25 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 avril 2011

La résurgence du racisme aux États-Unis


Gilles Vandal
historien,
Ph.D.
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Lors de la convention démocrate de 2004, Barack Obama avait frappé l'imagination américaine avec son discours rassembleur qui se situait au-dessus des divergences raciales. Durant les présidentielles de 2008, il n'avait pas hésité à prendre ses distances des propos racistes du pasteur Jeremiah Wright. Bien plus, il prononça un discours dans lequel il énonçait clairement les principes qui allaient, sur la question raciale, guider une future administration Obama. Pour beaucoup d'Américains, l'élection de Barack Obama signifiait une ère nouvelle dans les relations raciales.

En dépit de cela, le nouveau président fut rapidement victime d'une bigoterie insidieuse et d'une campagne de désinformation qui n'a pas cessé depuis. Des membres de la droite républicaine cherchent à ternir sa réputation en questionnant sa foi religieuse, affirmant même qu'il est un musulman qui fait semblant d'être chrétien, et en mettant en doute le fait qu'il soit né en Amérique. Mais ces attaques ne s'arrêtent pas là.

Marilyn Davenport, qui est membre du comité républicain du comté d'Orange en Californie et militante du Tea Party, a fait circuler la semaine dernière par courriel un montage photographique où le président Obama est présenté en bébé chimpanzé. Si cet incident était isolé, il pourrait apparaître comme une « plaisanterie » de mauvais goût. Mais ce n'est pas le cas.

Ce n'est pas la première fois que la famille Obama est ainsi dépeinte. Déjà en septembre 2009, certains dessins humoristiques présentaient le président Obama sous les traits d'un singe et demandaient qu'il retourne en Afrique. En novembre de la même année, Michelle Obama était aussi présentée sous le profil d'une femme chimpanzé. De plus, le président Obama est souvent décrit comme un animal, un être hybride, moitié homme-moitié animal, ou une réincarnation d'Adolf Hitler. Par ailleurs, un autre dessin animé présentait Barack Obama en avril 2010 comme violeur de la Statue de la Liberté, faisant ainsi une allusion directe au mythe du violeur noir. Finalement, des manifestants du Tea Party brandissaient l'automne dernier des pancartes représentant le président Obama dans un costume de sorcier africain.

Une campagne de dénigrement à large échelle

Représenter le président des États-Unis autrement que comme un être humain ne peut être considéré que comme une manifestation raciste. Une grande partie de l'animosité à l'égard du président Obama est basée sur le fait qu'il est noir. Ces caricatures reflètent une tendance raciste qui était enfouie dans la psyché américaine. Cette tendance resurgit, alors qu'un grand nombre de Blancs américains considèrent que les Afro-américains ne sont pas qualifiés pour diriger les États-Unis.

Ce genre d'attaques qui est sans précédent contre un président des États-Unis, ne survient pas par accident. Il origine de la droite américaine qui agite les préjugés raciaux pour retourner l'opinion publique américaine contre Obama. Pour ce faire, cette dernière n'hésite pas à accuser Obama d'être anti-blanc et de vouloir privilégier les Afro-américains.

Par exemple, Glenn Beck, un célèbre présentateur télé-évangéliste, a même accusé en septembre dernier le président Obama d'utiliser son programme législatif pour venger les souffrances des Afro-américains. Il a ensuite déclaré qu'Obama était un raciste qui vouait une haine profonde aux personnes de race blanche et à la culture blanche.

Cette campagne de dénigrement du président Obama ne se limite pas à des extrémistes du Tea Party. Elle n'est pas non plus le simple résultat de groupuscules d'extrême-droite. Elle touche aussi des membres du Congrès qui ont fait ouvertement étalage de leur manque de respect à l'égard de Barack Obama. Joe Wilson, un représentant républicain de la Caroline du Sud, interrompit un discours du président Obama en septembre 2009 en l'accusant de mentir.

Entre-temps, Paul Broun, un représentant républicain de la Georgie, n'hésitait pas à comparer Obama à Hitler et à l'accuser de ne pas respecter la constitution et de vouloir imposer le socialisme. Bien plus, en février dernier, Broun ne dénonça pas les propos d'un électeur qui lui demandait qui allait se lever pour tuer Obama. Broun fit simplement rire la foule en affirmant qu'il prenait acte de la frustration ressentie par beaucoup d'Américains avec ce président.

Il est évident que le président Obama est victime de l'incompréhension volontaire et d'une réaction démesurée de détracteurs républicains qui sont farouchement opposés à ses politiques et qui se considèrent comme représentant la majorité silencieuse des États-Unis.

Inacceptable

Quoiqu'il en soit, le ressentiment exprimé ces derniers temps par de nombreux Américains vis-à-vis le président Obama prend ses origines dans un racisme inavoué. En effet, très peu d'Américains admettent qu'ils sont racistes. Mais le danger d'une dérive raciste est bien réel. Le phénomène va au-delà des quelques milliers de néonazis et de membres du Ku Klux Klan. La popularité grandissante du courant ultraconservateur du Tea Party, avec ses manifestations à saveur raciale, montre que la société américaine pourrait facilement être hantée par ses anciens démons.

Bien sûr, la société américaine de 2011 n'est plus celle des années 1950. Mais cette résurgence du racisme démontre comment la question raciale imprègne toujours le moindre aspect de la vie américaine. Les manifestations récentes à connotations racistes sont inacceptables dans une société démocratique. Les groupes des droits civiques ont avec raison protesté contre ce qu'ils considèrent comme de la propagande haineuse et craignent à juste titre les effets insidieux que cette dernière peut avoir sur de larges pans de la société américaine.



Dernière modification: 2013-03-21 14:43:28

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Twitter
>février 2019


La persistance du racisme aux États-Unis
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019