6 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

25 janvier 2014

Mary Barra : la nouvelle présidente de GM


Gilles Vandal
historien,
Ph.D.
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Une sorte de tsunami social et culturel a frappé le 15 janvier 2014 la compagnie GM aux États- Unis. GM fut durant près d'un siècle le fleuron de l'industrie américaine. Comme un dicton américain l'affirmait, « ainsi va GM, ainsi vont les États-Unis ». Or, cette compagnie était aussi une chasse gardée pour les travailleurs masculins.

L'arrivée de Mary Barra, âgée de 51 ans, à la direction de GM comme présidente et directrice générale (PDG) montre donc le chemin parcouru par les femmes au sein de cette compagnie. Le simple fait que Mme Barra fut choisie pour devenir la première femme à diriger GM, est un exploit et un développement dramatique en soi dans une industrie historiquement dominée par les hommes.

D'ailleurs, dans l'industrie automobile américaine, les femmes sont toujours fortement minoritaires avec seulement 21 % des effectifs totaux. Les données du recensement fédéral américain dénombrent 39 000 femmes sur 185 200 employés dans l'industrie. Par comparaison, on retrouve dans le secteur manufacturier américain 3,3 millions de femmes sur 12 millions de travailleurs, soit 27 %.

Mais pour les observateurs familiers de GM, la sélection de Mme Barra comme PDG n'est pas une surprise. La nomination du nouveau président avait été limitée strictement à un processus interne entre quatre vice-présidents de la compagnie, soit Mark Reuss, le responsable des opérations en Amérique du Nord, Dan Ammann, le directeur financier, Steve Girsky, responsable des opérations en Europe, et Mary Barra, responsable du développement mondial. Bien qu'entre les quatre candidats, la lutte pour le poste était féroce, Mme Barra bénéficiait d'un avantage important.

En effet, Mme Barra avait le soutien de Dan Akerson, le PDG sortant de la compagnie. Akerson qui avait présidé au plan de sauvetage de GM et profondément remodelé la culture de la compagnie, considérait Mme Barra comme la candidate idéale pour poursuivre sa politique de redressement. Elle était ni plus ni moins son héritière.

Après avoir complété un baccalauréat en génie électrique, elle obtint un MBA à l'Université Stanford. Son association avec GM débuta en 1980, alors qu'elle effectua à l'âge de 18 ans un stage dans l'entreprise. Elle a gravi par la suite tous les échelons pour devenir en 2008 viceprésidente et responsable de la conception des nouveaux modèles. En 2009, elle assuma comme vice-présidente la direction des ressources humaines de GM. En 2011, elle devint responsable du développement mondial de la compagnie.

Depuis 2011, elle avait donc la responsabilité de la conception, l'ingénierie et la gestion du programme de la qualité. Elle avait aussi comme responsabilité de réduire les coûts de production dans le développement d'une grande variété d'automobiles et de camions. Elle sut mettre à profit l'expérience qu'elle avait acquise comme responsables des ressources humaines.

Dans son rôle de responsable du développement mondial, elle a eu de la difficulté à se faire accepter au début, parce qu'elle provenait du secteur des ressources humaines et parce qu'elle était une femme. Mais comme ingénieure, elle avait un avantage. Elle sut introduire une nouvelle gamme de produits et moderniser les plates-formes de production mondiale. Elle fut ainsi au coeur du processus de développement des nouvelles voitures de GM qui ont été acclamées par la critique.

D'ailleurs, avant la sélection du nouveau PDG, Dan Akerson organisa un concours de jeu de guerre pour déterminer parmi les hauts cadres qui serait le mieux apte à lui succéder. Le jeu consistait à déterminer quel était le concurrent qui pouvait menacer le plus GM et quelle serait la meilleure stratégie pour riposter. C'est l'équipe de Mary Barra qui remporta le concours.

L'ascension de Mary Barra au poste de chef de direction de GM est impressionnante. Le nombre de femmes qui occupent un poste de PDG dans les 1000 plus grandes compagnies aux États-Unis était en 2013 que 44, soit 21 (4,2 %) pour les 500 premières compagnies et 23 (4,6 %) pour les compagnies se classant entre le 500e et le 1000e rang.

Or, jusqu'en 1996, Marion Sandler de la Golden West Financial était la seule femme PDG parmi les 500 plus grandes compagnies américaines. Plus encore. Sur les 44 femmes présentement PDG, 11 ont été nommées seulement en 2011 et 2012. Clairement, les postes de chef de direction des grandes compagnies américaines sont une chasse gardée par les hommes.

La voie a été ouverte par des pionnières comme MaryBarra. Le mouvement est lent, mais le nombre de femmes dans la haute direction des compagnies américaines augmente graduellement. Si on tient compte du fait que les femmes obtiennent aux États- Unis 60 % des diplômes universitaires, l'augmentation du pourcentage de femmes dans la haute direction devrait se poursuivre.

Par ailleurs, des études américaines démontrent que c'est un avantage pour une compagnie d'avoir des femmes dans sa haute direction. Les entreprises les plus performantes sont celles qui disposent d'un mélange de femmes et d'hommes comme dirigeants. Ces compagnies surclassent leurs concurrents en adoptant des attitudes différentes en matière de risque et en montrant un plus grand esprit de collaboration.

Lorsqu'elle obtient un poste de chef de direction, une femme doit encore combattre des valeurs aberrantes et résister à de forts vents contraires. Par exemple, les investisseurs dans ces compagnies se montrent impatients lorsque c'est une femme dirige la compagnie, comme si celle-ci était responsable en tant que femme lorsque les résultats trimestriels ne répondent pas à leur attente.

D'ailleurs, les femmes dans les hautes sphères administratives sont reconnues pour leur ténacité et leur intelligence émotionnelle. Mais elles souffrent aussi d'un handicap important. Elles doivent se défendre contre un préjugé tenace sur leur présumée absence de vision, un préjugé qui est véhiculé par leurs supérieurs, leurs collègues et leurs subordonnés.

Mme Barra a peut-être frappé un coup de circuit en devenant PDG de GM. Clairement, elle était la plus qualifiée pour le poste. Mais fort possiblement, sa tâche la plus difficile est à venir.



Dernière modification: 2014-03-17 11:35:36

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Primaires démocrates au New Hampshire : une course à trois déterminante pour l'élection présidentielle
>octobre 2019


Washington D.C. : une hausse inquiétante de la violence
>octobre 2019


La juge progressiste Ruth Bader Ginsburg tendra-t-elle le flambeau aux conservateurs?
>octobre 2019


Destitution du président Trump : une route parsemée d'embûches
>octobre 2019


Mort de Lee Iaccoca : bilan d'une icône de l'industrie automobile
>octobre 2019


Harris se démarque lors du premier débat à l'investiture démocrate
>septembre 2019


L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019