16 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

25 mars 2015

L'huile de palme en Afrique de l'Ouest : or rouge ou cadeau empoisonné?


Jordan Lavigne-Pelletier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2015
Élection de Muhammadu Buhari à la présidence du Nigeria

avril
2014
Enlèvement de lycéennes nigérianes par le Boko Haram

mai
1999
Assermentation d'Olusegun Obasanjo à la présidence du Nigeria

octobre
1979
Assermentation d'Alhaji Shehu Shagari à la présidence du Nigeria

février
1976
Tentative de coup d'État et assassinat du président Murtala Ramat Mohammed au Nigeria

mai
1967
Proclamation de l'indépendance du Biafra

janvier
1966
Accession du général Johnson T.U. Aguiyi-Ironsi à la présidence du Nigeria

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

L'un des principaux défis que les organisations environnementales doivent relever est d'attirer l'attention du grand public sur des enjeux précis afin d'exercer une pression sur les acteurs concernés. La pub du mouvement « SumOfUs », mise en ligne le 11 janvier 2015, est l'exemple parfait de cet effort de conscientisation à grande échelle. Cette pub, qui s'en prend directement à la compagnie Doritos, met en exergue l'utilisation d'huile de palme dans la fabrication de ses croustilles et critique la déforestation massive pour permettre la production de cette huile. Ce n'est pas la première fois que l'huile de palme se retrouve sous les projecteurs pour de mauvaises raisons. Malgré ce lynchage médiatique, celle-ci suscite un intérêt considérable un peu partout sur la planète, et ce, encore plus particulièrement sur le continent africain.

L'huile de palme, aussi connue comme « l'or rouge », est principalement utilisée comme un produit alimentaire. Ce secteur représente environ 80% de sa production totale, avec 19% pour le marché des cosmétiques alors qu'une proportion minime est destinée à la production énergétique(1). L'huile de palme est l'huile végétale la plus consommée au monde(2). Elle est certes consommée sous sa forme d'origine dans les pays producteurs, mais elle plus souvent utilisée dans la transformation des aliments(3). Plusieurs raisons expliquent pourquoi elle occupe une place si importante sur le marché agro-alimentaire. Premièrement, l'industrie y voit une option économique aux graisses animales autrefois utilisées. La production de cette huile se fait à l'année longue et ses rendements sont plus avantageux que ceux de plantes alternatives comme le soya (4). Deuxièmement, ses qualités physiques cadrent parfaitement avec l'utilisation recherchée.

Un marché en expansion

L'huile de palme provient d'une plante originaire d'Afrique de l'Ouest. Étonnement, la plupart des pays de la région n'ont pas développé une production industrielle, il s'agit surtout de productions à petite échelle visant à nourrir les populations locales (5). La majeure partie de la production se situe en Asie du Sud-Est. Effectivement, la Malaisie et l'Indonésie représentent à eux seuls plus de 85% de la production mondiale (6).

Cependant, le marché est en plein essor. Il croît de 8,7% annuellement depuis 1995, et la demande ne semble pas vouloir diminuer (7). Le marché de l'huile de palme représentait environ 50 milliards de dollars en 2014, on prévoit que ce chiffre devrait tripler d'ici 2050 (8). Cette hausse de la demande s'explique par plusieurs facteurs dont la hausse de la population, l'augmentation du niveau de vie dans plusieurs pays ainsi que l'évolution des modes de vie qui en découlent (9). Les populations qui accèdent à des niveaux de vie plus élevés ont tendance à adopter une alimentation comportant plus d'aliments transformés et de plats préparés. Selon la Banque mondiale, la consommation d'aliments et de boissons risque fort bien de quadrupler d'ici 2030 dans les villes.

De nouveaux joueurs s'amènent

Ces projections à la hausse de la demande attirent la convoitise et plusieurs pays veulent désormais prendre leur place dans l'industrie pour profiter de cette manne. C'est le cas de certains pays d'Amérique du Sud comme le Brésil, mais surtout des pays de l'Afrique de l'Ouest pour qui l'huile de palme représente certainement un Eldorado économique. À ce chapitre, le Nigeria, le Ghana et la Côte-d'Ivoire font office de meneurs dans l'industrie sur le continent africain avec une production annuelle respective de 930 000, 495 000 et 400 000 tonnes (10).

Le gouvernement du Gabon a quant à lui annoncé qu'il comptait bien devenir le premier producteur d'huile de palme en Afrique (11). Pour y arriver, le pays compte sur le soutien financier du groupe singapourien Olam. Il possède également de vastes terres encore inexploitées, ce qui lui confère un avantage certain face à ses compétiteurs africains.

Toutefois, il faut comprendre que les pays de l'Afrique de l'Ouest ont un énorme fossé à franchir s'ils veulent rattraper leurs concurrents asiatiques dans un avenir rapproché. La production régionale actuelle est principalement vivrière et ne suffit même pas à la demande locale (12). En 2013, la région accusait un déficit de 800 000 tonnes, forçant plusieurs pays à importer de l'huile des pays asiatiques. Ceux-ci ont une vaste expertise, autant dans la culture que dans le processus de raffinement, et un climat plus favorable. Il est aussi fort probable qu'ils risquent de tout faire pour garder leur monopole sur le marché.

Une ombre au tableau...

Si les retombées économiques d'une production accrue de l'huile de palme font saliver, il n'en reste pas moins que de nombreuses voix se font déjà entendre pour dénoncer fermement l'engouement suscité par cette plante. Les groupes environnementaux sont les chefs de file à ce niveau puisqu'ils affirment que l'industrie de l'huile de palme représente un véritable danger pour l'environnement.

Les arguments de ces groupes tournent majoritairement autour de la déforestation qui est souvent nécessaire afin d'implanter une culture de palmiers. Entre 1990 et 2010, 8,7 millions d'hectares de forêt ont été rasés en Indonésie, en Malaisie ainsi qu'en Papouasie-Nouvelle-Guinée (13). Cette déforestation met en péril la biodiversité des pays producteurs. Les écologistes peuvent citer l'exemple de l'Indonésie qui a vu ses populations d'orangs-outans et d'éléphants fortement affectées par la déforestation (14). D'ailleurs, l'orang-outan est désormais une espèce en voie de disparition.

Un autre aspect néfaste engendré par la production d'huile de palme est la hausse des émissions de gaz à effet de serre. Aussi, l'utilisation massive d'engrais chimique est fortement décriée par les groupes environnementaux. Et pis encore, certains soulignent le fait que toute cette déforestation favorise l'érosion des sols, ce qui rend les populations locales plus vulnérables dans le cas de catastrophes naturelles comme des inondations (15).

Si les critiques de groupes écologistes, pour la plupart internationaux, constituent le coeur de l'opposition au développement de l'industrie de l'huile de palme en Afrique, d'autres facteurs inquiètent. Le fait de centrer le développement économique de la région et de ne consacrer la majorité des terres qu'à une seule culture pourrait être néfaste à moyen terme (16). Dans cette optique, le cas de l'Indonésie est frappant : après s'être consacré uniquement à la culture du palmier, le pays a dû importer un nombre important de produits autrefois produits localement, et ce, à un coût exorbitant.

Une autre inquiétude qui est soulevée est le sort attendant les populations locales risquant d'être expropriées afin de faire place aux plantations. S'il est vrai que les plantations vont créer des emplois, le modèle économique des plantations actuelles, par sa nature vivrière, fait vivre beaucoup plus de personnes et assure un approvisionnement alimentaire aux populations locales (17).

Malgré l'ensemble des critiques, il serait très surprenant de voir les pays de l'Afrique de l'Ouest revenir sur leur volonté de développer leur production d'huile de palme (18). Les enjeux économiques sont trop importants pour qu'ils rejettent du revers de la main cette occasion au détriment d'un discours essentiellement écologiste, et qui plus est d'un discours provenant en majeure partie de l'extérieur du continent. Les gouvernements africains font donc le pari qu'ils seront en mesure de combiner développement économique et développement durable. Difficile de prédire s'il sera gagné. Toutefois, il est presque assuré qu'il sera extrêmement lucratif à court et moyen terme, ce qui a assurément pesé pour beaucoup dans la balance.




Références:

1. DIAS-ALVES, Marie, « Ce qu'il faut savoir sur l'huile de palme », NATIONAL GEOGRAPHIC, 16 octobre 2014, http://www.nationalgeographic.fr/13221-ce-quil-fau... (page consultée le 20 mars 2015).

2. DE LA HÉRONNIÈRE, Lucie, « Plantation d'huile de palme : quelles conséquences pour la planète », SLATE, 20 août 2012, http://blog.slate.fr/bien-manger/2012/08/20/planta... (page consultée le 20 mars 2015).

3. DIAS-ALVES, Marie, op. cit.

4. Ibid.

5. THE ECONOMIST, «Palm oil in west Africa: Grow but cherish your environment », 16 août 2014, http://www.economist.com/news/middle-east-and-afri... (page consultée le 15 mars 2015).

6. DIAS-ALVES, Marie, op. cit.

7. Ibid.

8. THE ECONOMIST, op. cit.

9. JACQUE, Muryel, « L'Afrique se prépare au boom de l'huile de palme», LES ECHOS, 8 juillet 2014, http://www.lesechos.fr/08/07/2014/lesechos.fr/0203... (page consultée le 15 mars 2015).

10. INDEX MUNDI, «Palm Oil Production by Country in 1000 MT », 2014, http://www.indexmundi.com/agriculture/?commodity=palm-oil&, (page consultée le 15 mars 2015).

11. BALDÉ, Assanatou« L'huile de palme, l'autre poumon économique de la Côte d'Ivoire », AFRIK, 13 juin 2013, http://www.afrik.com/l-huile-de-palme-l-autre-poum... (page consultée le 15 mars).

12. Ibid.

13. DIAS-ALVES, Marie, op. cit.

14. DE LA HÉRONNIÈRE, Lucie, op. cit.

15. Ibid.

16. AFRIQUE INSIDE, «L'huile de palme, une menace pour l'Afrique», 17 février 2015, http://afriqueinside.com/l-huile-palme-menace-lafr... (page consultée le 15 mars 2015).

17. MOULDS, Josephine, « Palm oil risk to Africa as prospectors swaths of land», THE GUARDIAN, 15 janvier 2015, http://www.theguardian.com/sustainable-business/20... (page consultée le 15 mars 2015).

18. AFRIQUE INSIDE, op. cit.

Dernière modification: 2015-04-13 07:51:50

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Bukola Saraki entre dans la course présidentielle nigériane
>septembre 2018


L'africapitalisme : un développement économique différent
>avril 2018


Hausse des pirates maritimes du Nigeria
>octobre 2017


À la recherche d'une croissance inclusive pour l'Afrique
>janvier 2017


L'huile de palme en Afrique de l'Ouest : or rouge ou cadeau empoisonné?
>mars 2015


Boko Haram : un kidnapping qui suscite de vives émotions mondiales
>octobre 2014


Le delta du Niger : une région souillée par l'industrie pétrolière
>février 2014


Mesure exceptionnelle au Nigeria : l'état d'urgence déclaré
>septembre 2013


Un autre pas vers la démocratisation en Afrique
>février 2012


Nigeria : Boko Haram attaque le siège de l'ONU à Abuja
>octobre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019