Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

17 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

1 octobre 2013

Autorité palestinienne : Hamdallah est-il l'homme de la situation ?


Carl Boulé
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

août
2014
Annonce d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit dans la bande de Gaza

novembre
2012
Annonce d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

janvier
2005
Élection de Mahmoud Abbas à la présidence de l'Autorité palestinienne

novembre
2004
Décès de Yasser Arafat

septembre
2000
Début d'un deuxième soulèvement (intifada) en Palestine

octobre
1998
Signature des accords de Wye Plantation entre Israël et l'Autorité nationale palestinienne

janvier
1996
Élection de Yasser Arafat à la présidence de l'Autorité palestinienne

septembre
1993
Signature d'un accord de paix israélo-palestinien à Washington

novembre
1988
Proclamation de la création d'un État palestinien

décembre
1987
Début d'un soulèvement dans la bande de Gaza et en Cisjordanie

juin
1982
Déclenchement de l'offensive israélienne « Paix en Galilée » au Liban

avril
1975
Déclenchement d'une guerre civile au Liban

novembre
1974
Premier discours de Yasser Arafat devant l'Assemblée générale des Nations unies

mai
1964
Création de l'Organisation de libération de la Palestine

avril
1950
Annexion de la Cisjordanie et proclamation du Royaume hachémite de Jordanie

C'est le 6 juin 2013 qu'est entré en fonction le nouveau premier ministre de l'Autorité palestinienne Rami Hamdallah, nomination qui ne fait certes pas l'unanimité(1).

Le Hamas refuse la nomination

Le nouveau premier ministre succède à Salam Fayyad qui avait été forcé de démissionner en raison de trop grands différends idéologiques avec le président Mahmoud Abbas. Selon certains quotidiens, Abbas aurait forcé à la démission le premier ministre Fayyad afin de redonner des postes importants à des membres influents du Fatah, comme c'était le cas à l'époque de l'ex-président Yasser Arafat (2). La nomination en 2007 de Fayyad, un économiste indépendant qui n'était membre d'aucun des deux grands partis, le Fatah et le Hamas, avait été fortement appuyée par la communauté internationale afin de faire le ménage dans l'administration Arafat (3).

C'est à la suite de cette démission que le processus de remplacement fut enclenché. C'est finalement Rami Hamdallah qui hérita du poste, alors que plusieurs n'avaient aucune idée de qui il s'agissait. Beaucoup d'attentes étaient fondées sur cette nomination, alors que plusieurs espéraient voir entrer au gouvernement un membre du Hamas. Cela aurait été, selon le Hamas, un pas de plus vers la réconciliation avec le Fatah qui exerce le pouvoir seul et avec qui il est en conflit depuis plus de 7 ans (4). Ce parti a d'ailleurs dénoncé la nomination de Hamdallah, la considérant illégitime et illégale (5).

Hamdallah : premier ministre compétent ?

Rami Hamdallah était donc perçu par le Hamas comme une nouvelle marionnette du président Mahmoud Abbas, qui lui obéirait au doigt et à l'oeil. Hamdallah est souvent qualifié d'intellectuel peu charismatique, dont l'expérience du pouvoir politique est plutôt limitée (6).

Le Hamas craignait notamment une diminution de la transparence gouvernementale dans la gestion des finances publiques et un retour de la corruption. Selon lui, cette crainte s'est avérée justifiée puisque le nouveau premier ministre a démissionné deux semaines seulement après sa nomination, soit le 23 juin 2013 (7). Les raisons invoquées par ce dernier étaient justement une trop grande ingérence de la part du président dans la gestion des ministères. Hamdallah aurait été frustré par l'initiative d'Abbas de nommer deux sous-ministres sans son accord, dont un chargé de négocier avec la Banque mondiale, responsabilité qui appartenait à son prédécesseur (8). L'ex-premier ministre a cependant accepté de reprendre ses fonctions le 19 septembre 2013 dans une entente avec le président Abbas.

Hamdallah serait-il donc moins docile que ce que ses détracteurs affirment? Un proche de ce dernier, Jim Torczyner, qui le connait depuis plus de 15 ans, affirme qu'il est un homme intègre et un fin négociateur. Il serait également, selon lui, très humble et agirait dans l'intérêt des autres avant les siens (9).

Hamdallah explique qu'il a une expérience qui pourra servir la population puisqu'il est directeur de l'université An Najah, l'une des plus grandes au pays. Ce dernier a notamment mis en place un partenariat avec l'université McGill, au Canada, qui a pour objectif d'ouvrir les étudiants palestiniens aux réalités du monde. De plus, il a été chargé de gérer l'élection présidentielle de 2005, mandat qu'il a rempli avec brio (10).

Enfin, les attentes semblent demeurer bien modestes vis-à-vis du nouveau premier ministre. Ce dernier a déjà annoncé qu'il poursuivrait dans la même lignée que son prédécesseur en maintenant en poste la plupart des ministres sortants (11). C'est donc une nomination qui s'établit dans la continuité, ce qui indique que les perspectives de réconciliation entre les deux factions palestiniennes semblent improbables. Rami Hamdallah sera-t-il l'homme de la situation ou simplement un premier ministre de transition? La question demeure.




Références:

(1) LESECHOS.FR, «Le gouvernement de Rami Hamdallah officiellement réinvesti», 19 septembre 2013 http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/ac... (page consultée le 22 septembre 2013)

(2) AL-ARABI, Al-Quds. «Pourquoi le Premier ministre Salam Fayyad a démissionné», Courrier International, 15 avril 2013 http://www.courrierinternational.com/article/2013/... (page consultée le 21 septembre 2013)

(3) JPOST, «Hamdallah?» 6 mai 2013, http://www.jpost.com/Opinion/Editorials/Rami-Hamda... (page consultée le 21 septembre 2013)

(4) RASSAERT, Charles. «Palestine, l'universitaire Rami Hamdallah nommé Premier Ministre» actudefense.com, 4 juin 2013 http://www.actudefense.com/rami-hamdallah-palestin... (page consultée le 21 septembre 2013)

(5) LIBERATION.FR, «Rami Hamdallah, tranquile premier minister palestinien» 3 juin 2013 http://www.liberation.fr/monde/2013/06/03/rami-ham... (page consultée le 21 septembre 2013)

(6) ZECCHINI, Laurent, «Rami Hamdallah, un universitaire ?'pragmatique'' à la tête du gouvernement» Lemonde.fr, 3 juin 2013 http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/0... (page consultée le 22 septembre 2013)

(7) LESECHOS. Op. Cit.

(8) Ibid.

(9) TORCZYNER, Jim, «A look at Rami Hamdallah» jpost.com, 17 juin 2013 http://www.jpost.com/Opinion/Op-Ed-Contributors/A-... (page consultée le 23 septembre 2013)

(10) Ibid.

(11) LESECHOS. Op. Cit.

Dernière modification: 2013-10-07 08:52:45

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le conflit israélo-palestinien, toujours d'actualité en 2016
>février 2016


La gouverne de Mahmoud Abbas à bout de souffle ?
>janvier 2015


Autorité palestinienne : Hamdallah est-il l'homme de la situation ?
>octobre 2013


La Palestine membre des Nations unies?
>octobre 2011


Proche-Orient : des négociations de paix encombrées d'obstacles
>février 2010


La Palestine sous le poids des divisions
>novembre 2009


Conflit armé entre Palestiniens
>février 2008


« Bon anniversaire Arafat » : une triste tournure en Palestine
>novembre 2007


La Conférence d'Annapolis : un nouvel essai pour la paix au Proche-Orient
>novembre 2007


Union nationale en Palestine : Un gouvernement bien fragile
>mars 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016