15 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 février 2014

La prison afghane de Bagram « soulagée » de 65 talibans


Bruno-Charles Proulx
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2019
Série d’attentats terroristes en Afghanistan

avril
2014
Élection présidentielle en Afghanistan

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

août
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Afghanistan

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

septembre
1996
Prise de Kaboul, en Afghanistan, par les talibans

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

juillet
1980
Boycott des Jeux olympiques de Moscou par des pays occidentaux

décembre
1979
Intervention militaire soviétique en Afghanistan

juillet
1973
Proclamation de la République d'Afghanistan

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

Le gouvernement afghan avait annoncé dernièrement qu'il relâcherait sous peu 72 prisonniers. De fait, le 13 février 2014, 65 talibans présumés ont été relâchés de la prison de Bagram (1). Cette action a lieu moins de deux mois avant les élections en Afghanistan, ce qui amène à se questionner sur les raisons ayant poussé le gouvernement afghan à agir ainsi. De plus, on peut s'interroger sur l'impact d'un tel événement sur les relations entre les gouvernements afghan et américain.

Libérations controversées

C'est en mars 2013 que le gouvernement afghan a obtenu plus de pouvoir relativement à la gestion de la prison de Bagram, qualifiée de «Guantanamo de l'Orient (2)». Cette prison, située au nord de Kaboul, a été ouverte en 2002 par l'armée américaine. Selon les militaires qui travaillaient dans ce centre de détention en 2011, il y avait alors environ 2750 détenus à Bagram (3).

Il est important de mentionner que les 65 prisonniers relâchés sont présumés être des talibans. Toutefois, lors de la passation d'une partie du pouvoir de gestion de la prison au gouvernement afghan, les Américains lui ont transmis des renseignements sur les prisonniers considérés comme représentant un risque sérieux, vu leur dangerosité. Or, selon Washington, les 65 prisonniers relâchés représentent un niveau de dangerosité important. En effet, ceux-ci auraient été impliqués, toujours selon Washington, dans des attaques contre les forces américaines ou contre leurs collaborateurs (4).

Selon des analystes, le président Hamid Karzaï tenterait, par la remise en liberté de prisonniers de Bagram, d'améliorer les relations entre son gouvernement et les talibans (5). Karzaï pourrait ainsi plus facilement en arriver à un accord de paix avec les groupes talibans. Le retrait prochain des forces de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) n'y serait pas étranger, étant donné le vide sécuritaire qu'il laissera derrière lui.

Détérioration des relations américano-afghanes

La réaction américaine fut rapide. Selon Washington, cette décision représente un: « [...] « pas en arrière pour l'état de droit en Afghanistan » et « une source d'inquiétude légitime » pour les forces de sécurité afghanes et internationales confrontées à l'insurrection talibane [...] (6)». Pour Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l'OTAN, c'est une décision: « [...] qui semble avoir été prise sur la base de calculs politiques et sans égard pour les procédures judiciaires (7)».

Un représentant du Pentagone, John Kirby, a indiqué pour sa part que si les prisonniers relâchés reprenaient les armes, ils seraient pourchassés par les Américains (8).

Pour le président Karzaï, les États-Unis doivent respecter la souveraineté de l'Afghanistan et ne pas tenter d'interférer dans les décisions de son gouvernement et de ses institutions. Il affirme à ce sujet: « J'espère que les États-Unis vont arrêter de harceler les autorités judiciaires afghanes et de contester leurs procédures (...) si les autorités judiciaires afghanes décident de libérer des prisonniers, cela n'est pas et cela ne doit pas être l'affaire des États-Unis (9).»

À la veille de l'élection présidentielle afghane qui aura lieu le 5 avril 2014, les relations entre les gouvernements de Washington et de Kaboul semblent difficiles.




Références:

1) PAGET, Christophe. « Retour sur la libération des talibans présumés en Afghanistan », RFI, [En ligne], 13 février 2014, http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140213-karzai-l... (page consultée le 17 février 2014)

2) DUBUIS, Étienne. « Des talibans libérés au nez et à la barbe des États-Unis », Le Temps, [En ligne], 14 février 2014, http://www.letemps.ch/Page/Uuid/0689cfdc-94ef-11e3... (page consultée le 17 février 2014)

3) HILDEBRANDT, Amber. « Bagram prison: The "other Guantanamo" », CBC News, [En ligne], 26 septembre 2011, http://www.cbc.ca/news/canada/bagram-prison-the-ot... (page consultée le 21 février 2014)

4) DUBUIS, Étienne. op. cit.

5) HOFMANN, Pauline. « L'Afghanistan libère des talibans, Washington voit rouge », Europe 1, [En ligne], 13 février 2014, http://www.europe1.fr/International/L-Afghanistan-... (page consultée le 17 février 2014)

6) AFP. « L'Afghanistan libère 65 talibans, colère à Washington », Libération, [En ligne], 13 février 2014, http://www.liberation.fr/monde/2014/02/13/l-afghan... (page consultée le 17 février 2014)

7) PAGET, Christophe. op. cit.

8) BURNS, Robert. « Les talibans relâchés par Kaboul pourraient être pourchassés, dit le Pentagone », La Presse, [En ligne], 14 février 2014, http://www.lapresse.ca/international /moyen-orient/201402/14/01-4739086-les-talibans-re... (page consultée le 17 février 2014)

9) AFP. « Talibans libérés: Karzaï critique Washington », Le Figaro, [En ligne], 13 février 2014, http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/02/13/97001... (page consultée le 17 février 2014)

Dernière modification: 2014-02-24 08:02:53

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Mission de formation et de sensibilisation en Afghanistan : Reporters sans frontières veut du changement
>février 2018


L'Afghanistan : un après-guerre marqué par la détérioration de l'environnement
>janvier 2017


Afghanistan : talibans 2.0 ?
>novembre 2016


Afghanistan : vers la consolidation d'un nouveau système électoral ?
>octobre 2016


Fin de la mission en Afghanistan
>février 2015


Transition politique en Afghanistan : les ruines de 13 années de gouverne de Karzaï
>janvier 2015


La prison afghane de Bagram « soulagée » de 65 talibans
>février 2014


Une nouvelle chance pour Hamid Karzai ?
>janvier 2010


Deuxième tour aux élections afghanes : fraude ou démocratie?
>novembre 2009


Les talibans et la peur d'un peuple
>octobre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019