7 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

3 décembre 2013

Mozambique : la Renamo dénonce l'accord de Rome de 1992


Fabrice Ntompa Ilunga
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2019
Passage du cyclone tropical Idai sur le Mozambique

octobre
1994
Élection de Joachim Chissano à la présidence du Mozambique

octobre
1992
Signature d'une entente mettant fin à la guerre civile au Mozambique

octobre
1986
Décès du président mozambicain Samora Moisés Machel dans un crash d'avion

juin
1975
Proclamation d'indépendance de la République populaire du Mozambique

Lors des dernières semaines d'octobre 2013, la tension entre la Renamo et les forces armées gouvernementales semble être parvenue à un point de non-retour (1). Le 13 octobre, la Résistance nationale mozambicaine, connue sous son acronyme Renamo, a annoncé qu'elle se retirait d'un accord de paix datant de 1992 avec le Front de libération du Mozambique, dit le Frelimo, le parti au pouvoir (2). Après deux décennies de paix, l'escalade de la violence au Mozambique fait craindre à la communauté internationale une nouvelle guerre civile (3).

De la rébellion à un parti politique

La Renamo est historiquement une guérilla anti-communiste du Mozambique qui a mené une guerre civile contre le Frelimo communiste entre 1977 et 1992 (4). Supportée par l'Afrique du Sud, encore sous le régime d'apartheid, la Rhodésie (actuel Zimbabwe) et les États-Unis, la Renamo a perdu aujourd'hui les soutiens financiers et logistiques dont elle bénéficiait à l'époque de la Guerre froide (5).

Depuis l'accord de Rome de 1992, qui avait mis fin à une guerre civile de 16 ans, la Renamo s'est transformée en parti politique avec un programme conservateur. Sous le nom de Renamo-Uniao eleitoral, elle est devenue le principal parti d'opposition (6).

Sous la gouverne d'Alfonso Dhlakama, le nouveau parti politique a subi la défaite à toutes les élections législatives et présidentielles (7). Malgré la reconnaissance des fraudes électorales en 1999 et 2004 par certains observateurs internationaux, à la suite des plaintes formulées par la Renamo, l'issue des scrutins n'a pas changé (8).

Les sources de la dispute

La Renamo accuse le gouvernement d'avoir tenté d'assassiner Alfonso Dhlakama en attaquant à l'arme lourde sa résidence située à Sathunjira (9). Mais, le leader du parti d'opposition est sain et sauf, selon la Renamo, et en lieu sûr, en brousse. Le gouvernement mozambicain reconnaît l'attaque contre le quartier général de la Renamo, située dans le massif de Gorongosa, mais affirme avoir agi en «auto-défense» en raison de multiples attaques menées récemment par le parti d'opposition dans le pays (10).

Ces affrontements sont le résultat de l'impasse des négociations menées depuis quelques mois déjà entre le Frelimo et la Renamo. Le Frelimo exige le désarmement de la Renamo tandis que la Renamo exige, entre autres, la réforme de la loi électorale, et particulièrement une recomposition du conseil électoral permettant une représentation plus équitable des partis d'opposition (11). Incapable de faire aboutir ces revendications, la Renamo s'est détournée des élections locales qui ont eu lieu le 20 novembre 2013 et a menacé de les saboter (12).

Même si les deux belligérants assurent que le Mozambique ne replongera pas dans la guerre civile, plusieurs estiment que les intérêts économiques de deux partis risquent d'aggraver la situation (13). En effet, ces dernières années, la découverte de gigantesques gisements de pétrole et de gaz au large du Mozambique, après le charbon, a avivé les convoitises (14).

La Renamo tente désormais d'obtenir un partage des immenses revenus de l'exploitation des ressources minérales, dont personne ne soupçonnait l'existence lorsque les accords de paix ont été signés en 1992. Elle accuse le gouvernement de s'enrichir aux dépens de la population, ce que réfute le président Armando Guebuza (15).

Post-indépendance tragique

La guerre civile au Mozambique a débuté en 1977, deux ans après la fin de la guerre d'indépendance du Mozambique (16). Ce conflit opposa principalement le Frelimo et la Renamo. Après l'indépendance du pays, Samora Machel, dirigeant du Frelimo, met en place un régime communiste dictatorial et un système de parti unique, nationalisant les industries et les fermes. Il écarte les concurrents ou opposants politiques, les emprisonne et contrôle de près les activités des citoyens (17).

Soutenue financièrement et logistiquement par l'Afrique du Sud, la Rhodésie du Sud et les États-Unis, la Renamo s'est alors mise à attaquer les infrastructures et les forces de l'ordre communistes du Mozambique. La guerre civile a pris fin avec la signature de l'accord de Rome en 1992, entre les deux belligérants. Elle aura fait près d'un million de morts et quelque 5 millions de civils déplacés (18).

Le traité de paix de 1992 énonçait, entre autres, le cessez-le-feu, la transformation du régime politique en une démocratie, le multipartisme, la démobilisation des forces armées et la tenue d'élections libres (19).




Références:

1) ALL AFRICA, Le président mozambicain appelle la Renamo au dialogue, le 24 octobre 2013, http://fr.allafrica.com/view/group/main/main/id/00... (le 30 novembre 2013)

2) LALEIX, Gaëlle. Frictions entre le pouvoir et la Renamo : forte tension au Mozambique, RFI, le 22 octobre 2013, http://www.rfi.fr/afrique/20131022-renamo-frelimo-... (le 30 novembre 2013)

3) CENTRE D'ACTUALITÉS DE L'ONU, Le Secrétaire général préoccupé par l'escalade de la violence au Mozambique, le 24 octobre 2013, http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31... (Le 30 novembre 2013)

4) BOISBOUVIER, Christophe. Mozambique : Frelimo et Renamo, rien ne va plus, Jeune Afrique, le 31 octobre 2013, http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2755p016.xml0/ (le 30 novembre 2013)

5) MBOUNGOU, Vitraulle. Mozambique : Renamo vs Frelimo, Afrique Expansion, le 29 octobre 2013, http://www.afriqueexpansion.com/mozambique10/12429... (le 30 novembre 2013)

6) AFRIQUINFOS, Saisie d'armes au siège de la Renamo, le 2 novembre 2013, http://www.afriquinfos.com/articles/2013/11/2/sais... (le 30 novembre 2013)

7) DE BRITO, Luiz. Mozambique, quelle démocratie après la guerre ? , Le Dossier, 2010, http://www.iese.ac.mz/lib/noticias/2010/PA117-intro.pdf (le 30 novembre 2013)

8) SÉVERIN, Marianne. République du Mozambique- Bilans annuels de 1983 à 2013, Cairn, 2013, http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=EDM_AF... (le 30 novembre 2013)

9) AFRIQUINFOS, op.cit.

10) Ibid.

11) DX, Patrice. La Renamo enterre les accords de paix, Info-Moçambique, le 4 novembre 2013, http://www.amigos-de-mocambique.org/info/spip.php?article138 (le 30 novembre 2013)

12) GUEBUZA, Armando. Mozambique : fin de l'accord de paix entre le parti au pouvoir et les ex-rebelles de la Renamo, RFI, le 21 octobre 2013, http://www.rfi.fr/afrique/20131021-mozambique-rena... (le 30 novembre 2013)

13) AFRIQUINFOS, Le Mozambique ne replonge pas dans la guerre civile, assure son président, le 31 octobre 2013, http://www.afriquinfos.com/articles/2013/10/31/moz... (le 01 décembre 2013)

14) Ibid.

15) Ibid.

16) SLIMANE, Nacim Kaid. Les conflits du Mozambique (2) : la guerre civile, Terangaweb, le 13 décembre 2011, http://terangaweb.com/les-conflits-du-mozambique-2... (le 01 décembre 2013)

17) Ibid.

18) JEUNE AFRIQUE, Mozambique : chronologie, 2013, http://www.jeuneafrique.com/Chronologie-pays_98_Mozambique (le 01 décembre 2013)

19) CENTRE D'ACTUALITÉS DE L'ONU, op.cit.

Dernière modification: 2013-12-09 08:41:40

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un résultat électoral contesté au Mozambique
>novembre 2019


Attentats terroristes et tensions civiles au Mozambique
>septembre 2018


Une dette lourde à porter pour le Mozambique
>novembre 2016


Mozambique : la Renamo dénonce l'accord de Rome de 1992
>décembre 2013


Le Mozambique gravement atteint par la crise alimentaire mondiale
>février 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019