20 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 mars 2006

La liberté de la presse au Moyen-Orient : un portrait peu reluisant


Sophie Bernier Ouellet
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2017
Tenue d’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien

juillet
2017
Annonce par le gouvernement irakien de la libération de Mossoul

juillet
2016
Attentats terroristes à Bagdad, en Irak

juin
2014
Proclamation d'un califat par l'État islamique en Irak et au Levant

décembre
2006
Exécution de l'ex-président irakien Saddam Hussein

janvier
2005
Tenue d'élections législatives en Irak

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

janvier
1991
Début d'une intervention militaire au Koweït

août
1990
Invasion du Koweït par l'Irak

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

juillet
1979
Accession de Saddam Hussein à la présidence de l'Irak

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

juillet
1968
Coup d'État dirigé par le général Ahmed Hassan al-Bakr en Irak

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

juin
1961
Proclamation d'indépendance du Koweït

septembre
1960
Création de l'Organisation des pays producteurs de pétrole

Le 7 janvier 2006, la journaliste américaine Jill Caroll a été enlevée à Bagdad, en Irak. Deux autres journalistes irakiens sont aussi retenus prisonniers à cet endroit. En tout, depuis le début de la guerre dans ce pays, en mars 2003, 72 professionnels des médias ont été enlevés.

En Occident, il est difficile de voir à quel point être journaliste peut être un métier périlleux lorsque pratiqué ailleurs dans le monde. C'est une des raisons pourquoi l'organisme Reporters sans frontières publie, à chaque année, un classement mondial de la liberté de la presse. « Ce classement permet de mesurer l'état de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes et les médias de chaque pays et les moyens mis en ?uvre par les États pour respecter et faire respecter cette liberté (1)».

L'indice de la liberté de la presse Cet indice est en quelque sorte une photographie de la situation de la presse à un moment donné, soit, pour l'indice 2005, du 1er septembre 2004 au 1er septembre 2005. Il ne prend pas en considération les violations des droits de l'homme, ni la qualité de la presse, seulement les atteintes à la liberté des médias.

Pour établir ce classement, l'organisme a produit un questionnaire portant sur les principaux critères qui permettent d'évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. « Ce questionnaire recense l'ensemble des atteintes directes contre des journalistes (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre des médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.) (2)» Il prend également en considération le cadre juridique de l'État qui régit le secteur des médias, par exemple les sanctions pour les délits de presse ou le monopole de l'État dans certains domaines

Reporters sans frontières ne prend pas seulement compte des exactions d'un gouvernement, mais aussi de celles des milices armées, des organisations clandestines ou des groupes de pressions.

Le questionnaire a été rempli par des organisations partenaires de Reporters sans frontières, par 130 correspondants, par des journalistes, des chercheurs, des juristes et des militants des droits de l'homme. Un barème établi par l'organisme a permis d'attribuer une note à chaque questionnaire rempli. En tout, 167 pays sont recensés. Toutefois, certains pays ne figurent pas sur le bilan en raison d'un manque d'informations fiables.

Quelques observations

Le bilan pour l'année 2005 n'est pas très glorieux pour les pays du Moyen-Orient, qui font partie de l'une des « régions les plus difficiles au monde pour l'exercice de la liberté de la presse. Dans ces pays, la répression des autorités ou la violence exercée par des groupes armés à l'encontre de la presse empêchent les médias de s'exprimer librement (3)». L'Irak a dégringolé du 108e rang en 2004 au 157e rang par rapport à 2004 en raison de l'aggravation de la situation sécuritaire des journalistes. Au moins 24 professionnels des médias ont été tués dans ce pays depuis le début de l'année 2005, faisant de ce conflit le plus meurtrier à ce niveau depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Alors que le Moyen-Orient accumule les accusations de mauvais traitements contre les journalistes, de plus en plus de pays africains et latino-américains « se glissent à des positions très honorables » (4).

Au Proche-Orient, le pays le mieux classé est Israël, au 47e rang. Malgré tout, ce pays a perdu quelques places par rapport à 2004 en raison d'exactions commises par l'armée à l'encontre des journalistes dans les territoires occupés.

En comparaison, le Canada occupe le 21e rang du classement et les États-Unis le 44e.

L'Iran est qualifié par Reporters sans frontières de « lanterne rouge de toute la région en matière de liberté de la presse » (6). Le Liban, qui est traditionnellement le leader du monde arabe dans ce domaine, a dégringolé de plus de 50 places en deux ans, principalement en raison de l'assassinat d'un journaliste.

Le portait de la situation en Irak, sous occupation américaine, qui se classe 137e, n'est pas reluisant non plus. L'armée américaine s'est rendue coupable « de violations graves de la liberté de la presse. Pas moins de six journalistes sont emprisonnés dans les prisons d'Abu Ghraib sans aucune explication (6)».

Ailleurs au Proche-Orient et en Afrique, la situation la plus préoccupante relevée par Reporters sans frontières est l'absence de médias indépendants. En Égypte, en Syrie et en Arabie Saoudite, il n'existe toujours pas de presse libre et indépendante. « Les habitants de ces pays n'ont aucune autre source d'information que les médias d'État, relais dociles de la propagande officielle » (7).

Quelle conclusion en tirer?

À la lumière de ces quelques observations, le bilan tracé par Reporters sans frontières est fort peu reluisant. La situation en général au Proche et au Moyen-Orient pour les journalistes et les gens des médias s'est dégradée. Peu importe la raison, les journalistes ne peuvent exercer leur travail sans entraves. L'Irak demeure le pays le plus dangereux au monde pour les journalistes alors que l'Iran est le pays qui en emprisonne le plus.

Le bilan fait aussi ressortir le fait que le développement économique et l'indépendance ne sont pas des facteurs nécessaires pour qu'un État soit bien classé. Par exemple, certains pays, qui ont acquis leur indépendance tout récemment, se montrent respectueux de la liberté de la presse. C'est le cas de la Slovénie, de la Macédoine ou encore du Timor-Leste. Ces pays coupent court aux arguments invoqués par de nombreux leaders autoritaires selon lesquels il serait nécessaire de patienter plusieurs décennies avant que la démocratie ne puisse s'installer. Ce même classement défait aussi l'argumentaire que le développement économique est un préalable nécessaire à la liberté de la presse. C'est le cas du Bénin, du Mali ou de la Bolivie, qui figurent parmi les 50 premiers pays.

Alors que dans la plupart des autres pays du monde, les gouvernements et les organisations non-gouvernementales redoublent d'efforts pour assurer une presse libre et non-censurée, les pays du Proche et Moyen-Orient reculent et les journalistes se font emprisonner, assassiner, censurer ou contrôler.




Références:

(1) Reporters sans frontières. Classement mondial de la presse (nouveau) 2005. http://www.rsf.org/article.php3?id_article =15322. Page consultée le 12 mars 2006.

(2) Reporters sans frontières. Classement mondial de la presse (nouveau) 2005. http://www.rsf.org/article.php3?id_article =15322. Page consultée le 12 mars 2006.

(3) Reporters sans frontières. Classement mondial de la presse (nouveau) 2005. http://www.rsf.org/article.php3?id_article=15321. Page consultée le 12 mars 2006.

(4) Reporters sans frontières. Classement mondial de la presse (nouveau) 2005. http://www.rsf.org/article.php3?id_article=15321. Page consultée le 12 mars 2006.

(5) Reporters sans frontières. Classement mondial ?

(6) Reporters sans frontières. Classement mondial ?

(7) Reporters sans frontières. Classement mondial ?

Dernière modification: 2007-05-02 09:27:29

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Irak : la population en manque de services publics se révolte contre les corrompus
>février 2019


Les forces irakiennes reprennent Mossoul : la fin de l'État islamique ?
>octobre 2017


Il y a 10 ans : le cirque du procès de Saddam Hussein
>novembre 2016


L'EI et Al Qaïda : l'ère du terrorisme à deux visages
>mars 2015


Jalal Talabani : fin d'une présidence respectée
>octobre 2014


La légalité de la guerre contre l'État islamique au coeur des débats à l'ONU
>septembre 2014


Le premier ministre irakien Nouri Al-Maliki sort gagnant des élections provinciales
>février 2009


L'Irak démocratique et libre... d'occupation
>février 2009


Un État kurde : un rêve possible ou une fantaisie ?
>octobre 2008


Les Kurdes : entre l'espoir et la crainte
>novembre 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019