Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 octobre 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

8 October 2013

Nord québécois : un projet minier qui sème la controverse


Nicolas Trudel
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
2015
Élection au Canada du Parti libéral de Justin Trudeau

May
2011
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

October
2008
Ouverture du douzième Sommet de la Francophonie

October
2008
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

June
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

January
2006
Élection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

June
2004
Élection au Canada du Parti libéral de Paul Martin

November
2000
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

September
1999
Ouverture du huitième Sommet de la Francophonie

June
1997
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

October
1995
Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

October
1993
Élection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

December
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

October
1992
Tenue d'un référendum au Canada sur l'entente de Charlottetown

June
1990
Échec de l'accord constitutionnel du lac Meech au Canada

November
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

November
1988
Réélection au Canada du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney

September
1987
Ouverture du deuxième Sommet de la Francophonie

February
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

En mai 2011, le gouvernement libéral du Québec présentait le Plan Nord, un vaste projet visant à développer le nord de la province de Québec, au Canada. Quelque 80 milliards d'investissement sur 25 ans étaient prévus pour exploiter le territoire au-delà du 49e parallèle, un espace de plus de 1 200 000 km2, l'équivalent de deux fois la France. Malgré que le Plan Nord a été mis sur la glace depuis, le développement nordique reste au coeur des débats, notamment dans la ville de Sept-Îles.

Une mine en milieu urbain

Sept-Îles, une ville de quelque 28 000 habitants de la Côte-Nord, est la cible de plusieurs investisseurs voulant y implanter une mine d'apatite à quelques kilomètres de la municipalité. Le projet de 750 millions de dollars serait financé par deux promoteurs, l'entreprise norvégienne Yara investirait à la hauteur de 38%, alors que le 62% restant serait couvert par Investissement Québec(1). En outre, 330 emplois directs permanents seraient créés dans la ville côtière en plus de générer 425 emplois indirects, principalement dans les entreprises régionales.

La mine Arnaud exploiterait un gisement d'apatite de 3,5 km de longueur par 800 mètres de largeur. Ce projet de mine à ciel ouvert aurait une réserve de 556 millions de tonnes de minerai et une durée de vie de 23 ans(2). L'apatite serait ensuite acheminée du port de Sept-Îles jusqu'en Norvège, où il subirait ses prochaines transformations. L'apatite est utilisée essentiellement pour produire de l'engrais pour l'agriculture industrielle.

Par son emplacement stratégique le long du fleuve St-Laurent et sa proximité avec d'innombrables ressources naturelles, Sept-Îles est depuis sa fondation une ville industrielle. Sa destinée est étroitement liée au marché mondial des matières premières ; l'exode des années 1970, à la suite de la fermeture de la Iron Ore company, en témoigne(3). Depuis le début des années 1990, l'aluminerie Alouette est l'un des moteurs économiques de la ville, profitant notamment de la proximité du 4e port le plus important au pays.

Une controverse d'ampleur

Le projet de mine Arnaud est loin de faire l'unanimité auprès des citoyens de la municipalité côtière. De nombreux résidants s'inquiètent de l'impact environnemental et financier du projet. De fait, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) a mené une série d'audiences sur le projet au mois de septembre 2013(4). Le BAPE a pour objectif d'informer et de consulter citoyens et experts sur des projets ayant des risques environnementaux.

Dans l'étude d'impact présentée devant le BAPE par les promoteurs du projet, l'ignorance des impacts potentiels sur la baie de Sept-Îles a fait l'objet de critiques. Quelques semaines avant le début des audiences, la compagnie minière Cliff Natural Ressources a été à l'origine d'un déversement de 450 000 litres de mazout lourd dans la baie(5). Cet incident a accentué le débat autour de l'impact environnemental de mine Arnaud, d'autant plus qu'aucune couverture d'assurance n'est mentionnée dans le projet initial.

Dans le document déposé au BAPE, les promoteurs prévoient un réservoir de 250 millions de litres pour les eaux usées(6). Les habitants s'inquiètent toutefois que ce réservoir se trouverait en sol argileux, à peine 100 mètres au-dessus de plusieurs maisons et de la baie. Par ailleurs, le document ne contient aucune précision concernant les glissements de terrain possibles.

Cette même étude est très peu explicite sur le plan financier. Plusieurs renseignements n'y sont pas dévoilés, notamment pour des raisons de confidentialité.

Selon la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine, mine Arnaud pourrait être un joueur facilement influençable par le marché mondial(7). Le Maroc possède 75% des ressources d'apatites, ce qui lui donne le pouvoir de faire chuter les prix. Du côté de Développement économique Sept-Îles, une des organisations derrière le projet, on affirme toutefois que la haute qualité du minerai préserverait la mine devant les fluctuations mondiales de la ressource.

Réactions citoyennes omniprésentes

Le débat autour du projet de mine Arnaud s'étend également au-delà des audiences du BAPE. La population est largement divisée sur la question, un sondage Léger réalisé à la mi-septembre 2013 révèle que 46% des gens y sont favorables contre 44% en défaveur(8). Toutefois, 69% se disent préoccupés par les risques environnementaux du projet. Selon Ugo Lapointe, porte-parole de la Coalition pour que le Québec ait meilleur mine, à l'origine du sondage, «C'est majeur, quand tu as la moitié d'une population d'une ville minière défavorable, et presque 70% inquiète, c'est du jamais vu (9). »

La ville de Sept-Îles a quant à elle donné son aval au projet de mine à ciel ouvert. Le maire Serge Lévesque parle d'une occasion de prospérité économique pour la municipalité, plaidant toutefois pour un suivi environnemental plus strict ainsi qu'une assurance que les promoteurs nettoieront le secteur à la fin de l'exploitation(10).

Diverses autres organisations économiques appuient le projet, particulièrement Développement économique Sept-Îles et la Chambre de commerce de Sept-Îles. Celles-ci s'appuient sur l'histoire minière de la ville portuaire et affirment qu'aucun autre projet ne pourrait avoir des retombées aussi importantes(11).

De nombreux Septiliens ont toutefois manifesté leur opposition à la mine Arnaud. Une pétition de plus de 5000 noms a été remise au conseil municipal, réclamant la tenue d'un référendum populaire. Les autorités municipales restent toutefois fermées à l'idée, n'y voyant pas un bon moyen de mesurer l'acceptabilité sociale du projet(12).

La communauté autochtone d'Uashat Mak Mani-Utenam se dit également préoccupée par le dossier, n'étant même pas considérée par l'étude. « Nous avons des inquiétudes entre autres pour la baie de Sept-Îles, sur l'utilisation de la forêt, et sur la pêche (13)», explique André Michel, conseiller en environnement de la communauté.

Enfin, la Santé publique a soulevé des inquiétudes par rapport à la qualité de l'eau et de l'air(14). Selon elle, la source d'eau potable de la ville pourrait être affectée, en plus de la poussière néfaste qui pourrait émaner du parc à résidus.

Le BAPE a jusqu'au 27 décembre pour remettre son rapport au bureau d'Yves-François Blanchet, ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs. Ce dernier disposera de 60 jours avant de le rendre public.




Références:

1 - JOURNET, Paul, « Manque de transparence dénoncé », La Presse, 28 septembre 2013, http://www.lapresse.ca/environnement/201309/28/01-... (6 octobre 2013)

2 - Loc. cit.

3 - VILLE DE SEPT-ÎLES, « Histoire », 2013, http://ville.sept-iles.qc.ca/fr/histoire_6/, (6 octobre 2013)

4 - RADIO-CANADA, « BAPE sur Mine Arnaud : les pour et les contre se font entendre », 25 septembre 2013, http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2013... (6 octobre 2013)

5 - SAINT-PIERRE, Jean, « Des écolos veulent des actions après le déversement », Le Nord-Est, 25 septembre 2013, http://www.lenordest.ca/2013/09/25/des-ecolos-veul... (6 octobre 2013)

6 - JOURNET, Paul, op. cit.

7 - COALITION POUR QUE LE QUÉBEC AIT MEILLEURE MINE, « Mine Arnaud à Sept-Îles : des trous financiers. Le milieu économique doit faire preuve de sérieux », 27 septembre 2013, http://www.quebecmeilleuremine.org/content/mine-ar... (6 octobre 2013)

8 - LÉVESQUE, Fanny, « Mine Arnaud : Pour et contre au coude-à-coude », Le Nord-Côtier, 2 octobre 2013, http://lenord-cotier.com/index.php/2013/10/02/mine... (6 octobre 2013)

9 - Loc. cit.

10 - LÉVESQUE, Fanny, « Mine Arnaud : La ville donne son appui au projet », Le Nord-Côtier, 2 octobre 2013, http://lenord-cotier.com/index.php/2013/10/02/mine... (6 octobre 2013)

11 - LÉVESQUE, Fanny, « Mine Arnaud : Les organismes économiques appuient le projet minier », Le Nord-Côtier, 2 octobre 2013, http://lenord-cotier.com/index.php/2013/10/02/mine... (6 octobre 2013)

12 - LÉVESQUE, Fanny, « Mine Arnaud : La ville donne son appui au projet », op. cit.

13 - LÉVESQUE, Fanny, « Mine Arnaud : ITUM n'est pas prêt à prendre position », Le Nord-Côtier, 2 octobre 2013, http://lenord-cotier.com/index.php/2013/10/02/mine... (6 octobre 2013)

14 - LÉVESQUE, Fanny, « Mine Arnaud : La Santé publique émet plusieurs réserves », Le Nord-Côtier, 2 octobre 2013, http://lenord-cotier.com/index.php/2013/10/02/mine... (6 octobre 2013)

Dernière modification: 2013-10-14 13:48:00

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016