Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

20 août 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

12 November 2013

Afrique du Sud : création d'un nouveau parti d'opposition sur fond de lutte raciale


Roxane Hasseni
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

February
2018
Démission du président sud-africain Jacob Zuma

May
2014
Réélection du Congrès national africain de Jacob Zuma en Afrique du Sud

December
2013
Décès de l'ex-président sud-africain Nelson Mandela

June
2010
Présentation de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud

May
2009
Élection de Jacob Zuma à la présidence de l'Afrique du Sud

May
2008
Attaques xénophobes en Afrique du Sud

July
2007
Présentation de la journée Live Earth

August
2002
Ouverture d'un sommet sur le développement durable à Johannesburg

June
1995
Conquête de la Coupe du monde de rugby par l'Afrique du Sud

May
1994
Élection de Nelson Mandela à la présidence de l'Afrique du Sud

June
1991
Abolition des dernières lois ségrégationnistes en Afrique du Sud

March
1990
Proclamation d'indépendance de la Namibie

February
1990
Libération de Nelson Mandela en Afrique du Sud

December
1988
Signature à New York d'un traité sur le conflit en Angola

September
1984
Élection de Pieter Botha à la présidence de l'Afrique du Sud

June
1976
Émeutes à Soweto en Afrique du Sud

December
1967
Première greffe cardiaque de l'histoire

August
1962
Arrestation de Nelson Mandela

March
1960
Émeute à Sharpeville, en Afrique du Sud

Le 7 octobre 2013, un nouveau parti d'opposition voit officiellement le jour en Afrique du Sud. Créé en juillet de la même année, le parti Economic Freedom Fighters (EFF), ou Combattants pour la liberté économique, est validé par la Commission électorale du pays (1).

Le parti des justiciers ?

Julius Malema est le chef et le fondateur du parti. Il a indiqué sa volonté de faire de l'EFF un parti « de gauche radicale, anticapitaliste et anti-impérialiste (2) ». Ce nouveau parti est créé dans l'optique de s'opposer directement au parti du Congrès national (ANC), au pouvoir depuis 20 ans.

En effet, les combattants de l'égalité économique luttent pour la justice sociale, et accusent l'ANC de manquer d'initiative pour réduire la pauvreté et créer des emplois. Julius Malema attaque directement le président Jacob Zuma; il lui reproche de favoriser la population blanche minoritaire au détriment de la population noire qui n'est jamais sortie de la pauvreté héritée de l'apartheid (4).

L'emblématique chef de parti se pose en figure de renouveau. Il accuse le parti au pouvoir de se satisfaire de la liberté acquise depuis l'apartheid. Malema, lui, ne s'en satisfait pas et compte lutter contre l'aliénation des populations noires engendrée par la pauvreté. Pour ce faire, il mise sur l'expropriation sans compensation des terres occupées par les fermiers blancs et, s'il le faut, par la force. Autres objectifs du nouveau parti : nationaliser les mines, les banques et créer de nouveaux partenariats avec des investisseurs locaux (5).

Un leader emblématique

Plus qu'un discours porteur d'espoir, c'est le charisme et l'art de la mise en scène du chef de parti qui fondent la crédibilité de ce parti d'opposition. Julius Malema est exclu de l'ANC en 2012. C'est au sein de ce parti qu'il a grandi et fait ses classes politiques, il y gravit les échelons jusqu'à la tête de la Ligue jeunesse de l'ANC. Il en est exclu pour des discours provocateurs, radicaux et racistes (6).

Son passé à l'ANC et ses frasques lui procurent une visibilité médiatique, mais aussi populaire. Il compte sur l'appui des jeunes pour la prochaine élection. En effet, les 18-34 ans constituent sa base électorale, ces jeunes qui n'ont pas ou peu connu l'apartheid sont moins fidèles au parti de Nelson Mandela que leurs parents. Une tranche de la population plus âgée pourrait également rallier le parti de l'EFF. Il s'agit d'une partie de la communauté noire qui a vécu la fin de l'apartheid comme une délivrance, mais dont les conditions de vie précaires ne se sont pas améliorées sous le règne de l'ANC (7).

À l'instar des icônes africaines des révolutions d'indépendance post-décolonisation, Julius Malema incarne une figure forte portant des messages d'espoir et de justice sociale. Conscient des attentes populaires, il se présente comme la figure du changement. Béret rouge des révolutionnaires, poing gauche levé, invocation du combat des ancêtres, tout est mis en place pour projeter Julius Malema comme la nouvelle figure de l'opposition (8).

Du côté de l'ANC, même si aucune crainte n'a été officiellement avouée, certaines actions internes font penser le contraire. Le président Zuma a multiplié ses visites dans la région où l'influence de Malema est la plus forte et l'ANC tente de rallier les jeunes à son parti en nommant à la tête de son comité électoral un ancien président de la Ligue jeunesse (9).

Malgré son leadership et sa popularité grandissante, des doutes sont émis à l'encontre de Julius Malema et de l'avenir de son parti. On lui reproche notamment de contredire ses propres principes et discours par son train de vie luxueux. Il est d'ailleurs accusé de blanchiment d'argent et de corruption (10).




Références:

(1) RFI. « Afrique du Sud : le lancement du parti de Julius Malema doit-il inquiéter l'ANC », 13 octobre 2013, [En ligne], http://www.rfi.fr/afrique/20131013-afrique-sud-nou... (page consultée le 9 novembre 2013)

(2) JEUNE AFRIQUE. « Afrique du Sud : Malema lance son parti politique », 27 juillet 2013, [En ligne], http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130727151924/, (page consultée le 9 novembre 2013)

(3) BOUILLON, Sophie. « L'opposant Julius Malema passe à l'attaque », Courrier international, 14 octobre 2013, [En ligne], http://www.courrierinternational.com/article/2013/... (page consultée le 9 novembre 2013)

(4) JEUNE AFRIQUE, op. cit.

(5) BOUILLON, Sophie, op. cit.

(6) LES AFRIQUES. «Afrique du Sud : Julius Malema fait irruption sur la scène politique», [En ligne], http://www.lesafriques.com/actualite/afrique-du-su... (page consultée le 11 novembre 2013)

(7) JEUNE AFRIQUE. «Julius Malema, tout un programme», 28 octobre 2013, [En ligne], http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2754p036.xml2/, (page consultée le 11 novembre 2013)

(8) BOUILLON, Sophie, op. cit.

(9) RFI, op. cit.

(10) JEUNE AFRIQUE. « Afrique du Sud : Malema lance son parti politique », 27 juillet 2013, [En ligne], http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130727151924/, (page consultée le 9 novembre 2013)

Dernière modification: 2013-11-18 08:28:10

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016