiquement sous ce système monétaire.




Références:

(1) DELOY, Corinne, « Référendum sur l'Union Européenne en Pologne 7-8 juin 2003 », Fondation Robert Schuman, [En ligne], http://www.robert-schuman.eu/oee.php?num=104, (page consultée le 24 mars 2013).

(2) DELOY, Corinne, « Les polonais disent un « oui » massif à l'entrée de leur pays dans l'Union Européenne », Fondation Robert Schuman, [En ligne], http://www.robert-schuman.eu/oee.php?num=106, (page consultée le 24 mars 2013).

(3) JACQUELAIN, Vanessa, « Perspectives d'élargissement de la zone euro », Economie & prévision, 2005, n°169-170-171, p.304.

(4) OCDE, « Préparer l'adoption de l'euro », Études économiques de l'OCDE, 2010, n°8, p.68.

(5) ibid., p.68-69.

(6) ibid., p.68.

Autres références

CADIER, David, « Après le retour à l'Europe : les politiques étrangères des pays d'Europe centrale », Politique étrangère, 2012, p.573-584.

CVCE, « Traité relatif à l'adhésion de dix nouveaux États à l'Union européenne (16 avril 2003) », 26 septembre 2012, [En ligne], http://www.cvce.eu/viewer/-/content/37447ff8-07f0-... (page consultée le 25 mars 2013).

DAKOWSKA, Dorota, « Les fondations politiques en tant qu'instrument de la politique étrangère et européenne de l'Allemagne : le cas de la Pologne entre transformations et intégration », Politique européenne, 2002, n°5, p.137-140.

DUNIN-WASOWICZ, Maria, « La Pologne, un pays en route vers l'UEM », Reflets et perspectives de la vie économique, 2002, Tome XLI, p.131-140.

LE COURRIER DES PAYS DE L'EST, « Pologne 2002-2003 : vers des temps meilleurs? », 2003, n°1036-1037, p.139-154.

MOUVEMENTS, « Pologne : paysage avant l'entrée dans l'Union européenne », 2003, n°26, p.136-137.

STRYJAKIEWICZ, Tadeusz, « La nouvelle géographie de la Pologne dans le contexte de la transition économique et sociale et de l'élargissement de l'Union européenne », L'Information géographique, 2007, vol.71, p.100-120.

Dernière modification: 2013-04-01 08:49:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Avenir incertain pour le parti Spring en Pologne
>octobre 2019


Varsovie : un sommet qui divise
>septembre 2019


Une confrontation entre la Pologne et l'Union européenne
>octobre 2018


Pologne : des mouvements migratoires inégaux
>avril 2017


L'avortement en Pologne : volte-face du gouvernement
>novembre 2016


Élections en Pologne : un vent de changements
>janvier 2016


Une surprise lors de l'élection présidentielle en Pologne
>septembre 2015


Donald Tusk : la détermination que l'Europe attendait
>janvier 2015


L'héritage controversé de Wojciech Jaruzelski
>septembre 2014


Le parcours d'un célèbre politicien polonais : Lech Walesa
>janvier 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019