Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

18 novembre 2014

Les Émirats arabes unis : entre traditions et modernité


Laurence Poulin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

La couverture médiatique internationale influence grandement notre vision du monde. En effet, certaines régions du globe restent souvent méconnues malgré leur importance majeure dans la géopolitique mondiale. Les Émirats arabes unis (EAU), par leur situation géographique, leur indépendance relativement récente ou leur culture arabe sont souvent peu connus en Occident. Cependant, certains éléments permettent à cette région de se distinguer. L'abondance de pétrole, la démonstration de richesse par l'urbanisation toujours plus moderne ou l'aspect religieux très présent sont souvent ce qui est le plus caractéristique des Émirats.

Les EAU voient le jour le 2 décembre 1971 alors que six des sept Émirats se sont fédérés et ont obtenu leur indépendance puisqu'ils étaient des protectorats britanniques (1). Ces six Émirats sont : Abu Dhabi, Dubaï, Sharjah, Fujaira, Ajman et Umm al-quiwan (2). Le septième Émirat, Ras al Khaimah, rejoint les autres deux mois plus tard. Dès lors, une Constitution est adoptée et une armée fédérale créée (3).

Cette société pleine de contradictions semble hermétique et fermée. L'analyse des différents enjeux sociaux et économiques permettra d'avoir une meilleure compréhension de cette région du Moyen-Orient, entre le golfe Persique et le golfe d'Oman (4).

Une société riche...en contradictions

Les droits des femmes et leurs conditions font l'objet de bon nombre d'études et de rapports par différentes organisations ayant comme but le respect des droits humains. L'organisation Human Rights Watch a publié dernièrement un rapport mondial pour 2014 concernant notamment les EAU (5). On y constate que les droits des femmes sont très faibles en comparaison avec d'autres sociétés plus libres. En effet, le code pénal donne le droit aux hommes de discipliner leurs femmes et enfants par divers moyens, y compris la violence physique (6).

Aussi, lorsqu'une femme porte plainte pour viol, elle peut être menacée de poursuites pénales (7). Les relations sexuelles en dehors du mariage sont interdites, même lorsqu'elles sont privées et entre personnes consentantes (8). Un rapport d'Amnesty International publié en 2010 confirme que « La loi relative à l'adultère et son application sont discriminatoires à l'égard des femmes (9).»

Dans le même sens, le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes du Haut-Commissariat aux droits de l'Homme avait examiné un rapport déposé par la Fédération des EAU (10). La ministre d'État des Émirats arabes unis en 2008, Mme Reem Ebrahim Al-Hasimy, s'était alors prononcée sur la discrimination faite aux femmes.

Elle avait alors dit qu'elle s'opposait aux allégations disant que la condition de la femme était à revoir. Mme Al-Hasimy faisait valoir que le Conseil fédéral national était composé de 22,5% de femmes, que 66% des postes gouvernementaux étaient occupés par des femmes et que le nombre de femmes scolarisées avait décuplé en 30 ans (11). En revanche, la Constitution des Émirats n'aborde pas le concept d'égalité des sexes (12).

Un autre aspect particulier de la société émirienne est le pourcentage de ressortissants étrangers comparativement aux nationaux. On rapportait en 2010 que le nombre d'immigrants était d'environ un tiers de la population (13). Malgré cela, les travailleurs venus de l'extérieur font souvent l'objet d'exploitation et de maltraitance (14).

Malgré des années de lutte et de revendications, le gouvernement émirien n'a effectué aucune modification quant à ses cadres juridiques, son droit à la syndicalisation et à la négociation, ou son système de parrainage (kalafa) obligeant un travailleur étranger à être jumelé au statut légal de son employeur (son parrain) (15). De plus, le gouvernement n'a pas établi de critères clairs pour approuver ou désapprouver la citoyenneté pour un immigrant (16).

L'organisation indépendante Freedom House a publié son rapport pour l'année 2014 concernant différents aspects des Émirats arabes unis. Le statut de liberté générale indique que ce pays se classe très faiblement. On remarque une légère fluctuation des pointages en termes de libertés civiles ou droits politiques entre 1999 et 2014, mais en somme ceux-ci ne font pas l'objet de grandes avancées (17).

Plus spécifiquement, pour ce qui est du processus politique, toutes les décisions sont prises par les dirigeants dynastiques des sept Émirats (18). Ils forment le Conseil fédéral suprême, soit ce qui comprend les organes exécutifs et législatifs. La formation de partis politiques est également interdite (19). Concernant la liberté d'expression, une loi fédérale, la loi 15 de 1980, réglemente tous les aspects des médias (20). Elle est considérée comme une des lois sur la liberté de presse les plus restrictives du monde arabe.

Enfin, le système juridique est divisé entre la Charia (loi islamique), qui traite du droit familial et du droit pénal, et les tribunaux laïques qui couvrent le droit civil (21). De fait, la société des EAU est en majorité musulmane. En effet, 96% de la population est musulmane et la partie restante est considérée chrétienne ou hindouiste (22).

Une économie basée sur l'exploitation du pétrole

Les Émirats arabes unis sont soutenus par une économie solide et prospère. Ils ont la deuxième économie la plus forte du golfe, suivant celle de l'Arabie Saoudite (23). La Fédération des EAU est dominée par l'émirat d'Abu Dhabi, ayant à lui seul 60% du PIB total, dû à la production de 90% de la totalité des hydrocarbures du pays (24).

Par cette production massive de pétrole, la Fédération se trouve au 4e rang des producteurs pétroliers de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avec 2,7 millions de barils par jour (25). Par ailleurs, l'émirat de Dubaï, ayant près de 28% du PIB total, assure un développement de divers services tels que le transport maritime ou aérien, le tourisme, l'hôtellerie, les commerces de détail ou les services financiers (26). C'est la puissance et le dynamisme de l'économie émirienne qui permettent à la Fédération d'avoir une diversification rapide.

Outre le développement de services, le gouvernement des Émirats tire aussi ses profits des industries telles que la pétrochimie, l'aluminium ou la sidérurgie et l'immobilier (27). Des investissements dans les hautes technologies comme l'aéronautique et les énergies renouvelables permettent également une diversification de l'économie (28).

Malgré cette grande pluralité, comparativement aux normes des autres pays du golfe, qui leur permet d'être moins vulnérables aux baisses de prix du pétrole (29), les Émirats arabes unis ont élaboré certaines réformes à la suite de la crise économique de 2008. Celles-ci concernent, entre autres, le renforcement de la régulation financière et l'amélioration du cadre juridique relatif aux faillites (30).

Des experts estiment que les réserves de pétrole des EAU sont à priori déclinantes (31). Ainsi, de nombreuses modifications sociales et économiques sont à prévoir dans les prochaines décennies. La diminution du pétrole semble pouvoir être compensée par la diversification économique. L'importance du tourisme dans l'économie pourrait modifier différents enjeux sociaux vu l'ouverture sur le monde qu'il peut apporter. Le mélange des cultures pourrait être un apport considérable au niveau des libertés individuelles.

Cependant, il est aussi possible qu'une radicalisation plus grande se mette en place. Une tendance vers le renfermement pourrait aussi se dessiner. Toutefois, l'évolution du contexte dans la région, notamment l'apparition de l'État islamique, rend les analyses à long terme hasardeuses.




Références:

(1) Équipe de Perspective monde, Création de la fédération des Émirats arabes unis, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... page consultée le 15 novembre 2014.

(2) Ibid.

(3) Ibid.

(4) France Diplomatie, Emirats arabes unis, [En ligne], http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/emi... page consultée le 15 novembre 2014.

(5) Human Rights Watch, World Report 2014 (United arab emirates), [En ligne], http://www.hrw.org/world-report/2014/country-chapt... page consultée le 15 novembre 2014.

(6) Human Rights Watch, op. cit.

(7) Ibid.

(8) La situation des droits humains : Émirats arabes unis, Amnesty international, 2010, [En ligne], http://www.amnesty.org/fr/region/uae/report-2010, page consultée le 9 novembre 2014.

(9) Ibid.

(10) Le Comité pour l'Élimination de la discrimination à l'égard des femmes examine le rapport des Émirats arabes unis, Nations unies des Droits de l'homme, [En ligne], http://www.ohchr.org/fr/NewsEvents/Pages/DisplayNe... 10 novembre 2014.

(11) Ibid.

(12) Freedom House, United Arab Emirates, [En ligne], https://freedomhouse.org/report/freedom-world/2014... page consultée le 15 novembre 2014.

(13) Royal Embassy of Saudi Arabia in Washington, About Saudi Arabia,[En ligne], http://www.saudiembassy.net/about/country-information/, page consultée le 22 novembre 2014.

InterNations, Working in Saudi Arabia, [En ligne], http://www.internations.org/saudi-arabia-expats/gu... page consultée le 22 novembre 2014.

(14) Amnesty International, op. cit.

(15) Human Rights Watch, op. cit.

(16) Freedom House, op. cit.

(17) Ibid.

(18) Ibid.

(19) Freedom House, op. cit.

(20) Freedom House, op. cit.

(21) Freedom House, op. cit.

(22) Présentation des Émirats arabes unis, Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, mai 2014, [En ligne], http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/emi... page consultée le 10 novembre 2014.

(23) Emirats arabes unis, Trésor (Direction générale), [En ligne], http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/emirats-arabes-unis, page consultée le 9 novembre 2014.

(24) Ibid.

(25) Ibid.

(26) Ibid.

(27) Situation économique des Émirats arabes unis, Trésor (Direction générale), Septembre 2013, [En ligne], http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/391076, page consultée le 15 novembre 2014.

(28) Ibid.

(29) Adam BOUYAMOURNE, Oil price slide threatens energy subsidies in Arabian Gulf state, The National, 9 novembre 2014, [En ligne], http://www.thenational.ae/business/economy/oil-pri... page consultée le 10 novembre 2014.

(30) Trésor (Direction générale), op. cit.

(31) Connaissances des énergies, OPEP, [En ligne], http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedag... page consultée le 16 novembre 2014.

Autres références

Nicolas HAUTEMANIÈRE, Les clés du Moyen-Orient, 21 octobre 2014, [En ligne], http://www.lesclesdumoyenorient.com/Les-enjeux-de-... 9 novembre 2014.

Émirats arabes unis, Coface, [En ligne], http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-ris... page consultée le 9 novembre 2014.

Les Émirats arabes unis (Évènements de 2012), Human Rights Watch, 2013, [En ligne], http://www.hrw.org/fr/world-report-%5Bscheduler-pu... 9 novembre 2014.

Enjeux économiques contemporains : Avenir des états du Golfe, Geolinks (Observatoire en géostratégie de Lyon), 2013, [En ligne], http://www.geolinks.fr/geopolitique/enjeux-economi... page consultée le 9 novembre 2014.

Bastien GILBERT, Axel MARAUT& Benjamin TELLE, Enjeux et perspectives pour les Émirats arabes unies (Et après le pétrole ?), 2005, Éditions L'Harmattan, 190 p.

Émirats arabes unis (Bilan), Perspective monde, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/ARE/fr.html, page consultée le 9 novembre 2014.

Hassan, HASSAN, Court rules on domestic discipline, The National, 18 octobre 2014, [En ligne], http://www.thenational.ae/uae/court-rules-on-domes... page consultée 9 novembre 2014.

Observations finales du Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes, Nations unies des Droits de l'homme, Janvier/février 2010, [En ligne], http://docstore.ohchr.org/SelfServices/FilesHandle... page consultée le 10 novembre 2014.

Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale, Nations unies pour les Droits de l'homme, 21 septembre 2009, [En ligne], http://docstore.ohchr.org/SelfServices/FilesHandle... page consultée le 10 novembre 2014.

Hélène SALLON, En Egypte, l'Etat islamique remporte son « premier vrai succès en terme de cooptation », Le Monde, 10 novembre 2014, [En ligne], http://www.lemonde.fr/international/article/2014/1... page consultée le 16 novembre 2014.

Dernière modification: 2014-11-24 07:42:57

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Les Émirats arabes unis : à la veille d'une pénurie d'eau généralisée
>octobre 2018


Rencontre éclair entre Emmanuel Macron et Mohammed ben Salmane
>janvier 2018


Les Émirats arabes unis : entre traditions et modernité
>novembre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016