16 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

3 décembre 2013

Géorgie : une ère de changement


Nicolas Trudel
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2008
Cessez-le-feu dans le conflit entre la Géorgie et l'Ossétie du Sud

novembre
2003
Démission du président de la Géorgie, Edouard Chevardnadze

Le 27 octobre 2013, Guiorgui Margvelachvili a été élu au poste de président de la Géorgie, le quatrième de l'histoire de cette ex-république soviétique (1). David Bakradzé, le candidat du président sortant, Mikheil Saakachvili, a subi une défaite amère alors que Margvelachvili, le favori du premier ministre Bidzina Ivanichvili, a remporté aisément la victoire, mettant fin à une décennie tumultueuse.

Victoire facile et pouvoirs amoindris

Il ne fallut que quelques minutes après le début du décompte pour constater l'imminente victoire de Margvelachvili avec 62% des voix, soit 40% de plus que son plus proche rival, David Bakradzé (2). Le protégé du président sortant n'a récolté que 22% des votes, félicitant son adversaire dès l'ouverture dès urnes pour sa victoire évidente.

Un soulèvement populaire en 2003, surnommé la révolution des Roses, a conduit Mikheil Saakachvili au pouvoir (3). Ayant atteint la limite de deux mandats permise en Géorgie, il ne pouvait briguer à nouveau la présidence en 2013. Cependant, le nouveau chef d'État ne jouira pas des mêmes pouvoirs conséquemment à certains amendements constitutionnels datant de 2010 (4). Une partie des prérogatives présidentielles sont transférées au premier ministre et au Parlement, de sorte que le pouvoir législatif ait davantage d'influence.

Le président Margvelachvili ne sera d'ailleurs plus le chef de la politique extérieure de la Géorgie, un aspect primordial pour cet État du Caucase de 4,5 millions de personnes (5). Malgré les orientations pro-occidentales du pays, le nouveau président aurait souhaité améliorer les relations avec Moscou, plutôt tièdes depuis l'occupation du territoire par l'armée russe à l'été 2008. Le président demeure le chef de l'État et le commandant de l'armée, mais il ne peut désormais plus présenter de projets de loi ou encore de budget.

Le premier ministre actuel, Bidzina Ivanichvili, a promis lors de la campagne électorale de démissionner de ses fonctions lorsque le nouveau président sera élu (6). Le peuple géorgien retient donc son souffle en attente de l'identité de celui qui obtiendra la confiance du Parlement pour devenir l'homme le plus influent du pays.

Parallèlement à de nombreuses jeunes démocraties, la Géorgie a adopté un mode de scrutin mixte, incluant les principes majoritaires et proportionnels. Le pays a accédé à l'indépendance en 1991 lors de l'éclatement du bloc soviétique, après quoi il a connu une décennie tourmentée.

La simplicité derrière la victoire

L'élection sans difficulté de Guiorgui Margvelachvili découle en bonne partie de sa performance en campagne électorale ainsi que du passé politique de la Géorgie. Après 10 ans à la tête de l'État, Mikheil Saakachvili avait gagné la réputation d'être un politicien au caractère bouillant et à la personnalité forte (7). Le nouveau président est perçu comme son opposé, un homme simple et calme.

Le président sortant, du parti Mouvement national uni, était reconnu comme étant en perpétuelle rivalité avec le premier ministre Bidzina Ivanichvili, du parti Rêve géorgien (8). Ce dernier étant de la même formation politique que le nouveau président Margvelachvili, la population a bon espoir d'un travail mieux coordonné et plus efficient à la tête du pays.

L'entourage de l'ex-président Saakachvili a également été éclaboussé par des scandales au cours des dernières années, affaiblissant l'image du Mouvement national uni. De nombreux fonctionnaires de son administration ont été arrêtés et inculpés de divers crimes, notamment de corruption ainsi que d'abus de leurs postes d'autorité (9). Le gouvernement d'Ivanichvili avait d'ailleurs critiqué ouvertement les actions de ces fonctionnaires.

Quatrième président de la jeune ex-république soviétique, Guiorgui Margvelachvili a devant lui de nombreux défis à relever. Des problèmes économiques et sociaux font toujours rage dans le pays, alors que la situation russo-géorgienne demeure relativement tendue. Malgré tout, le nouveau président a peu de pouvoirs et devra travailler en étroite collaboration avec le nouveau premier ministre, Irakli Garibachvili, en poste depuis le 20 novembre 2013.




Références:

1 - LE MONDE, AFP, « Présidentielle géorgienne : écrasante victoire du protégé du premier ministre », 27 octobre 2013, http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/10/27/pr... (29 novembre 2013)

2 - AFP, « Géorgie : le protégé du Premier ministre remporte la présidentielle saluée par l'OSCE », La Dépêche.fr, 27 octobre 2013, http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/27/1740165... (29 novembre 2013)

3 - Loc. cit.

4 - BBC News, « Georgia PM ally Giorgi Margvelashvili ?wins presidency' », 27 octobre 2013, http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-24696261, (29 novembre 2013)

5 - HERSZENHORN, David M., « Georgia Elects New President, but Real Power Will Rest With Next Premier », New York Times, 27 octobre 2013, http://www.nytimes.com/2013/10/28/world/europe/geo... (29 novembre 2013)

6 - LE MONDE, AFP, op. cit.

7 - LE MONDE, « Géorgie : le nouveau président veut des relations apaisées avec la Russie », 28 octobre 2013, http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/10/28/le... (29 novembre 2013)

8 - THE ECONOMIST, « Georgia's election : The end of Saakashvili's reign », 2 novembre 2013, http://www.economist.com/news/europe/21588949-geor... (29 novembre 2013)

9 - HERSZENHORN, David M., op. cit.

Dernière modification: 2013-12-09 09:07:48

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un vent de renouveau en Géorgie après cinq années à faire du surplace
>février 2019


La Géorgie et l'Union européenne : un flirt qui s'éternise
>février 2016


Relations Géorgie - Russie : le conflit oublié
>décembre 2015


Géorgie : une ère de changement
>décembre 2013


La visite de Dick Cheney souligne l'appui américain à la Géorgie
>septembre 2008


Manifestation en Géorgie : une élection frauduleuse?
>février 2008


Un missile fantôme en Géorgie
>septembre 2007


Un signe d'apaisement dans les relations russo-géorgiennes
>janvier 2007


La tension monte entre la Géorgie et la Russie
>octobre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019