Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

24 septembre 2013

Législatives en Islande : des pirates entrent au Parlement!


Jade Bilodeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

avril
2016
Dévoilement des « Panama Papers »

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

juillet
1960
Élection d'une femme au poste de premier ministre du Ceylan (Sri Lanka)

avril
1949
Création de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord

Le Parti pirate d'Islande en a surpris plus d'un lors des élections législatives du 27 avril 2013, réussissant son pari d'accéder au Parlement. Il s'agit d'une petite représentation qui leur donne tout de même trois sièges à l'Althing, le Parlement islandais, sur une possibilité de 63. La jeune formation est fin prête à collaborer avec les partis qui seront intéressés par les mêmes enjeux qui la préoccupent.

Montée du centre droit et conquête des pirates

C'est une véritable reconquête par le centre droit politique qui a eu lieu le 27 avril, car depuis 2009 c'était la gauche qui détenait le pouvoir (1). Les suffrages se sont répartis entre le Parti de l'indépendance (droite) et le Parti du progrès (centre) qui ont respectivement recueilli 26,7 % et 24,4 % des voix, leur attribuant 19 sièges chacun.

Ils sont suivis par l'Alliance-Parti social-démocrate (gauche) avec 12,9 % des voix et 9 sièges, perdant près de la moitié de ses élus. Le Mouvement de gauche-verts (extrême gauche) a obtenu 10,9 % des votes et 7 sièges, accusant une perte de 7 sièges par rapport à 2009. Quant au parti de l'Avenir radieux et au Parti pirate islandais, ils ont obtenu 8,2 % et 5,1 % des votes, remportant 6 et 3 sièges au Parlement. Le Parti du progrès se dit d'ailleurs prêt à travailler avec le Parti de l'indépendance afin de former la coalition nécessaire pour gouverner.

Le Parti pirate a fait une montée plutôt discrète durant la campagne, mais a été très actif dans les réseaux sociaux pour rejoindre les électeurs concernés par ses enjeux, grugeant l'électorat de gauche (2). En moins d'un mois, il a su attirer l'attention et regrouper les partisans. Il a réussi à atteindre le seuil de 5 % nécessaire pour être représenté, donc il pourra désormais avoir aussi l'aide des deniers publics pour se financer.

Avec ses trois sièges, il sera difficile pour le Parti pirate de faire ou défaire une majorité à l'Althing (3). Néanmoins, il peut s'arrimer aux questions qui touchent à son expertise, notamment à la gouvernance, à la protection de la vie privée ou même à la liberté numérique. Cette formation pourra prendre avantage de ces perches et promouvoir ses idées dans l'espace public. Par contre, une chose qui pourrait lui nuire serait que les thèmes abordés à l'assemblée arrivent au mauvais moment.

Píratar : un parti émergent

Píratar est le mot islandais pour désigner le Parti pirate. Créée en novembre 2012, cette formation est bien jeune, mais pleine de propositions avant-gardistes quant à la modernisation de l'information à l'ère du numérique (4). Birgitta Jónsdóttir, cofondatrice du parti, a mené celui-ci à sa conquête de 3 sièges. Élue sous l'ex-formation Mouvement des citoyens en 2009, elle a, entre autres, participé à l'élaboration de l'International Modern Media Initiative, un texte visant à faire de l'Islande un « paradis informationnel (5) ». Elle s'est également fait connaître à l'international par l'affaire Wikileaks. L'administration américaine avait alors sommé Twitter de lui fournir les informations personnelles de la députée, afin de corroborer son lien au site controversé (6).

Le Parti pirate islandais n'est pas le seul en son genre, car 70 autres formations éponymes existent à travers le monde. En 2009, le Parti pirate suédois a décroché un siège au Parlement européen (7). Son équivalent allemand a également été très actif et a pu accéder à des Parlements régionaux. Toutefois, celui d'Islande est le premier à s'amarrer à un Parlement national.

À l'instar de ses homologues européens, le Parti pirate islandais s'inspire du mouvement né en Suède et défend la libre circulation de l'information sur internet, la transparence de la vie politique et des institutions ainsi que le renforcement de la protection des utilisateurs internet (8). Pour plusieurs, la formation n'est qu'un parti contestataire et ils croient qu'il s'essoufflera; d'autres y voient un renouveau dont l'attrait populaire n'est pas à négliger (9). Les questions dont le parti traite sont en harmonie avec la société moderne et semblent plaire à un électorat encore secoué par la crise bancaire de 2008. En ce sens, Píratar est une alternative intéressante pour ceux et celles qui désirent mettre le cap sur de nouveaux horizons.




Références:

(1) DELOY, Corinne, « L'opposition de droite s'impose aux élections législatives en Islande », Fondation Robert-Schuman [En ligne], 2 mai 2013, http://www.robert-schuman.eu/fr/oee/1438-l-opposit... (Page consultée le 22 septembre).

(2) LOUARN, Anne-Diandra, « Le parti pirate islandais, premier au monde à siéger dans un Parlement national », France 24 [En ligne], 29 avril 2013, http://www.france24.com/fr/20130429-piratar-premie... (Page consultée le 22 septembre).

(3) ROUSSET, Marion, « Amaëlle Guiton : « Le Parti pirate islandais a mordu sur l'électorat de gauche », Regards [En ligne], 7 mai 2013, http://www.regards.fr/web/Le-point-fort-du-Parti-p... (Page consultée le 21 septembre).

(4) LE MONDE.FR, «Le Parti pirate islandais, premier au monde à entrer dans un Parlement national », Le Monde [En ligne], 28 avril 2013, http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/04/28/le... (Page consultée le 21 septembre).

(5) ROUSSET, Marion, op.cit.

(6) CHAMPEAU, Guillaume, «Le Parti Pirate gagne trois députés au Parlement d'Islande », Numerama [En ligne], 29 avril 2013, http://www.numerama.com/magazine/25826-le-parti-pi... (Page consultée le 23 septembre).

(7) DROUGLAZETH, Klervi, « Islande : l'île aux pirates », Libération.fr [En ligne], 29 avril 2013, http://www.ecrans.fr/Islande-l-ile-aux-pirates,16316.html (Page consultée le 22 septembre).

(8) LOUARN, Anne-Diandra, op.cit.

(9) CHAMPEAU, Guillaume, op.cit.

Dernière modification: 2013-10-14 14:13:19

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'Islande : un leader en énergie renouvelable
>avril 2018


L'Islande : un modèle de parité des sexes
>janvier 2017


Législatives en Islande : des pirates entrent au Parlement!
>septembre 2013


Référendum constitutionnel en Islande : un mouvement de changement
>janvier 2013


Islande : la quintessence des crises économiques
>novembre 2010


L'Islande à l'Union européenne : les Islandais ne sont pas convaincus
>février 2009


Ólafur Ragnar Grímsson demeure président de l'Islande
>septembre 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016