Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

17 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

3 décembre 2013

Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale


Carolina Reyes Marquez
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2017
Tremblement de terre dévastateur en Iran

mai
2017
Réélection en Iran du président Hassan Rohani

avril
2015
Entente préliminaire sur l'utilisation de l'énergie nucléaire en Iran

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

novembre
2013
Entente internationale intérimaire sur le développement du programme nucléaire iranien

juin
2013
Élection de Hassan Rohani à la présidence de l'Iran

juin
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Iran

décembre
2003
Tremblement de terre en Iran

mai
1997
Élection de Mohammed Khatami à la présidence de l'Iran

juin
1990
Tremblement de terre en Iran

juin
1989
Décès de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en Iran

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

août
1981
Assassinat du président et du premier ministre de l’Iran

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

novembre
1979
Occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran

mars
1979
Début du deuxième « choc pétrolier »

février
1979
Retour d'exil de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny

Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2013, un traité historique a été conclu à Genève entre l'Iran et une importante partie de la communauté internationale. Après cinq jours intensifs de négociation, la République islamique d'Iran et des grandes puissances internationales ont trouvé des points d'entente au sujet du programme nucléaire de Téhéran (1). Cet accord est qualifié d'unique en raison de son contenu sans précédent. Cependant, les réactions sont variées au sujet de son respect et de son efficacité.

Des engagements réalistes

L'accord a été signé entre sept pays négociateurs : États-Unis, Russie, Chine, France, Allemagne et Royaume-Uni, surnommés le groupe des 5 + 1, ainsi que l'Iran. Ces pays se sont entendus sur différents points et ont révisé en profondeur le programme nucléaire iranien. L'Iran s'est engagé à arrêter quelconque enrichissement d'uranium supérieur à 5%. Il a aussi été convenu que l'Iran neutraliserait ses réserves d'uranium enrichi à près de 20% en le diluant. De plus, Téhéran doit cesser toute construction de nouvelles centrifugeuses d'uranium - à l'exception de remplacer une centrifugeuse déjà existante -, et « interrompre les travaux menant à la mise en marche d'un réacteur dans l'usine d'Arak ainsi que la production de combustible à destination de cette centrale (2) ». Enfin, les Iraniens devront abandonner toute construction d'usine qui puisse « extraire du plutonium à partir de combustible usagé (3) ».

Un autre engagement important est que l'Iran permettra l'accès sur une base quotidienne sur les sites d'enrichissement d'uranium, Natanz et Fordow, aux experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ainsi qu'aux usines de « fabrication de centrifugeuses et aux mines d'uranium (4) ». Plus encore, Téhéran doit dorénavant communiquer régulièrement ses données liées au fonctionnement du réacteur d'Arak (5).

Les engagements concernent aussi les grandes puissances. En effet, les pays négociateurs ont convenu qu'ils n'imposeraient pas de nouvelles sanctions économiques au cours des six premiers mois de l'entente si l'Iran respecte ses engagements. D'autres sanctions seront complètement suspendues, notamment celles qui concernent l'or et des métaux précieux, le secteur automobile et les exportations pétrochimiques iraniennes (6).

L'accord va au-delà du nucléaire, car les pays négociateurs se sont engagés à permettre des réparations et des inspections en Iran chez certaines compagnies aériennes. Ils prévoient un versement de 400 millions d'euros dans le but de financer les étudiants iraniens à l'international. L'aide humanitaire sera aussi facilitée par l'achat de nourriture et de matériel médical entre l'Iran et la communauté internationale. Enfin, le groupe des 5 + 1 a convenu qu'il allait débloquer 4,2 milliards de dollars « issus de sanctions sur les ventes de pétrole iranien (7) ».

Lueur d'espoir

L'Iran s'est ouvertement félicité de cet accord. Le président, Hassan Rohani, a décroché un accord qui lui permet de continuer l'enrichissement de l'uranium tout en ne subissant plus les fortes sanctions économiques. Du côté des États-Unis, le président Barack Obama a été fortement critiqué en raison de la situation en Syrie; cependant, ce nouvel accord est perçu positivement par la communauté internationale. La Russie se réjouit que les sanctions ne se soient par alourdies à l'égard de l'Iran. Toutefois, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré qu'il n'y avait ni perdants ni gagnants dans cet accord (8).

Des pays extérieurs aux négociations ont aussi exprimé leur satisfaction. Au Moyen-Orient, le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'est dit « convaincu que l'Iran, comme sa propre organisation, sortiront renforcés des négociations (9) ». Quant à la Syrie, le ministre des Affaires étrangères n'a pas tardé à manifester qu'il se réjouissait de cet événement historique, en affirmant que le but de l'accord était l'utilisation de l'énergie nucléaire pour des fins pacifiques (10).

Cet accord provisoire a été généralement perçu positivement, il n'en reste pas moins que la position d'un pays clé ne peut être négligée. Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, s'est en effet montré sévère, réclamant des sanctions envers l'Iran et affirmant que « tout accord conclu avec Téhéran n'engagerait en rien l'Etat hébreu, qui se réserve le droit à se défendre (11). » La coopération et la collaboration restent encore un défi, ce qui soulève des questions quant à l'efficacité future de cet accord.




Références:

(1) AFP, « Nucléaire iranien : accord à Genève », La Presse, [En ligne], 23 novembre 2013, http://www.lapresse.ca/international/dossiers/nucl... (page consultée le 30 novembre 2013).

(2) LE MONDE et AFP, « Les détails de l'accord sur le nucléaire iranien », [En ligne], 24 novembre 2013, http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/1... (page consultée le 30 novembre 2013).

(3) Ibid.

(4) Ibid.

(5) Ibid.

(6) Ibid.

(7) Ibid.

(8) ROY SIMYONI, « Les gagnants et les perdants de l'accord nucléaire », Le Courrier International, [En ligne], 25 novembre 2013, http://www.courrierinternational.com/article/2013/... (page consultée le 30 novembre 2013).

(9) Ibid.

(10) Ibid.

(11) Ibid.

Autres références

GEARAN, Anne, « Iran, world powers reach historic nuclear deal», [En ligne], 23 novembre 2013, http://www.washingtonpost.com/world/national-secur... (page consultée le 5 décembre 2013).

LE MONDE, AFP et REUTERS, « Accord historique sur le nucléaire iranien », [En ligne], 24 novembre 2013, http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/1... (page consultée le 30 novembre 2013).

LE MONDE, AFP et REUTERS, « Benyamin Nétanyahou dénonce une "erreur historique" sur le nucléaire iranien », [En ligne], 24 novembre 2013, http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/1... (page consultée le 30 novembre 2013).

Dernière modification: 2013-12-09 09:18:32

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Réélection de Rouhani en Iran : vers l'ouverture et la modération
>septembre 2017


Téhéran frappé par le groupe État islamique
>septembre 2017


L'accord nucléaire iranien remis en question
>février 2017


Iran - Arabie Saoudite : des décennies de relations abruptes
>mars 2016


L'Iran entre réforme et tradition
>février 2016


L'Iran : une population qui sombre dans la drogue
>décembre 2015


Signature d'un accord historique sur le nucléaire iranien
>janvier 2014


Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale
>décembre 2013


Élection de Rohani : naissance d'un espoir international
>octobre 2013


Enjeux géostratégiques autour de l'or noir : l'Iran lance un combat à tout prix
>mai 2012


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016