10 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

29 octobre 2013

Les Luxembourgeois réitèrent leur appui au parti de Jean-Claude Juncker


Anne-Marie Bernier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

juin
1994
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1992
Signature du traité de Maastricht

juin
1989
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

juin
1979
Tenue d'une première élection au suffrage universel au Parlement européen

mars
1979
Création du système monétaire européen

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

janvier
1962
Adoption de la politique agricole commune à Bruxelles

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

mars
1957
Signature des traités de Rome créant la Communauté économique européenne

octobre
1954
Création de l’Union de l’Europe occidentale

mai
1949
Création du Conseil de l'Europe

avril
1949
Création de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord

mars
1948
Signature du traité de Bruxelles

Le 20 octobre 2013, les Luxembourgeois ont eu l'occasion de se prononcer sur le parti qu'ils souhaitaient voir à la tête de leur gouvernement. C'est le Parti populaire chrétien-social (CSV), formation de Jean-Claude Juncker, premier ministre du pays depuis plus de 18 ans, qui est arrivé en tête des législatives.

Un système politique stable

Le Luxembourg est une monarchie constitutionnelle. Ce pays est limitrophe à la France, l'Allemagne et le Belgique. Bien que ce petit État appartienne à la famille des démocraties parlementaires, il possède néanmoins une caractéristique qui lui est propre. Le Luxembourg est, en effet, le seul grand-duché au monde(1).

Le mode de scrutin adopté par les Luxembourgeois est le proportionnel de liste(2). Tous les citoyens inscrits sur la liste électorale doivent se rendre obligatoirement aux urnes tous les cinq ans, sous peine de sanctions, pour les élections législatives(3).

Le paysage politique du Luxembourg est très stable comparativement à plusieurs pays européens. Trois des six partis politiques représentés actuellement au Parlement luxembourgeois le sont sans interruption depuis 1945, deux autres depuis les années 1980(4).

Depuis 1944, il y a un parti dominant et c'est le CSV. En fait, « depuis sa fondation, ce parti a dirigé tous les gouvernements luxembourgeois, à l'exception de celui du premier ministre démocrate Gaston Thorn entre 1974 et 1979(5). » Depuis plus de 18 ans, c'est Jean-Claude Juncker qui est à la tête du CSV.

Bien que les dernières élections aient fait perdre quelques plumes à son gouvernement sortant, résultant en trois sièges de moins à la Chambre des députés, cette formation reste clairement l'option la plus populaire pour les citoyens(6). En effet, le CSV a obtenu 23 sièges sur les 60 de la Chambre des députés(7). D'ailleurs, Juncker n'a pas l'intention de renoncer au pouvoir : il a demandé à former le prochain gouvernement(8), même s'il sait qu'il devra former une coalition avec d'autres partis afin d'obtenir la majorité.

Une longue carrière marquée de multiples engagements

Juncker est un avocat de formation, sans toutefois n'avoir jamais exercé le métier. Avant même qu'il ne termine ses études en droit, il est déjà membre du CSV en 1974. Cinq ans plus tard, il est nommé secrétaire parlementaire, puis, en 1990, il devient président du parti(9).

C'est le 20 janvier 1995 qu'il est nommé par le grand-duc Jean 1er de Luxembourg, pour la première fois, premier ministre et ministre d'État. Son engagement à la tête du gouvernement ne l'empêchera pas de « continuer à exercer les fonctions de ministre des Finances, ministre du Travail et de l'Emploi et ministre du Trésor(10)».

Depuis 1995, il assume aussi la responsabilité de gouverneur du Fonds monétaire international (FMI) et de gouverneur de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Bref, Juncker ne cache pas son côté pro-européen en demeurant très engagé, tant au niveau national qu'international.

Comme il a été mentionné précédemment, Jean-Claude Juncker est chef du CSV et il est à la tête du gouvernement luxembourgeois depuis plus de 18 ans. Cela fait de lui l'homme politique ayant été, en termes d'années consécutives, le plus longtemps au pouvoir en Europe(11). Au cours des trois dernières années, il a dû affronter une crise des dettes tout en tentant de gérer le mieux possible l'union monétaire(12). Durant la période préélectorale, on s'amuse donc à le surnommer « l'infatigable ».

Cependant, comme l'indique sa bonne cote de popularité révélée par toutes ses années passées au pouvoir, l'ex-président de l'Eurogroupe s'est vu reprocher par ses alliés, comme par ses adversaires, sa mauvaise gestion des services de renseignement de l'État luxembourgeois (SREL), ce qui a provoqué un petit scandale(13). C'est en partie à cause de cela, dit-on, qu'il a perdu un peu de son appui populaire.

Malgré les épisodes sombres qui le relient au SREL ces temps-ci, rien ne pousse à croire que la carrière de Juncker va se terminer. Son parcours et sa détermination démontrent qu'il en faudra bien plus pour mettre à la retraite un des hommes qui a été au coeur de la reconstruction européenne.




Références:

(1) LUXEMBOURG.LU. Politique, 23 mai 2012, [En ligne], http://www.luxembourg.public.lu/fr/politique/ (page consultée le 28 octobre 2013).

(2) UNION INTERPARLMENTAIRE. Luxembourg | Chambre des Députés, [En ligne], http://www.ipu.org/parline-f/reports/1191_B.htm (page consultée le 28 octobre 2013).

(3) WORT.LU. Élections sociales au Luxembourg : tout le monde peut voter, 19 septembre 2013, [En ligne], http://www.wort.lu/fr/view/elections-sociales-au-l... (page consultée le 28 octobre 2013).

(4) ÉLECTIONS EN EUROPE. Partis politiques luxembourgeois, [En ligne], http://elections-en-europe.net/partis-politiques/p... (page consultée le 28 octobre 2013).

(5) Loc. cit.

(6) GÉROUVILLE, Anne-Sophie. Le CSV prêt à lâcher Jean-Claude Juncker?, l'avenir.net, 23 octobre 2013, [En ligne], http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?article... (page consultée le 28 octobre 2013).

(7) LUXEMBOURG.LU. Chambre des députés, 21 octobre 2013, [En ligne], http://www.luxembourg.public.lu/fr/politique/insti... (page consultée le 31 octobre 2013).

(8) FRANCE NEWS. Jean-Claude Juncker reste à la tête de Luxembourg, 21 octobre 2013, [En ligne], http://fr.news.yahoo.com/jean-claude-juncker-reste... (page consultée le 28 octobre 2013).

(9) ACADÉMIE DES SCIENCES MORALES ET POLITIQUES. Jean-Claude Juncker | Carrière, [En ligne], http://www.asmp.fr/fiches_academiciens/juncker_carriere.htm (page consultée le 28 octobre 2013).

(10) Loc. cit.

(11) RICARD, Philippe. Juncker: un vétéran de la construction monétaire européenne, Le Monde, 11 juillet 2013, [En ligne], http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/07/11/ju... (page consultée le 28 octobre 2013).

(12) Loc. cit.

(13) STROOBANTS, Jean-Pierre. Luxembourg : Jean-Claude Juncker contraint à la démission, Le Monde, 11 juillet 2013, [En ligne], http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/07/11/lu... (page consultée le 28 octobre 2013).

Dernière modification: 2013-11-04 08:07:55

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Législatives luxembourgeoises : les Verts passent « d'auxiliaires à sauveurs »
>octobre 2018


Le Luxembourg, le pays le plus productif du monde
>octobre 2017


Jean-Claude Juncker : dans la tourmente sur la question de l'évasion fiscale
>janvier 2017


Juncker à la tête de la Commission européenne : loin de faire plaisir à tous
>septembre 2014


Les Luxembourgeois réitèrent leur appui au parti de Jean-Claude Juncker
>octobre 2013


Un mariage prestigieux au Luxembourg
>février 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019