Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

18 November 2014

L'immigration latine aux États-Unis : un sujet préoccupant


Alice Mury
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

C'est le 4 novembre 2014 que le Parti républicain a repris le contrôle du Sénat américain (1). Le pouvoir au Congrès revient donc au Parti républicain puisqu'il était déjà majoritaire à la Chambre des représentants. Cette majorité républicaine au Congrès ne va pas aider le président démocrate Barack Obama pour ses deux prochaines années de mandat. De plus, cette élection a relancé un débat qui n'est pas récent, soit l'importance de l'immigration latine aux États-Unis et comment le gouvernement américain doit se positionner face à cet enjeu social et politique.

Un phénomène récent

Il y a 50 ans, le groupe ethnique des Latino-Américains comptait moins de 3% de la population américaine, alors qu'aujourd'hui il en représente environ 17% (2). Il est aussi devenu la première minorité des États-Unis sur le plan démographique.

Selon Randy Capps, démographe et analyste pour l'Institut de politique migratoire à Washington, l'immigration latine s'est déroulée en deux étapes (3). La première se focalisait surtout au Texas, au Nouveau-Mexique, en Californie et en Floride. La deuxième a commencé il y a vingt ans, alors que les immigrants ne se sont pas limités à quelques États. Cette seconde vague d'immigration s'est étendue « à tous les autres États, aux petites villes de province et même aux campagnes (4) ».

Le terme « Latino-Américain » est utilisé pour désigner les personnes provenant d'Amérique latine, alors que le terme « hispanique » est utilisé pour les personnes parlant espagnol ou étant d'origine espagnole (4). Selon le Bureau du recensement, le terme « hispanique » est utilisé pour représenter le groupe ethnique de personnes d'origine latino ou hispanique, qui possèdent un héritage culturel, une appartenance nationale, un lieu de naissance ou une ascendance de cette origine (5).

En 2012, 46% des 40,8 millions d'immigrants aux États-Unis avaient des origines hispaniques ou latinos (6). Ces immigrants ne représentaient que 36% des 53 millions de personnes aux États-Unis ayant des origines latinos ou hispaniques. Durant la même année, il y avait environ 11,7 immigrants illégaux aux États-Unis, toutes nationalités confondues.

Une perception qui évolue

Plusieurs raisons peuvent pousser des Latino-Américains à immigrer légalement ou illégalement aux États-Unis, la principale étant les difficultés économiques dans leurs pays (7). Ces gens vont émigrer pour chercher du travail afin de subvenir aux besoins de leurs familles. Ils désirent aussi que leurs enfants puissent avoir un meilleur accès à l'éducation et « jouir des libertés et des possibilités dans les domaines économique et culturel qu'ils n'ont pas chez eux (8) ». Cela concerne tant les immigrés récents que les familles d'immigrants qui sont arrivés aux États-Unis il y a des générations.

Lorsqu'il y a une récession économique, l'immigration illégale va diminuer, ce qui est positif pour le gouvernement. Cependant, le sentiment anti-immigrant va avoir tendance à grandir dans la population (9). Un exemple de la diminution de l'immigration serait celui des Mexicains, qui jugent de plus en plus qu'il vaut mieux être au chômage au Mexique qu'aux États-Unis. En plus d'être avec leurs familles et dans une communauté qu'ils considèrent plus chaleureuse, ceux-ci « préfèrent vivre dans la précarité que dans la peur (10) ».

Les immigrants illégaux provoquent de grands débats, tant sociaux que politiques. En ce qui concerne l'aspect social, les citoyens américains ont des points de vue différents sur ce sujet. Dans un sondage effectué en 2013, 71% de la population est favorable à ce que les immigrants illégaux devraient pouvoir vivre aux États-Unis légalement, 43% des sondés pensent qu'ils devraient être éligibles pour avoir la citoyenneté alors que 24% estiment qu'ils devraient être éligibles pour devenir des résidents permanents (11).

Un autre sondage permet de constater l'évolution entre 2010 et 2013 dans la perception que les Américains ont par rapport aux immigrants. En 2010, 39% des citoyens disaient que les immigrants renforçaient le pays puisqu'ils sont travaillants et talentueux, alors que 50% des citoyens disaient qu'ils représentaient un fardeau. En 2013, 49% disaient qu'ils renforçaient le pays alors que pour 41% ils étaient des fardeaux.

Un électorat à courtiser

En ce qui concerne les enjeux politiques reliés à l'immigration illégale, les démocrates et les républicains se trouvent dans une situation délicate. Jusqu'en 2012, Obama avait permis un nombre record d'expulsions avec presque 400 000 par année (12). Craignant de perdre son électorat latino, il a annoncé, en juin 2012, la mise en place d'une version revisitée du « Dream Act » (13). Celui-ci permet à des jeunes immigrants clandestins éduqués et sans dossiers judiciaires d'obtenir un permis de travail et d'être assurés de ne pas être expulsés durant deux ans; proposition qui peut être renouvelable (14).

À la suite de la mise en place de ce programme, « entre octobre 2013 et mai 2014, plus de 47 000 mineurs non accompagnés ont tenté de passer clandestinement la frontière Sud des États-Unis (15)». Les familles d'Amérique centrale qui envoient leurs enfants pensent qu'ils peuvent bénéficier de ce programme, mais ce n'est pas le cas. Des réseaux profitent des fausses rumeurs en Amérique centrale et prennent de l'argent aux familles pour garantir l'arrivée de ces enfants aux États-Unis.

Aussi, lors de son premier mandat, Obama avait promis de réformer le système d'immigration, ce qui ne fut pas le cas (16). En 2014, alors que douze millions d'immigrants illégaux attendent qu'une régularisation soit mise en place, les expulsions se sont multipliées. Obama a déçu de nombreux Latinos en favorisant plutôt le système de santé durant son mandat (17).

Peu avant les élections au Congrès qui ont eu lieu le 4 novembre, les Latinos se sont sentis trahis par la décision du président de ne pas dire quelles seraient les nouvelles mesures administratives afin d'éviter de nuire à ces mesures et à une éventuelle réforme totale de l'immigration (18). Selon plusieurs sources, cette déclaration confirmait qu'aux yeux du gouvernement actuel, « la politique passe avant les vies des familles latinos et immigrantes (19) ».

Ce débat met en évidence la nouvelle réalité politique aux États-Unis. En effet, « dans le système électoral américain, l'entrée en jeu d'un nouveau groupe politique est généralement un facteur de changement (20). » Ce nouveau groupe rassemble les citoyens d'origine latino ou hispanique, qui sont de plus en plus nombreux aux États-Unis.

En ce sens, les républicains, qui ont toujours montré une fermeture par rapport aux migrants sans papiers, ont peur de compromettre leurs chances de séduire cet électorat à long terme. Les républicains n'avaient pas besoin de l'électorat hispanique pour obtenir la majorité au Congrès en 2014. Toutefois, lors de la prochaine élection présidentielle, charmer ce premier groupe minoritaire aux États-Unis pourrait s'avérer essentiel.




Références:

(1) RADIO-Canada, « Les républicains reprennent le contrôle du Sénat américain », 5 novembre 2014, http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international... (Page consultée le 16 novembre 2014).

(2) AUCLAIR, Gregory et al., « Frequently Requested Statistics on Immigrants and Immigration in the United States », Migration Policy Institute, 28 avril 2014, http://www.migrationpolicy.org/article/frequently-... , (Page consultée le 16 novembre 2014).

VAGNOUX, Isabelle, « Latinos USA : les hispaniques dans la société américaine au début du XXIe siècle », Cahiers des Amériques latines, 2010, 31 janvier 2013, p.145-158.

(3) NADEAU, Jean-Benoit, « Comment les Latinos transforment les États-Unis », L'actualité, http://www.lactualite.com/actualites/monde/comment... (Page consultée le 17 novembre 2014).

(4) Ibid.

(5)WALKER, Carolee, « L'influence culturelle des Latinos-Américains aux États-Unis », Bureau des programmes d'information internationale du département d'État des États-Unis, http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/article/... (Page consultée le 16 novembre 2014).

(6) SONENSHEIN, Raphaël J., « États-Unis : le défi hispanique », Le Monde, 5 mars 2012, http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/05/eta... (Page consultée le 16 novembre 2014).

(7) AUCLAIR, Gregory et al., op. cit.

(8)RATTIER, Jean-Louis, « Étas-Unis ? Témoignage d'un « migrant » latino-américain », AlterInfos, 25 février 2008, http://www.alterinfos.org/spip.php?article2005, (Page consultée le 16 novembre 2014).

WALKER, Carolee, op. cit.

(9) WALKER, Carolee, op. cit.

(10) NADEAU, Jean-Benoit, op. cit.

(11)BAHRAMPOUR, Tara, « Les États-Unis ne font plus rêver les Mexicains », The Washington Post, 2 mai 2012, http://www.courrierinternational.com/article/2012/... , (Page consultée le 9 novembre 2014).

(12) PEW RESEARCH CENTER, « Most Say Illegal Immigrants Should Be Allowed to Stay, But Citizenship Is More Divise », 28 mars 2013, http://www.people-press.org/2013/03/28/most-say-il... (page consultée le 16 novembre 2014).

(13) GOLDBERG, Michelle, « Obama drague les latinos », The Daily Beast, 18 juin 2012, http://www.courrierinternational.com/article/2012/... (Page consultée le 16 novembre 2014).

(14) L'EXPRESS, «Obama veut régulariser des centaines de milliers de sans-papiers », 16 août 2012, http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/ob... (Page consultée le 16 novembre 2014).

(15) GOLDBERG, op. cit.

(16)RFI, « Réforme de l'immigration aux États-Unis : Obama passera en force », 1er juillet 2014, http://www.rfi.fr/ameriques/20140701-etats-unis-im... (Page consultée le 16 novembre 2014).

(17) Ibid.

(18) HÉTU, Richard, « Immigration : la « trahison » d'Obama », La Presse, 8 septembre 2014, http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/20... (Page consultée le 16 novembre 2014).

(19) Ibid.

(20) Ibid.

(21) SONENSHEIN, Raphaël J., op. cit.

Autres références

Agence France-Presse, « États-Unis : de l'espoir pour une réforme de l'immigration », Le Devoir, 1er février 2014, http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/3... , (Page consultée le 9 novembre 2014).

BALL, Molly, « Latino Voters' Wrenching Midterm-Election Choice », The Atlantic, 3 novembre 2014, http://www.theatlantic.com/politics/archive/2014/1... , (Page consultée le 9 novembre 2014).

BATALOVA, Jeanne et Jie ZONG, « Mexican Immigrants in the United States », Migration Policy Institute, 9 octobre 2014, http://www.migrationpolicy.org/article/mexican-imm... (Page consultée le 9 novembre 2014).

CLEMENT, Scott, « The data on white anxiety over Hispanic immigration »,The Washington Post, 14 août 2014, http://www.washingtonpost.com/news/storyline/wp/20... , (Page consultée le 9 novembre 2014).

GOMEZ, Alan, « U.S. births, not immigration, drive Hispanic population growth », USA Today, 29 avril 2014, http://www.usatoday.com/story/news/nation/2014/04/... (Page consultée le 9 novembre 2014).

PRESTON, Julia, « G.O.P's Inroads with Latinos Hint at a Path for 2016 », The New York Times, 5 novembre 2014, http://www.nytimes.com/2014/11/06/us/hispanic-vote... (Page consultée le 9 novembre 2014).

SILVA, Cristina, « Hispanic Vote 2014 : Can Latino Voters Make A Difference In Midterm Elections As Republican Eye Senate, House Majorities? », International Business Times, 21 octobre 2014, http://www.ibtimes.com/hispanic-vote-2014-can-lati... (Page consultée le 9 novembre 2014).

Dernière modification: 2014-11-24 07:47:16

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016