Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 août 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

8 October 2013

Estonie : un taux d'homicides en baisse


Anne-Marie Bernier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

June
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

June
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

April
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

L'Estonie est l'un des trois pays baltes. Elle a proclamé son indépendance en 1991, à la suite de l'éclatement de l'Union soviétique (URSS) (1). Bien que ce pays nordique semble heureux de retrouver sa liberté et que peu à peu sa situation s'améliore, il doit faire face à des problèmes sociaux tel que son taux d'homicides élevé. Toutefois, le bilan des dernières années démontre que celui-ci est en baisse.

Une chute impressionnante

Le cas de l'Estonie est particulier puisque celle-ci connaît le plus grand nombre d'homicides par année, en comparaison avec tous les autres pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Son taux actuel est de 5,2 pour 100 000 habitants, soit largement supérieur au taux moyen de cette organisation ainsi que de pays tel que la Finlande, qui est de 2,2 (2).

Toutefois, cette situation change puisque le taux d'homicides volontaires (3) aurait chuté de 72% au cours des 15 dernières années (4). Bien que les statistiques des dernières années démontrent qu'il y a eu amélioration, ce pays nordique doit encore travailler pour offrir une sécurité accrue à ses citoyens.

À l'échelle mondiale, l'Estonie occupe la 33e position. Plus concrètement, elle arrive en dessous de 19 pays européens, ces derniers étant principalement situés dans la zone occidentale et centrale. Vingt-deux États européens ont des statistiques pires que le pays balte : il sont essentiellement situés dans la zone de l'Europe de l'Est (5).

De nombreuses thèses

Selon un hebdomadaire britannique (6), une série de facteurs allant de la libéralisation du pays au progrès des technologies antivol expliqueraient la baisse de des crimes en Occident. S'il y a moins de criminalité, c'est sans doute parce que, pour le candidat délinquant, les occasions de commettre de tels actes sont plus rares et plus risquées.

Une autre raison serait le climat de sécurité qui est présent depuis les années 1970. Selon un groupe de chercheurs ayant publié dans The Economist, ce climat de sécurité, qui aurait provoqué une baisse du taux d'homicides, serait redevable à la « diminution de l'exposition au plomb dont les effets sur les comportements violents ont été identifiés par des scientifiques, le niveau accru de l'éducation, la baisse de la consommation de drogue ou encore le vieillissement de la population. Le renforcement des moyens de détection du crime et de la surveillance policière ont aussi contribué à ce phénomène (7). »

Un autre facteur explique la baisse du taux d'homicides de l'Estonie. En effet, selon le sociologue et statisticien Jean-Claude Chesnais, les pays ayant une forte proportion de Russes, tel l'Estonie qui en compte pour environ 25% de sa population, connaissent davantage des problèmes de criminalité. La corruption du pouvoir, de l'armée et de la police ainsi que les trafics de tous genres, combinés à l'alcoolisme de masse qui ravageait l'URSS, étaient tous des facteurs susceptibles de miner le sentiment de sécurité des gens. Cela les rendait donc plus enclins à commettre de telles violences (8).

Depuis que l'Estonie a rompu ses liens avec l'URSS, il est possible de remarquer une diminution rapide des homicides, surtout à compter de 1995 (9). Selon le professeur en criminologie Jüri Saar, cela s'explique tout simplement par le développement de l'Estonie (10), sortie de la stagnation qui régnait à l'époque du communisme.

En effet, le nouveau système implanté dans le pays dès le retour à l'indépendance s'attaquait davantage aux problèmes de pauvreté et d'iniquités sociales. De cela a découlé une population plus satisfaite et heureuse, donc moins encline à causer des désordres sociaux. La période précédante, entre 1991 et 1994, aurait quant à elle été marquée par une phase de désorganisation, l'État affichant de mauvaises performances en matière de prévention des crimes.

Est-ce que l'adhésion de l'Estonie à la zone euro, le 1er janvier 2011, serait aussi en lien avec la diminution des violences perpétrées? Tout porte à croire que oui. Le pays est fier d'être un État membre de cette organisation. Rappelons que l'Estonie est devenue le premier État balte et la première ex-république soviétique à être admise dans la zone euro. « C'est un petit pas pour la zone euro, mais un grand pas pour l'Estonie », disait le premier ministre Andrus Ansip (11).




Références:

(1) VERLUISE, Pierre. Élargissement de la zone euro à l'Estonie, UQAM, janvier 2011, [En ligne], http://www.dandurand.uqam.ca/uploads/files/publica... (page consultée le 5 octobre 2013).

(2) OCDE. Estonie | Comment va la vie?, [En ligne], http://www.oecdbetterlifeindex.org/fr/countries/estonie-fr/ (page consultée le 5 octobre 2013).

(3) CHALVIN, Antoine. Tallinn, capitale européenne du meurtre?, Mediapart, 20 mars 2008, [En ligne], http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-chalvin/200... (page consultée le 5 octobre 2013).

(4) PERSPECTIVE MONDE. Homicides volontaires | Estonie, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 5 octobre 2013).

(5) HDRSTATS. Taux d'homicides (pour 100 000), mai 2012, [En ligne], http://hdrstats.undp.org/fr/indicateurs/61006.html (page consultée le 5 octobre 2013).

(6) RTBF INFO. Malgré la crise, il y a de moins en moins de délinquants dans les pays riches, 21 juillet 2013, [En ligne], http://www.rtbf.be/info/medias/dossier/vu-sur-le-w... (page consultée le 5 octobre 2013).

(7) NEUER, Laurence. Chute de la criminalité dans les pays riches : comment l'expliquer?, 6 août 2013, [En ligne], http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/lauren... (page consultée le 5 octobre 2013).

(8) CHESNAIS, Jean-Claude. Population et sociétés | Les morts violentes dans le monde, novembre 2003, [En ligne], http://www.ined.fr/fichier/t_publication/530/publi... (page consultée le 5 octobre 2013).

(9) PERSPECTIVE MONDE, op.cit.

(10) SAAR, Jüri. Intentional Homicides in Estonia: The Short-term and Long-term Trends, [En ligne], http://www.juridicainternational.eu/?id=14590 (page consultée le 11 octobre 2013).

(11) L'HUMANITÉ. L'Estonie entre dans la zone euro, 1er janvier 2011, [En ligne], http://www.humanite.fr/01_01_2011-lestonie-entre-d... (page consultée le 5 octobre 2013).

Autres références

PERSPECTIVE MONDE. Niveau du nombre d'homicides pour 100 000 habitants Estonie, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 5 octobre 2013).

STATISTIQUES MONDIALES. République d'Estonie | statistiques, [En ligne], http://www.statistiques-mondiales.com/estonie.htm (page consultée le 5 octobre 2013).

Dernière modification: 2013-10-15 07:47:54

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016