18 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

29 mars 2014

Hillary Clinton à la présidentielle?


Gilles Vandal
historien,
Ph.D.
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Lors de la visite d'Hillary Clinton à Montréal le 18 mars, la sempiternelle question à savoir si elle allait être candidate ou non à l'élection présidentielle de 2016 a refait surface. Mme Clinton n'a pas cherché à diminuer l'enthousiasme de ses supporteurs concernant son avenir politique en affirmant qu'elle n'avait pas encore pris de décision, mais qu'elle était très sensible au besoin d'engagement et à l'avenir de son pays.Hillary Clinton est la grande favorite pour remporter la nomination démocrate en 2016. Aucun candidat par le passé, à part des présidents en exercice, n'a bénéficié d'une avance aussi grande pour obtenir la nomination de son parti. Quelque 80 % des démocrates veulent que Mme Clinton se porte candidate en mars 2016. 73 % affirment qu'ils supporteraient celle-ci, alors que le vice-président Joe Biden n'obtient que 12 %, suivi par la sénatrice Elizabeth Warren avec 8 %.

Depuis dix ans, Mme Clinton est non seulement la femme politique la plus admirée des États-Unis, elle obtient aussi le plus haut pourcentage d'approbation de la part des Américains comme personnalité politique avec un taux dépassant les 70 %. Si, dans le passé, elle a pu apparaître comme arrogante et antipathique, une large majorité des Américains la trouvent maintenant très sympathique et ont appris à l'aimer.

Depuis 1992, ses prises de position ont été constamment scrutées comme première dame, comme sénatrice de New York, comme candidate à la présidence et comme chef de la diplomatie américaine en tant que secrétaire d'État. Sa connaissance approfondie de la politique intérieure et extérieure la positionne de manière unique pour prendre la succession de Barack Obama.

D'ailleurs, les Américains accordent des notes très élevées pour sa performance énergique. Pas moins de 67 % des Américains, tous les partis confondus, approuvent le travail qu'elle a effectué en tant que secrétaire d'État. Pas moins de 69 % considèrent qu'elle a la ténacité et le caractère pour être présidente, alors que 56 % affirment qu'elle se démarque particulièrement par son honnêteté. Le seul pont négatif à son dossier concerne la gestion de l'attaque 2012 sur le consulat américain à Benghazi.

Face à des adversaires républicains, les sondages démontrent qu'elle l'emporterait aisément avec plus de dix points d'avance, peu importe ce que les républicains désigneraient pour la confronter. D'ailleurs, John McCain entérinait ce point de vue à la mi-mars en affirmant que si l'élection présidentielle avait lieu ce mois-ci, Hillary Clinton gagnerait celle-ci avec une forte majorité.

Par ailleurs, la santé de Mme Clinton est très bonne. Mais il ne faut pas oublier qu'à la fin de 2012, elle a été hospitalité pour un caillot de sang au cerveau résultat d'un virus à l'estomac. Or, en 2016, Mme Clinton aura 68 ans. Elle doit donc penser à sa santé.

Par contre, si elle porte aussi les cicatrices de son combat contre Barack Obama de 2008, elle a depuis longtemps enterré la hache de guerre avec ce dernier. Plus encore, elle et son mari ont développé une belle complicité avec l'actuel président. Si elle choisit de poser sa candidature, elle est assurée du soutien total de ce dernier. Elle sait cependant que dans une campagne présidentielle moderne, rien n'est garanti d'avance.

Toutefois, il n'y a aucun danger qu'un adversaire comme Barack Obama se présente contre elle en 2016 pour lui contester la nomination démocratique. L'avance de Mme Clinton, avec 60 points auprès des électeurs démocrates, est très grande et a un effet dissuasif sur tout autre candidat démocrate potentiel. Non seulement les électeurs démocrates la considèrent beaucoup sympathique qu'en 2008, mais elle a su aussi tirer les leçons de sa défaite serrée de 2008 auprès d'Obama.

Hillary Clinton est considérée comme une force de la nature. Les tendances de l'histoire l'amènent presque inexorablement à poser sa candidature. Mais pour l'instant, il est trop tôt pour annoncer une candidature. Elle remplit son temps en prononçant des discours, en écrivant un livre et en soutenant une initiative sur la petite enfance par le biais de la Fondation Bill, Hillary et Chelsea Clinton.

À l'été 2013, Hillary Clinton a rencontré à l'Embassy Row de Washington, un groupe de collaborateurs pour élaborer un plan détaillé pour la préparation d'une campagne présidentielle 2016. Cet exercice est d'autant plus important que les opérations sur le terrain sont devenues depuis 2008 beaucoup plus sophistiquées. Si Hillary Clinton n'a pas pris d'engagement formel, elle a encouragé le lancement d'une campagne de l'ombre pour lancer les bases d'une autre course à la Maison-Blanche.

Un super PACs (comité d'action politique) a été constitué d'anciens collaborateurs de Bill Clinton comme James Carville, Harold Ickes et Craig Smith. À ceux-ci se sont joints d'anciens adjoints d'Hillary Clinton. Ce super PACs a lancé le processus de collectes de fonds et a mis la table pour une candidature éventuelle d'Hillary Clinton en constituant des listes de collaborateurs et de sympathisants au niveau local. Les jeunes experts se bousculent pour être partie prenante d'une nouvelle campagne de Clinton. Un comité hybride de vétérans et de nouveaux arrivants s'est formé ainsi pour une future campagne.

La sagesse conventionnelle va dans le sens d'une candidature d'Hillary Clinton en 2016. Cette perception des plans de Mme Clinton ne repose pas sur une interprétation subjective, mais sur des faits concrets. Si Mme Clinton ne penchait pas dans cette direction et si elle ne pensait pas poser sa candidature, elle et son entourage n'auraient pas mis autant d'efforts pour faire porter sa candidature. Toutefois, tout est une question de synchronisme.

En annonçant sa candidature avant le 1er mars 2015, elle aurait encore 10 mois pour se préparer aux primaires, tout en tenant en laisse tout autre candidat démocrate éventuel. Par contre, dépassée le 1er mars, l'absence d'une annonce de candidature d'Hillary Clinton ouvrirait la porte à Joe Biden et entrainerait une bousculade de plus jeunes candidats comme Andrew M. Cuomo, Kirsten Gillibrand, Mar Warner et Elizabeth Warren pour tester leurs chances dans les primaires.



Dernière modification: 2014-08-28 09:45:09

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Harris se démarque lors du premier débat à l'investiture démocrate
>septembre 2019


L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Twitter
>février 2019


La persistance du racisme aux États-Unis
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019