22 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

14 juin 2014

Le double malaise turc


Khalid Adnane
économiste,
enseignant à l'École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2018
Réélection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie

avril
2017
Tenue d’un référendum constitutionnel en Turquie

juillet
2016
Échec d'une tentative de coup d'État en Turquie

juin
2015
Tenue d'élections législatives en Turquie

mai
2013
Mouvement de contestation populaire en Turquie

juin
2011
Réélection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

juillet
2007
Élection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

août
1999
Tremblement de terre en Turquie

juin
1996
Accession de Necmettin Erbakan au poste de premier ministre de la Turquie

novembre
1983
Tenue d'élections législatives en Turquie

septembre
1980
Renversement du gouvernement de Süleyman Demirel en Turquie

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

juillet
1974
Fin du régime des colonels en Grèce

juillet
1974
Intervention turque à Chypre

octobre
1973
Retour de la démocratie et élections législatives en Turquie

avril
1971
Imposition de l'état de siège en Turquie par le gouvernement de Cevdet Sunay

mars
1964
Arrivée des forces des Nations unies à Chypre

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

juillet
1960
Proclamation de l'indépendance de Chypre

C'est plutôt fascinant comment les choses peuvent évoluer rapidement, surtout au niveau international. Le cas de la Turquie est significatif à cet égard. Il y a à peine quelques années, on louangeait son modèle de développement caractérisé par une progression économique fulgurante et une grande stabilité politique. Mais ce modèle de développement a probablement atteint ses limites et présente, surtout depuis un an, des signes d'essoufflement. Comment expliquer cette soudaine mutation qui se traduit par un double malaise, à la fois sur le plan politique et sur le plan économique?

Une gouvernance remise en question

Sur le plan politique, le gouvernement du premier ministre Recep Tayyip Erdogan semble contesté plus que jamais. L'occupation du parc Gezi et les manifestations de la place Taksim qui ont mobilisé plus de 3,6 millions de citoyens à travers le pays il y a un an en sont un parfait exemple. Cette mobilisation qui perdure vise les années de règne du régime Erdogan. Un régime marqué par des scandales de corruption, mais aussi par un verrouillage politique de plus en plus visible : restrictions sur les libertés d'expression et de presse, licenciements abusifs de magistrats et de dirigeants militaires, violences et usage excessif de la force, détentions illégales, torture, etc.

Cette sorte de dérive autoritaire dans laquelle s'est engagé M. Erdogan est devenue le symbole de la résistance et de la mobilisation qui caractérisent désormais la société turque. Et les ambitions politiques du premier ministre pour les élections à la présidence du pays cet été ne font qu'alimenter cette contestation de la rue et exaspérer davantage ses frustrations.

Une économie fragilisée

Sur le plan économique, la situation de la Turquie est tout aussi morose. Il est vrai que la Turquie a fait des pas de géant en termes d'ascension économique pour se hisser aujourd'hui au 17e rang mondial. Mais cette ascension cache des problèmes structurels très importants. En effet, la croissance économique, qui était de 8 % en moyenne au milieu des années 2000, est passablement timide, voire médiocre, depuis les deux dernières années. Elle tourne autour de 3 % et pour 2014, ce sera un maigre 2,4 % selon les dernières estimations de la Banque mondiale. Par ailleurs, la Turquie affiche une grande dépendance énergétique vis-à-vis l'étranger et son taux d'emploi demeure assez faible à 50 % en comparaison avec la moyenne des pays de l'OCDE qui se situe à 68 %.

Mais c'est surtout son déséquilibre chronique de la balance commerciale et du compte courant (10 % du PIB) et sa dépendance aux capitaux étrangers qui la rendent très sensible face à la conjoncture économique internationale. On l'a bien vu cette année lorsque la Réserve fédérale américaine (FED) avait décidé de revoir sa politique d'achats massifs d'obligations américaines. Les capitaux étrangers ont soudainement migré vers des marchés émergents, comme la Turquie, vers les États-Unis. La monnaie nationale, la livre turque, a alors subi une forte dépréciation, perdant le tiers de sa valeur face au dollar, pendant que son marché boursier affichait une perte d'environ 20 %. Cet épisode est significatif à cet égard. Il traduit bien toute la fragilité de l'économie turque et illustre son incapacité à accéder à un stade de maturité.

Maturité oblige

Il y a un an et demi, j'avais signé, dans ces pages justement, une chronique intitulée Le miracle turc dans laquelle je retraçais l'ascension économique fulgurante de la Turquie et sa grande stabilité sur le plan politique. Je vantais ce modèle de développement en le comparant, entre autres, à celui des tigres asiatiques, comme la Malaisie ou l'Indonésie, et je mentionnais que même le réputé magazine britannique The Economist l'avait surnommée, dans une livraison parue en 2010, « la Chine de l'Europe ». J'avais alors terminé ma chronique en soulignant que la Turquie, ce jeune tigre « anatolien », avait soudainement découvert ses griffes.

Aujourd'hui, pour accéder au stade de maturité, ce tigre ne doit pas simplement se contenter d'avoir des griffes. Il doit surtout apprendre à toujours les conserver bien affutées!



Dernière modification: 2014-07-01 14:36:33

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Turquie : indispensable dans la gestion de la crise des réfugiés syriens
>février 2019


Élections en Turquie : quel avenir pour le parti pro-kurde?
>septembre 2018


Du mouvement dans le paysage médiatique turc
>septembre 2018


Une démission à saveur de mise à pied pour l'ancien premier ministre turc Ahmet Davutoglu
>novembre 2016


La purge du président Erdogan en Turquie inquiète la communauté internationale
>octobre 2016


Le G20 face à de nombreux enjeux à Antalya
>février 2016


Processus d'adhésion de la Turquie au sein de l'Union européenne : entre patience et espoir
>novembre 2015


Voyage du pape François en Turquie : une visite historique
>janvier 2015


Élection présidentielle en Turquie : Erdogan gagne son pari
>septembre 2014


Le double malaise turc
>juin 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019