24 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 février 2013

La République centrafricaine : impasse dans les négociations


Nathalie Chavannes
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2014
Démission du président centrafricain Michel Djotodia

mars
2013
Renversement du président François Bozizé en République centrafricaine

mars
2003
Renversement du président centrafricain Ange-Félix Patassé

septembre
1993
Élection d'Ange Félix Patassé à la présidence de la République centrafricaine

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

septembre
1981
Renversement du gouvernement de David Dacko en République centrafricaine

septembre
1979
Renversement de l'empereur centrafricain Jean-Bedel Bokassa 1er

décembre
1977
Couronnement de l'empereur centrafricain Jean-Bédel Bokassa 1er

janvier
1966
Renversement du président David Dacko en République centrafricaine

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

août
1960
Proclamation de l'indépendance de la République centrafricaine

La République centrafricaine est un pays enclavé à l'intérieur du continent africain et colonisé par les Français, qui obtient son indépendance en 1960 (1). Les chefs d'État se succèdent l'un après l'autre, à la suite de plusieurs coups d'État. En mars 2003, avec l'aide militaire française et les miliciens tchadiens, le président Ange-Félix Patassé, qui était en place de 1993 à 2003, est renversé lors d'un séjour à l'extérieur du pays par François Bozizé, qui prend le pouvoir du pays. Aujourd'hui, sur le plan politique, la République centrafricaine est une démocratie multipartite (2).

La stabilité du pays est toutefois loin d'être assurée. Le 13 décembre 2010, la rébellion Séléka est menée par Michel Djotodia qui, à l'époque, avait été nommé consul de la Centrafrique à Nyala, au Soudan, par Bozizé. Djotodia est à l'origine de la formation de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement(UFDR) qui, par la suite, a fusionné plusieurs groupes, ce qui a eu pour effet la création d'une des rébellions les plus actives dans le pays (3).

Les dessous de la crise

Un sommet a été mis sur pied en janvier 2013, afin de résoudre ce conflit. Ce sommet rassemble tous les partis impliqués; soit les autorités, les rebelles, les observateurs ainsi que les ministres des Affaires étrangères, pour négocier et trouver des solutions afin que la Centrafrique puisse sortir de la crise (4). Il ne faut pas oublier que c'est la première fois que tous les partis sont réunis autour de la même table (5). Le général président Bozizé s'est rendu à Libreville, au Gabon, quelques jours avant le début des pourparlers. Quant à eux, les rebelles se sont rendus à Libreville dans un avion fourni par les Nations unies, pour la mission diplomatique de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) (6).

La rencontre de Libreville porte sur le suivi de l'accord de paix de 2008 et la montée des rebelles. Cet accord impliquait à l'époque que la Centrafrique allait respecter un cessez-le-feu. Le sujet sur la table de discussion est alors la paix entre le gouvernement et l'armée populaire pour la restauration de la démocratie. Cet accord comprend aussi une amnistie envers les militaires, sauf ceux poursuivis pour crimes contre l'humanité. Sans oublier le désarmement, la réinsertion et la démobilisation des troupes. L'accord prévoyait aussi la libération des prisonniers ainsi que des combattants qui seraient mis sous la protection de la Force multinationale et des forces armées.

Plusieurs participants sont signataires de cette entente de 2008. Ils sont: un représentant de la République gabonaise, le gouvernement de la République centrafricaine, le mouvement politico-militaire, le représentant spécial du secrétaire des Nations unies et le représentant de l'Organisation internationale de la Francophonie (7).

Rebelles et gouvernement

Cinq ans plus tard, l'accord signé entre le gouvernement en place et les rebelles en janvier 2013 prévoit un cessez-le-feu, la formation d'un gouvernement d'union nationale et le maintien en place de François Bozizé jusqu'à la fin de son mandat. Pour sa part, la rébellion veut aussi qu'un nouveau premier ministre provienne de l'opposition démocratique. Elle revendique aussi la dissolution de l'Assemblée nationale et l'organisation de législatives d'ici douze mois. Une autre de ses revendications consiste à ce que Bozizé ne puisse révoquer le ministre en place durant cette transition.

Enfin, un point extrêmement important pour les rebelles est que les membres du gouvernement en place ne pourront plus être candidats à la prochaine élection présidentielle. Ils demandent aussi le retrait des forces militaires étrangères (8).




Références:

(1) Perspective Monde, «Centrafricaine (rep)»,[En ligne], 23 février 2013, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/CAF/fr.html, (Page consultée en ligne le 23 février 2013).

(2) Loc.cit.

(3) Afro Historama, «Centrafrique: les personnalités à la table des négociations à Libreville au Gabon», [En linge], 21 février 2013, http://www.afrohistorama.info/article-centrafrique... , (Page consultée on ligne le 21 février 2013).

(4) RFI, «Centrafrique : rebelles et gouvernement entament des pourparlers à Libreville», [En linge], 21 février 2013, http://www.rfi.fr/afrique/20130109-centrafrique-re... (Page consultée en ligne le 21 février 2013).

(5) Loc. cit.

(6) SOARES, Ursula, «Centrafrique: interrogations sur les négociations de Libreville », Rfi.fr, [En linge], 21 février 2013, http://www.rfi.fr/afrique/20130107-centrafrique-in... (Page consultée en ligne le 21 février 2013).

(7) ACCORD DE PAIX GLOBAL, Entre Le Gouvernement de la République Centrafricaine et Les Mouvements politico-militaires centrafricains désignés si après : Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) Front démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC) Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR)

(8) LeMonde, «Centrafrique : le pouvoir et les rebelles signent un accord de cessez-le-feu», [En Ligne], 21 février 2013, http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/11/c... (Page consultée le 21 février 2013).

Dernière modification: 2013-03-05 08:12:06

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Plusieurs missions attendaient le pape en Afrique
>février 2016


Les renforts arrivent en Centrafrique
>septembre 2014


La France divisée quant à l'intervention en Centrafrique
>janvier 2014


La République centrafricaine : impasse dans les négociations
>février 2013


Un rapport accablant sur la République centrafricaine
>février 2009


Bokassa : Napoléon 1er de Centrafrique
>octobre 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019