Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

26 mai 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

4 February 2014

Une Ukraine en éruption


Khadissatou Aline Diatta
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

July
2014
Écrasement d'un avion de la Malaysia Airline au-dessus du territoire ukrainien

March
2014
Tenue d'un référendum en Crimée

February
2014
Renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovytch

February
2010
Élection de Viktor Ianoukovytch à la présidence de l'Ukraine

December
2004
Élection de Viktor Yushchenko à la présidence de l'Ukraine

December
1991
Création de la Communauté des États indépendants

Après «la révolution orange» de 2004, l'Ukraine se retrouve encore en 2013 dans une ambiance tendue. Le président Viktor Ianoukovitch a suspendu les relations avec l'Union européenne (UE), alors qu'un accord d'association entre l'Ukraine et l'UE allait être finalisé (1). Le président ukrainien a préféré, semble-t-il, un accord financier avec la Russie.

Une démission sans grand effet

Des manifestations ont éclaté à la suite de ce refus du président de signer avec l'UE. En réponse à ces manifestations, le gouvernement a fait voter des lois répressives pour y mettre un terme (2). Ce qui n'a fait que les aggraver. L'opposition, qui est au centre de ces manifestations, demande la démission du président Ianoukovitch et des élections législatives et présidentielle anticipées (3).

En décembre 2013, les manifestants se sont installés sur la place de l'indépendance, à Kiev, qui est transformée en véritable «champ de bataille (4)». De plus, ils se sont livrés à des provocations et ont occupé des bâtiments officiels que les forces de l'ordre voulaient protéger. Les violences ont pris de l'ampleur.

C'est dans cette lancée que le premier ministre ukrainien Mikola Azarov, pour essayer de trouver une échappatoire à cette crise, démissionne avec son gouvernement le 28 janvier 2014 (5). Par ailleurs, ses ministres resteront en fonction jusqu'à la création d'un nouveau cabinet. Selon le premier ministre, sa démission permettrait de «créer les conditions supplémentaires d'un compromis politique et d'un règlement pacifique du conflit (6)». De plus, les membres du Parlement ont aboli les lois répressives qui ont été adoptées pour mettre un terme aux manifestations (7).

Malgré ces concessions, les manifestations ont persisté. Ce que l'opposition cherche, c'est un changement total du pouvoir. C'est dans cette perspective que les manifestations ont continué et se sont intensifiées. Les manifestants se sont rendus dans les bureaux du gouverneur régional à Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, pour l'obliger à signer une lettre de démission (8). Ils ont fait la même chose pour 10 autres gouverneurs qui ont été nommés par le président Ianoukovitch (9).

Une opposition insatisfaite malgré les concessions

À la demande de l'opposition, le président Ianoukovitch a émis, le 29 janvier 2014, une loi sur l'amnistie des manifestants qui ont été arrêtés. Cependant, cette loi sera appliquée sous condition. Elle souligne que les rues et les places doivent être libérées, « à l'exception de celles sur lesquelles des actions pacifiques se déroulent (10)». Ce qui veut dire que les militants qui ont été interpelés ne pourront être relâchés que si les manifestants acceptent de mettre fin à leurs manifestations et de libérer les édifices gouvernementaux dont ils se sont accaparés (11). L'opposition a rejeté cette loi d'amnistie à la suite des conditions qui ont été imposées par le Parti des régions au pouvoir (12).

Le président ukrainien a aussi proposé aux chefs de l'opposition, Arseni Iatseniouk et Vitali Klitschko, de prendre la direction du gouvernement, en tant que premier ministre et vice-premier ministre chargé des Affaires humanitaires (13). Il s'est aussi montré ouvert à une révision de la Constitution pour avoir moins de responsabilités. Viktor Ianoukovitch a promis de revenir sur les lois qui interdisent les manifestations et de négocier avec l'opposition pour trouver un «compromis sur ces lois (14)». Cependant, les opposants ont refusé et sont restés fermes sur leur décision, disant qu'il s'agit d'une «manoeuvre politique (15)» du président Ianoukovitch.

Alors que le pouvoir avait refusé de proclamer l'état d'urgence et voulait trouver des arrangements avec l'opposition, l'armée et les autres employés du ministère de la Défense jugent «inacceptable la prise d'assaut de bâtiments publics (16)». Ils trouvent que ces contestations menacent « l'intégrité territoriale (17)» de l'Ukraine. Les militaires appellent donc le chef suprême des armées, soit le président, à prendre des mesures d'urgence pour permettre la stabilisation au plus vite de la situation dans le pays (18).




Références:

(1) LE MONDE, «Ukraine : cinq questions sur la crise politique» [En ligne], 2013, http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/12/03/ci... (Page consultée le 31 janvier 2014)

(2) Loc.cit.

(3) TVA NOUVELLES, «L'Ukraine s'enfonce dans la crise politique», [En ligne], 2013, http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/... (Page consultée le 31 janvier 2014)

(4) Loc.cit.

(5) METRO, «Ukraine : le premier ministre offre sa démission», [En ligne], 2014, http://journalmetro.com/monde/437858/ukraine-le-pr... (Page consultée le 31 janvier 2014)

(6) LA PRESSE, «Ukraine : le pouvoir lâche du lest pour sortir de la crise», [En ligne], 2013, http://www.lapresse.ca/international/europe/201401... (Page consultée le 31 janvier 2014)

(7) ICI RADIO CANADA, «Le premier ministre Ukrainien démissionne», [En ligne], 2014, http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International... (Page consultée le 31 janvier 2014)

(8) LA PRESSE, «L'Ukraine sur un volcan», [En ligne], 2014, http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/agnes-gru... (Page consultée le 1 février 2014)

(9) Loc.cit.

(10) LE MONDE, «Ukraine : l'amnistie des manifestations promulguée, les lois répressives abrogées», [En ligne], 2014, http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/01/31/uk... (Page consultée le 1 février 2014)

(11) METRO, op.cit.

(12) LA LIBRE, «L'Ukraine "au bord de la guerre civile"», [En ligne], 2014, http://www.lalibre.be/archive/l-ukraine-au-bord-de... (Page consultée le 1 février 2014)

(13) France TV INFO, «Ukraine : les opposants refusent les propositions du président Ianoukovitch», [En ligne], 2014, http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestat... (Page consultée le 2 février 2014)

(14) Loc.cit.

(15) Loc... PARISIEN, «Ukraine : l'opposition redoute l'intervention de l'armée», [En ligne], 2014, http://www.leparisien.fr/international/ukraine-l-o... (Page consultée le 2 février 2014)

(17) Loc.cit.

(18) Loc.cit.

Dernière modification: 2014-03-04 08:03:14

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016