10 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

11 février 2014

Le Parti du progrès norvégien enfin au gouvernement


Khadissatou Aline Diatta
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2011
Attentats contre des cibles politiques en Norvège

janvier
1995
Entrée de l'Autriche, la Finlande et la Suède dans l'Union européenne

avril
1987
Dépôt du Rapport Brundtland sur l'environnement

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

janvier
1973
Entrée du Royaume-Uni, de l'Irlande et du Danemark dans la CEE

janvier
1972
Signature des traités d'adhésion du Royaume-Uni, de l'Irlande, du Danemark et de la Norvège à la CEE

novembre
1966
Session constituante du tribunal Russell sur les crimes de guerre au Viêt Nam

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

janvier
1960
Création de l'Association européenne de libre-échange

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

septembre
1957
Décès du roi Haakon VII de Norvège

mai
1949
Création du Conseil de l'Europe

avril
1949
Création de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord

avril
1948
Création de l'Organisation européenne de coopération économique

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

février
1946
Élection de Trygve Lie au poste de secrétaire général des Nations unies

Fondé en 1973 par Anders Lange, le Parti du progrès (Frp) est un parti populiste de droite avec pour programme la baisse des impôts et une politique plus restrictive vis-à-vis des immigrés (1). En 2005, lors des élections législatives, il a été le deuxième parti du pays avant de perdre cette place en 2013 (2).

Le Parti du progrès entre dans ses meilleurs moments

Le 9 septembre 2013, se tenaient les élections législatives en Norvège (3). Le Parti du progrès a enregistré un net recul par rapport aux élections de septembre 2009, passant à la 3e place et étant devancé par les conservateurs. Il a obtenu 16,3 % en 2013, ce qui est moins bien qu'en 2009 alors qu'il avait obtenu 22,9 % (4). Cependant, il est l'un des partis populistes de droite qui a le plus de succès en Europe.

Ces voix restent suffisantes pour influencer fortement la droite qui va diriger le pays. D'ailleurs, depuis l'automne 2013, le Frp et son chef Siv Jensen prennent part au gouvernement norvégien, en coalition avec le Parti conservateur dirigé par Erna Solberg (5). En effet, pour la première fois depuis sa création, le Parti du progrès participe au gouvernement (6). La victoire de la droite a ouvert la voie à une formation populiste. Comme membre de la majorité de droite, le Parti du progrès influence la politique du gouvernement, ce qui est nouveau dans l'histoire du parti. Cependant, après quarante ans dans l'opposition, les négociations seront difficiles pour le Frp (7). Il doit maintenant s'habituer à une politique de compromis.

Le Parti du progrès a décroché plusieurs ministères clés, à savoir la Justice, les Transports et, surtout, les Finances dans le but de tenter d'appliquer son programme (8). Son objectif sera donc de diriger le gouvernement autant que les conservateurs.

Un parti sans concessions pour les étrangers

Parti de droite populiste, le Parti du progrès a une vision libérale sur le plan économique et conservatrice sur le plan social. C'est un parti qui milite contre les impôts, qui est pour le libre marché, la déréglementation et qui favorise des limites strictes en ce qui concerne l'immigration (9). Il montre l'image d'un parti plus axé contre la bureaucratie, qui est pour plus de libéralisation.

Malgré son approche conservatrice sur le plan social, certaines de ses positions peuvent aussi étonner. Par exemple, le parti accepte que les homosexuels puissent adopter des enfants. Et leur chef, Siv Jensen, se dit féministe (10).

Le chercheur et politologue Jean-Yves Camus, spécialiste des nationalismes et extrémismes en Europe, présente le Frp comme un parti complexe, à l'idéologie anti-immigration et anti-islam, mais en faveur du libre-échange (11). Selon lui, le Parti du progrès est «xénophobe (12)». Il reste le parti le plus à droite sur l'échiquier politique norvégien, opposé à l'immigration de manière générale, et à l'immigration musulmane en particulier. La Norvège n'étant pas un pays colonialiste, elle n'a pas de tradition d'échanges comme la France ou la Grande-Bretagne, où les migrants proviennent en grande partie des pays colonisés. L'adaptation au multiculturalisme est par conséquent plus difficile (13).

D'ailleurs, le Frp met en parallèle le manque de soins aux personnes âgées et les avantages sociaux consentis aux immigrants (14). Il qualifie l'augmentation de l'immigration de menace pour l'État providence. Il y a probablement des minorités qui s'inquiètent que la réunification des familles, par exemple, deviendrait plus difficile. Ou que la citoyenneté sera plus difficile à obtenir.

Mme Jensen est réputée pour sa position ferme en matière d'immigration. Elle a exigé que le nombre d'immigrants soit immédiatement plafonné à 1000 par année, et elle réclame de nouvelles mesures sévères pour forcer les nouveaux arrivants à s'intégrer davantage à la société norvégienne (15).

Aussi, le programme économique du Frp refuse la présence d'un État providence et demande de distribuer plus largement aux Norvégiens les bénéfices de la manne pétrolière venant de la mer du Nord.

Les propos du chef de parti Siv Jensen laissent entrevoir de grands changements, mais il est difficile d'en mesurer la portée. De plus, selon des analystes, les conservateurs auront tellement de poids dans la coalition qu'ils ne permettront pas au Parti du progrès d'avoir une influence démesurée sur les politiques d'immigration et autres.




Références:

(1) PERSPECTIVE MONDE, «Système politique Norvège», [En ligne], 2014, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (Page consultée le 7 février 2014)

(2) FONDATION ROBERT SCHUMAN, «La droite remporte les élections législatives en Norvège», [En ligne], 2013, http://www.robert-schuman.eu/fr/oee/1454-la-droite... (Page consultée le 7 février 2014)

(3) LE JOURNAL INTERNATIONAL, «Norvège : le Parti du progrès au gouvernement», [En ligne], 2013, http://www.lejournalinternational.fr/Norvege-le-Pa... (Page consultée le 7 février 2014)

(4) COURRIER INTERNATIONAL, «Pour la droite, après la victoire, le compromis», [En ligne], 2013, http://www.courrierinternational.com/revue-de-pres... (Page consultée le 7 février 2014)

(5) ELECTIONS EN EUROPE, «Partis politiques norvégiens», [En ligne], 2013, http://elections-en-europe.net/partis-politiques/p... (Page consultée le 8 février 2014)

(6) COURRIER INTERNATIONAL, op.cit.

(7) Loc.cit.

(8) RFI, «Norvège : le nouveau gouvernement de droite entre en fonction», [En ligne], 2013,http://www.rfi.fr/europe/20131018-norvege-gou... (Page consultée le 8 février 2014)

(9) LES AZA, «Extrême-droite norvégienne 7 : «Le Parti du progrès ou FRP» », [En ligne], 2014, http://lesazas.org/2014/01/06/extreme-droite-norve... (Page consultée le 8 février 2014)

(10) LA PRESSE, «L'extrême droite à la norvégienne», [En ligne], 2013, http://www.lapresse.ca/international/europe/201308... (Page consultée le 9 février 2014)

(11) LE POINT.FR, «En France, le Parti du progrès ne serait pas considéré comme d'extrême droite», [En ligne], 2011, http://www.lepoint.fr/monde/en-france-le-parti-du-... (Page consultée le 9 février 2014)

(12) Loc.cit.

(13) Loc... PRESSE, op.cit.

(15) POSTE DE VEILLE, «Siv Jensen, leader du Parti du progrès de la Norvège», [En ligne], 2010, http://www.postedeveille.ca/2010/11/siv-jensen-lea... (Page consultée le 9 février 2014)

Dernière modification: 2014-02-17 07:32:16

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Norvège, une « pétromonarchie »
>novembre 2016


Un nouveau marché qui change l'automobile en Europe
>mars 2016


Le Parti du progrès norvégien enfin au gouvernement
>février 2014


Le prix Nobel de la paix contesté
>novembre 2012


Norvège: Quand pétrole exploité rime avec générosité
>septembre 2007


Élection d'un nouveau gouvernement en Norvège
>septembre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019