22 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

1 avril 2014

Égypte : une économie asphyxiée, une destination délaissée


Marc-Olivier Grandmaître
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

janvier
2014
Référendum sur une nouvelle Constitution en Égypte

juillet
2013
Renversement du président Mohamed Morsi en Égypte

décembre
2012
Référendum constitutionnel en Égypte

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

juin
2012
Annonce de l'élection de Mohamed Morsi à la présidence de l'Égypte

février
2011
Démission du président égyptien Hosni Moubarak

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

septembre
2005
Élection de Hosni Moubarak à la présidence de l'Égypte

janvier
1992
Entrée en fonction de Boutros Boutros-Ghali au poste de secrétaire général des Nations unies

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

octobre
1981
Assassinat du président égyptien Anouar el-Sadate

septembre
1978
Signature des accords de camp David entre Israël et l'Égypte

novembre
1977
Discours historique du président Anouar el-Sadate devant la Knesset

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

octobre
1973
Déclenchement de la guerre du Kippour au Moyen-Orient

avril
1971
Proclamation de l’Union des Républiques arabes

septembre
1970
Décès du président égyptien Gamal Abdel Nasser

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

juin
1967
Début de la guerre des Six jours au Moyen-Orient

Le 16 février 2014, le secteur du tourisme en Égypte subissait un autre coup dur, s'ajoutant à la longue liste de maux qui ne cessent de tourmenter sa prospérité. Alors que ce pays est déjà sous l'asphyxie des répercussions économiques de la révolution arabe depuis 2011, un attentat survenu dans un autobus de tourisme ne vient qu'altérer la situation. L'attaque à la bombe, revendiquée par le groupe djihadiste Sinaï Ansar Baït al Mkadis, a surpris la communauté internationale par sa violence dirigée intentionnellement vers des étrangers (1). En effet, le groupe affilié à Al-Qaïda a lancé un ultimatum aux touristes en les avisant de quitter le pays sous peine de subir à nouveau des attaques ciblant les « intérêts économiques égyptiens (2)».

L'économie du pays, grandement touchée à la suite de la chute du président Hosni Moubarak, se retrouve désormais sur le bord du gouffre. Le tourisme, qui représente l'un des secteurs principaux de l'économie égyptienne, est gravement menacé. Selon un cheikh égyptien : « la situation est de plus en plus hors de contrôle. Les touristes étaient de plus en plus rares, ils ne vont plus venir du tout désormais (3).»

Les impacts de la révolution du Nil sur l'économie égyptienne

Le Groupe de la Banque mondiale de développement (BAD) confirme les inquiétudes d'une multitude de marchands qui vivent essentiellement de l'industrie du tourisme. Depuis les débuts du printemps arabe de 2011, la croissance économique a diminué drastiquement et le déficit budgétaire est anormalement haut. La BAD indique un taux de croissance à 2,2 % pour le cycle 2011-2012, comparativement à 5,1 % dans le cas de 2009-2010 (4). On parle d'une économie sous asphyxie avec une hausse du niveau des prix de 4,5 % pour 2012. Les réserves de change s'amoindrissent et la valeur de la livre égyptienne a chuté en flèche depuis la crise entourant le référendum constitutionnel de décembre 2012 (5).

À ce lourd bilan se combinent un taux d'inflation inquiétant de 7 % ainsi qu'un taux de chômage dépassant les 13 % pour juin 2013. Ce marasme économique a d'ailleurs entraîné une baisse des investissements directs étrangers qui ont atteint un solde négatif de 483 millions en 2011, pour toutefois remonter la pente en 2012 et grimper à 2,8 milliards de dollars (6).

Le tourisme, au coeur des tourments économiques

Depuis quelques mois, plusieurs endroits, autrefois fortement fréquentés par le flot de touristes qui envahissait le territoire égyptien, sont désormais des lieux désertés. Parmi ceux-ci, une ville située sur la rive du Nil en Haute-Égypte sort du lot. Il s'agit de Louxor, localité où les vestiges de l'Égypte pharaonique ont perdu en popularité en raison des tensions au sein du pays, situation exacerbée par l'écrasement d'une montgolfière survenu le 26 février 2013 qui occasionna la mort de 19 touristes (7).

Certains chiffres viennent confirmer les difficultés du tourisme en Égypte. En 2010, le pays recevait près de 14 millions de touristes, ce qui contribuait à 11,3 % du produit intérieur brut. En 2012, un écart à la baisse de près de 3 millions de touristes était constaté. Cependant, l'année 2013 fut marquée par une hausse de 2 millions, dévoilant ainsi une reprise du secteur (8).

L'attentat du 16 février n'est pas sans conséquence. Celui-ci survient pendant une phase de redressement économique et ne vient pas atténuer les doutes qui planaient déjà chez les touristes en regard de leur sécurité. L'attaque figure parmi les plus meurtrières menées depuis l'incident dans un hôtel à Taba, en 2004, qui avait tué 34 personnes (9).

En réplique à cette agression, l'ambassade française en Égypte a d'ailleurs mis en garde ses ressortissants de la menace terroriste qui pèse sur cette destination populaire (10). Toutefois, la frappe la plus dommageable pour le secteur du tourisme se produisit lorsque la Russie, allié politique de l'Égypte, demanda à ses citoyens de quitter le pays. Cette sollicitation, visant 2,4 millions de Russes, a assurément semé les bases déficitaires pour l'industrie et l'économie tout entière (11).

Madgy al-Adasi, un entrepreneur dans le domaine hôtelier, a perçu dans l'appel lancé aux touristes européens une sanction économique tacite à l'endroit du régime égyptien, et ce, dans le but de contraindre l'Égypte à accepter les termes des négociations avec l'Union européenne (12).

Une part des hommes d'affaires et investisseurs qui ont quitté le pays après la chute du régime Moubarak est désormais approchée par le gouvernement afin de revigorer les investissements et l'activité économique (13).

Les problèmes structurels et institutionnels s'entassent

Le 24 juin 2012, Mohamed Morsi, candidat à la présidence issu des Frères musulmans, est élu démocratiquement. La nouvelle Constitution, qui sera adoptée par référendum constitutionnel en décembre 2012, aura pour conséquence une division marquée de la population (14). Le 3 juillet 2013, le président est renversé par l'armée et la Constitution est suspendue. Une seconde Constitution est adoptée dans la foulée du renversement, mais l'opposition est forte et les Frères musulmans s'opposent fermement au siège militaire.

Les résultats du référendum sont pourtant sans équivoque, la grande majorité des électeurs s'affichèrent en faveur du projet constitutionnel (15).

L'instabilité politique qui perdure depuis la révolution du 25 janvier 2011 représente néanmoins un frein pour la reprise économique. Des critiques adressées à la gestion de la crise touristique, voire économique, ont été manifestées à l'endroit du pouvoir militaire. Ce dernier a notamment été accusé de mauvaise gestion après son refus du prêt présenté par le Fonds monétaire internationale, avant d'ultérieurement accepter les termes du prêt sous des clauses moins avantageuses pour l'État (16).

Un plan de relance pour lequel les attentes sont grandes a néanmoins été mis de l'avant pas Ahmed Galal, ministre des Finances, en janvier 2014. Un plan caractérisé par des emprunts massifs aux pays du Golfe, soit l'Arabie saoudite, le Koweït et les Émirats arabes unis, et par le risque économique qu'il propose (17). En effet, les risques sont notables étant donné l'ampleur du déficit de l'État et l'exubérance des dépenses publiques qui en découlent. Toutefois, ce serait des problèmes structurels qui occasionneraient les retards économiques, tels que l'incertitude politique et la lacune de la primauté du droit (18).

Durant la brève période politique occupée par Mohamed Morsi, le parti Al-Nour a contribué à la baisse du tourisme en Égypte. En s'affichant contre la consommation d'alcool et le port de bikinis dans les endroits fréquentés par les touristes, le parti a participé au délaissement du pays. Les Frères musulmans, de leur côté, se sont contentés de réitérer leur désir du respect des valeurs culturelles du pays (19).

Malgré le bilan pour le moins sombre, le gouvernement Morsi s'emploie à dénouer l'impasse économique. Il a, entre autres, mis de l'avant un programme de réforme des subventions énergétiques en octobre 2012 (20). On observe également une augmentation du flot de touristes pour 2013 ce qui augure bien, en principe, pour l'année 2014.

Finalement, le gouvernement canadien affirmait travailler de pair, en 2013, avec l'ambassade égyptienne pour redonner confiance aux Canadiens vis-à-vis leur sécurité (21). Le creux qu'a connu l'industrie touristique depuis quelques années en Égypte est donc sans aucun doute dans la mire des dirigeants. Cependant, le cul-de-sac est encore loin d'être résorbé.




Références:

(1) BARTHE, Benjamin. « Égypte : les étrangers ne sont plus épargnés par la violence », Le Monde, 16 février 2014, [En ligne], http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/02/16/e... (Page consultée le 23 mars 2014).

(2) SALLON, Hélène. « Le nouveau visage de la menace djihadiste en Égypte », Le Monde, 17 février 2014, [En ligne], http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/02/17/l... (Page consultée le 25 mars 2014).

(3) FOREY, Samuel. « Égypte : attentat contre un bus de touristes, quatre morts », Le Figaro, 16 février 2014, [En ligne], http://www.lefigaro.fr/international/2014/02/16/01... (Page consultée le 23 mars 2014).

(4) BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT. Perspectives économiques en Égypte, [En ligne], http://www.afdb.org/fr/countries/north-africa/egyp... (Page consultée le 23 mars 2014).

(5) RODIER, Arnaud. « Egypte : une économie au bord de l'asphyxie, sous perfusion d'aides internationales », Le Figaro, 3 juillet 2013, [En ligne], http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/07/03/2000... (Page consultée le 23 mars 2014).

(6) EL KOURY, Bachir. « Le bilan économique et social des révolutions arabes est désastreux », Slate, 7 février 2014, [En ligne], http://www.slate.fr/story/82807/le-bilan-economiqu... (Page consultée le 23 mars 2014).

(7) MINOUI, Delphine. « Égypte : Louxor en mal de visiteurs », Le Figaro, 4 mars 2013, [En ligne], http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/03/01... (Page consultée le 24 mars 2014).

(8) EL KOURY, Bachir. Op. Cit.

(9) BRYAN, Victoria et Dominique VIDALON. « Coach blast knocks back Egypt's tourism recovery », Reuters, 20 février 2014, [En ligne], http://www.reuters.com/article/2014/02/20/us-egypt... (Page consultée le 26 mars 2014).

(10) AMBASSADE DE FRANCE EN ÉGYPTE. Dernière minute, 28 février 2014, [En ligne], http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voya... (Page consultée le 28 mars 2014).

(11) ALLAM, Hisham. « Tourism deserts Egypt », Inter Press Service, 2 septembre 2013,[En ligne], http://www.ipsnews.net/2013/09/tourism-deserts-egypt/ (Page consultée le 28 mars 2014).

(12) Ibid.

(13) RODIER, Arnaud. Op. Cit.

(14) PERSPECTIVE ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE. Égypte, 6 septembre 2013, [En ligne], http://www.africaneconomicoutlook.org/fr/pays/afri... (Page consultée le 23 mars 2014).

(15) PERSPECTIVE MONDE. « Référendum sur une nouvelle Constitution en Égypte », Perspective Monde, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (Page consultée le 28 mars 2014).

(16) CHAHINE, Marwan. « L'Égypte, place tarie pour le tourisme ? », Libération, 21 mai 2012, [En ligne], http://www.liberation.fr/economie/2012/05/21/l-egy... (Page consultée le 24 mars 2014).

(17) LE MATIN. « Egypte : le suicide économique », 18 janvier 2014, [En ligne], http://www.lematindz.net/news/13400-egypte-le-suic... (Page consultée le 24 mars 2014).

(18) Ibid.

(19) AJIB. « Egypte : que devient le tourisme suite au changements politiques ? », 8 février 2012, [En ligne], http://www.ajib.fr/2012/02/egypte-elections-tourisme/ (Page consultée le 24 mars 2014).

(20) ROHAC, Dalibor. « Égypte : sortir du cauchemar des subventions », Libre Afrique, 25 mars 2013, [En ligne], http://www.libreafrique.org/Rohac_Egypte_subventions_250313 (Page consultée le 28 mars 2014).

(21) FORTIN-GAUTHIER, Étienne. « L'Office du tourisme égyptien veut regagner la confiance des touristes canadiens », La Presse Canadienne, 28 août 2013, [En ligne], http://www.lapresse.ca/voyage/destinations/afrique... (Page consultée le 29 mars 2014).

Dernière modification: 2014-04-07 07:47:11

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Égypte : le régime de la terreur d'al-Sissi
>avril 2019


La dette égyptienne : difficile de s'en sortir
>octobre 2018


Le canal de Suez : un tremplin pour l'économie égyptienne
>mars 2017


Boutros Boutros-Ghali : un « dirigeant mémorable » des Nations unies
>février 2017


La justice égyptienne sévère à l'endroit d'un ex-président
>novembre 2016


Al-Sissi : de l'armée à la présidence égyptienne
>novembre 2015


Afrique : un pas de plus vers l'intégration économique
>septembre 2015


Égypte : la liberté d'expression en danger
>février 2015


L'armée égyptienne : acteur immuable du pouvoir présidentiel
>décembre 2014


Égypte : une économie asphyxiée, une destination délaissée
>avril 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016