Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

25 mars 2014

La révolution du gaz de schiste s'est-elle faite trop rapidement ?


Stéphane Junior Carroll
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Les États-Unis se retrouvent aujourd'hui en plein coeur d'une révolution énergétique qui, si l'on en croit les chiffres, serait en mesure de bouleverser autant la production de pétrole à l'échelle mondiale (1), que le marché du travail américain (2). La relative nouveauté de cette exploitation et la forte rapidité de sa croissance amènent toutefois certaines interrogations, voire l'apparition de craintes, au sein du public américain qui se retrouve parfois dépassé par l'ampleur du phénomène.

Une exploitation récente pour un principe connu depuis longtemps

La présence de gaz de schiste aux États-Unis est connue depuis très longtemps. En fait, la première exploitation se fit dès 1821 (3). Toutefois, l'apparition de la technique qui révolutionna ce type d'exploitation, la fracturation hydraulique, ne fit son entrée que lors des années 1940. Elle fut acceptée comme moyen d'exploitation commerciale lors des années 1950, puis, après de longues recherches et partenariats économiques, l'exploitation massive débuta au tournant du 21e siècle (4). L'exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique connut donc une très longue gestation.

Le principe de la fracturation hydraulique est assez simple. Il s'agit de faire « une fissuration massive d'une roche au moyen d'une injection d'un liquide sous pression. [...] Le liquide est en général de l'eau additionnée de matériaux durs (sable ou microbilles de céramique) pour empêcher que les petites fissures ne se referment une fois la pression redescendue. (5)»

La technique en elle-même est connue depuis longtemps. Toutefois, elle est aujourd'hui utilisée sur des puits de forage beaucoup plus complexes à accéder et qui nécessitaient des moyens techniques plus évolués et plus coûteux, ce qui explique pourquoi l'exploitation fut si tardive (6).

Un véritable « boom » pour l'économie américaine

L'exploitation du gaz de schiste, mais également du pétrole de schiste, provoque un réel engouement aux États-Unis et va même jusqu'à faire rêver les Américains. En effet, Charles Ebinger, expert du groupe de réflexion Brookings Institution, croit que cette révolution industrielle pourrait être en mesure d'amener l'indépendance énergétique et de rendre les États-Unis autosuffisants(7).

En date de 2012, la production de pétrole de schiste se chiffrait à 2 millions de barils par jour, ce qui représentait une hausse de 32% en cinq ans (8). Ainsi, la demande américaine de pétrole provenant de l'Europe a fortement diminué, réduisant ainsi la dépendance des États-Unis (9). L'Agence internationale de l'Énergie (AIE) prévoit même que «les États-Unis deviendront le premier producteur mondial de pétrole d'ici quatre ans [...] et qu'ils parviendront à l'indépendance énergétique d'ici 2030 (10).»

Cet essor a également eu pour effet de relancer l'économie américaine et d'influencer le marché du travail américain. En 2012, un demi-million d'emplois directs auraient été créés grâce à l'exploitation du schiste (11). De plus, cela a également eu une répercussion directe sur les revenus des familles américaines puisque ces dernières économiseraient de 425$ à 725$ par année sur leur facture énergétique (12).

Manque flagrant d'études sur l'impact de cette exploitation

Malgré l'importance que prend l'exploitation du gaz et du pétrole de schiste au sein de l'économie américaine, peu d'études réelles furent réalisées sur ses répercussions. En effet, les experts américains, dont de nombreux scientifiques, déplorent l'état des recherches actuelles. Ils vont même jusqu'à dire qu'ils n'ont pas la moindre idée des répercussions possibles (13).

Il y a certaines inquiétudes quant à la pollution possible de l'air et de l'eau résultant de l'exploitation par fracturation hydraulique. De plus, ces inquiétudes prennent de l'ampleur lorsqu'il est noté que certains sites d'exploitation se retrouvent tout près de secteurs résidentiels et écoliers (14).

Cependant, certaines observations furent quand même effectuées et permirent d'établir des conclusions suffisamment tangibles. En effet, l'exploitation du gaz de schiste s'effectue « majoritairement » dans des régions où le risque de stress hydrique est présent (15). C'est-à-dire des régions où il y a déjà des inquiétudes quant aux pénuries d'alimentation en eau. L'utilisation de la fracturation hydraulique a donc pour effet d'accentuer ce risque en pénurie d'eau. Une étude du regroupement d'organisations CERES indique d'ailleurs que la Californie traverse actuellement, en lien avec l'exploitation du gaz de schiste, l'une de ses plus grandes sécheresses depuis près d'un siècle (16).

Néanmoins, le principal problème des études effectuées jusqu'à maintenant est qu'elles ne s'entendent pas sur la méthodologie à utiliser pour le rassemblement des données (15). Cela fait en sorte d'obtenir des résultats divers. Ainsi, les conclusions tirées sont au mieux indirectes, voire au pire plutôt vagues (16). John Adgate, membre du Colorado School of Public Health, croit donc qu'il est nécessaire de réaliser des études qui se penchent sur les répercussions possibles de l'exposition aux procédés chimiques sur la santé des communautés (17). Ces études demandent toutefois d'être financées et d'avoir les fonds monétaires suffisants pour être entreprises. Elles nécessitent également des banques de données conséquentes sur lesquelles se baser. Nul besoin de spécifier qu'il est assez difficile d'avoir accès ne serait-ce qu'à un seul de ces éléments (18).

Une bulle spéculative sur le point d'éclater ?

Malgré toutes les prédictions qui annoncent un futur radieux pour l'industrie du gaz de schiste, certaines voix s'élèvent en faux contre cet élan d'optimisme dans lequel baignent les États-Unis. En effet, plusieurs croient qu'il serait sage de faire preuve de prudence pour ne pas répéter les erreurs de 2008 lorsque la bulle immobilière a éclaté, projetant l'économie américaine, et plusieurs autres, en pleine récession (21).

Une enquête du New York Times datant de juin 2011 avait fait état de quelques éléments perturbateurs. Des compagnies pétrolières se seraient rendues coupables de « surestimer délibérément, et même illégalement, le rendement de leurs exploitations et le volume de leurs gisements (22)». De plus, d'après des centaines de courriels électroniques et de documents échangés par les industriels, il se pourrait bien que l'extraction soit beaucoup plus difficile qu'affirmée et, surtout, beaucoup plus coûteuse (23).

Dès lors, l'exploitation du gaz de schiste ne pose pas que des inquiétudes d'un point de vue environnemental, puisqu'elle ne serait pas sans tache d'un point de vue économique, bien au contraire. La production générée possède une très faible durée de vie. Dès la première année, 60 à 90% du puits de gaz de schiste est exploité et (24), si la production chute, les dettes accumulées deviennent trop lourdes. Il s'ensuit donc une véritable course très agressive qui peut s'avérer dangereuse, autant pour les exploitants que pour les lieux d'exploitations qui se retrouvent complètement vidés (25). Un cercle vicieux s'installe et quelques grosses compagnies, dont Chesapeake Energy, ont dû se résoudre à mettre en vente une partie de leurs actifs afin de payer leurs créanciers (26).

En conséquence, selon plusieurs écologistes et adeptes du « peak oil » (27), la révolution du gaz de schiste en serait à ses dernières heures. Cette situation aurait été causée par « un effondrement des prix liés à la surproduction (28) ». Elle aurait atteint un plateau qu'elle ne serait pas en mesure de surpasser, signalant ainsi la fin de sa croissance.

Toutefois, selon l'économiste en chef de l'AIE, il ne s'agirait pas d'un déclin définitif et immédiat. L'exploitation actuelle permettrait même de donner un « avantage compétitif important sur l'Europe et l'Asie (29) », à tout le moins jusqu'en 2035.




Références:

1) KOCH, Wendy, « Fracking puts U.S first in shale gas production », USA Today, 23 octobre 2013, http://www.usatoday.com/story/news/nation/2013/10/... (24 mars 2014)

2) OFFICE OF FOSSILE ENERGY, « Why is shale gas important? », http://energy.gov/sites/prod/files/2013/04/f0/why_... (24 mars 2014)

3) OFFICE OF FOSSILE ENERGY, « Where is shale gas found in the United States? », http://energy.gov/sites/prod/files/2013/04/f0/wher... (24 mars 2014)

4) Ibid.

5) FUTURA-SCIENCES, « Fracturation hydraulique », http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/inf... (24 mars 2014)

6) SOCIÉTÉ CANADIENNE DES GAZ NON-CONVENTIONNELS, « Introduction à la fracturation hydraulique », http://www.csur.com/sites/default/files/Hydr_Frac_... (24 mars 2014)

7) DUPONT, Véronique, « Les États-Unis rêvent d'indépendance énergétique grâce au schiste », LaPresse.ca, 23 septembre 2013, http://www.lapresse.ca/environnement/dossiers/gaz-... (24 mars 2014)

8) Ibid.

9) ROCCO, Matthew, « U.S shale boom drives record oil-related exports », Fox business, 9 janvier 2014, http://www.foxbusiness.com/industries/2014/01/09/u... (24 mars 2014)

10) DUPONT, Véronique, Op. Cit.

11) Ibid.

12) PLUMER, Brad, « Here's how the shale gas boom is saving Americans money », The Washington Post, 18 décembre 2013, http://www.washingtonpost.com/blogs/wonkblog/wp/20... (17 mars 2014)

13) MORRIS, Jim, « Natural gas boom advances with little study of public health effects, report finds », 27 février 2014, http://www.publicintegrity.org/2014/02/27/14302/na... (24 mars 2014)

14) RASCOE, Ayesha, « Study needed on shale gas effects on health: group », 9 janvier 2012, http://www.reuters.com/article/2012/01/09/us-usa-n... (24 mars 2014)

15) ROMANDIE.COM, « USA: risque de pénuries d'eau à cause du gaz de schiste », 5 février 2014, http://www.romandie.com/news/n/_USA_risque_de_penu... (24 mars 2014)

16) Ibid.

17) RASCOE, Ayesha, Op. Cit.

18) Ibid.

19) MORRIS, Jim, Op. Cit.

20) Ibid.

21) MOSADDEQ AHMED, Nafeez, « Gaz de schiste, la grande escroquerie », Le Monde diplomatique, mars 2013, http://www.monde-diplomatique.fr/2013/03/AHMED/48823 (24 mars 2014)

22) Ibid.

23) Ibid.

24) Ibid.

25) Ibid.

26) Ibid.

27) BEZAT, Jean-Michel, « Gaz de schiste: La fête est finie », Le monde.fr, 28 novembre 2013,http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/11... (17 mars 2014)

28) Ibid.

29) Ibid.

Dernière modification: 2014-03-31 07:42:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Un véritable tsunami démocrate
>décembre 2018


Les États-Unis suffoquent sous la dette
>novembre 2018


Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump
>novembre 2018


Une dangereuse transformation de la politique américaine?
>novembre 2018


Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame
>octobre 2018


Le plus atypique de tous les présidents américains
>octobre 2018


Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon
>octobre 2018


Au-delà du nationalisme économique de Trump
>septembre 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016