Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

18 November 2014

Le « Golden State » regagne son titre


Sandrine Jouis
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Les exemples de pays marqués par la crise économique mondiale de 2008 pullulent. Or, on parle peu des endroits où cette période difficile est révolue. C'est le cas notamment de la Californie. En 2009, nous n'aurions pourtant pas prévu le redressement remarquable de cet État américain. En effet, la Californie fut l'un des États les plus touchés par la récession de 2008. Celui qu'on appelle le « Golden State » peut néanmoins se vanter d'avoir retrouvé, dès 2013, un surplus budgétaire considérable.

La grande récession n'est pas la seule à blâmer

Les analystes s'entendent sur un fait : c'est la crise économique de 2008 qui a été le grand déclencheur de la désescalade de la Californie. Outre cela, les experts identifient d'autres origines à la chute du deuxième État américain le plus riche.

Selon le journal américain Prospect, ce sont les politiques fiscales de l'État qui sont à blâmer (1). L'explication remonterait à la révolution de l'Internet concentrée dans la Silicone Valley, un centre mondial d'innovation, à la fin des années 90. Confiants d'obtenir des retombées économiques du phénomène web, les dirigeants de l'époque ont augmenté les dépenses de plus de 10 milliards de dollars. C'était notamment dans le but de rattraper les précédentes coupures en éducation et d'améliorer les services sociaux, en plus de baisser les taxes de 10 milliards de dollars. Or, quand l'effervescence de l'Internet s'est calmée, ces décisions n'ont pas été révisées, ce qui explique en partie les problèmes intérieurs de la Californie. À cela s'ajoute la « proposition 13 », qui limite les impôts fonciers que l'État peut prélever, élément pouvant s'avérer perturbateur dans un contexte de crise immobilière comme celle de 2008.

La Reserve Bank of San Francisco a également son opinion sur le sujet (2). À son avis, c'est l'autonomie administrative limitée des États qui explique en partie les difficultés financières de la Californie. En effet, les États américains ont des critères budgétaires imposés par le gouvernement fédéral, notamment lorsque vient le temps de réduire leurs dépenses durant les récessions, ce qui leur laisse peu d'autonomie sur le terrain.

Des villes noyées sous les dettes

La décrépitude de la Californie a eu de lourdes conséquences. En 2009, le « Golden State » avait un déficit de 40 milliards de dollars et le taux de chômage de 12,1 % était le deuxième plus élevé du pays (3). Un des résultats marquants de cette crise est la faillite déclarée par quatre villes californiennes durant l'année 2012 (4). Ensevelies sous les dettes, les villes d'Atwater, Stockton, Mammoth Lakes et San Bernardino ont dû être placées sous la protection de la loi américaine sur les faillites. Sous cette loi, les villes ne sont plus tenues de rembourser la totalité de leurs dettes et peuvent prendre le temps de négocier un échéancier (5).

Enfin, la crise a également eu des conséquences notables sur les programmes sociaux. En effet, les dirigeants ont dû adopter des mesures d'austérité en coupant notamment dans les services publics tels que la santé, l'aide sociale et l'éducation, et ce, même si la demande pour ces services augmentait en synchronisme avec la gravité de la crise.

L'interventionnisme comme solution

Des conséquences aussi colossales ont forcé l'intervention des dirigeants californiens. C'est le cas d'Arnold Schwarzenegger, gouverneur de la Californie de 2003 à 2010. Celui-ci est responsable de deux mesures de redressement massives (6). D'abord, en 2009, alarmé par l'envergure de la situation, le politicien a signé un décret d'urgence fiscale avec les autorités judiciaires. Grâce à cela, il pouvait réduire le salaire des fonctionnaires et limiter les heures d'ouverture des instances administratives. Ces mesures devaient permettre une économie de 1,3 milliard de dollars.

Par la suite, le républicain a également tenté de faire hausser les impôts, par un accord qui comprenait une augmentation temporaire de la TVA et de la vignette automobile. Il a aussi tenté d'imposer des coupures drastiques dans les dépenses en santé et en éducation, mesures qui n'ont pas été supportées par son propre parti. Enfin, toujours durant le mandat de Schwarzenegger, le président Barack Obama a lancé, le 28 janvier 2009, un plan de relance économique de 825 milliards de dollars.

C'est cependant au successeur de Schwarzenegger qu'on doit les mesures les plus draconiennes. Lorsque le gouverneur Jerry Brown a été élu à la tête de la Californie, le 3 janvier 2011, le « Golden State » était dans un bien mauvais état. Pour contrer la situation, le démocrate a procédé à de profondes coupures (7). Il a notamment diminué le budget de l'État de plus de 10 %, réduisant de 30 000 le nombre de fonctionnaires, amputé d'un quart le budget des universités, abaissé les prestations sociales à leur niveau de 1986 et considérablement augmenté les impôts. Il a également fait adopter, en novembre 2012, la « proposition 30 » qui forçait une augmentation temporaire de 0,25 % des taxes sur les revenus des ménages les plus riches. Cette initiative controversée a permis d'éviter 6 milliards de dollars de coupes dans le budget de l'éducation (8).

Outre les mesures imposées par les gouverneurs, les analystes affirment que deux autres facteurs ont participé au redressement de la Californie : l'exportation et les investissements. Jerry Nickelsburg (9), professeur d'économie à l'université de Californie à Los Angeles, affirme que ce rebond tient essentiellement aux exportations et à l'industrie des logiciels, deux secteurs dans lesquels la Californie se démarque. Pour sa part, l'économiste Guy Sorman souligne les bienfaits du retour des investisseurs, notamment dans la Silicon Valley, qui soutiennent l'économie en payant plus d'impôt (10).

En janvier 2013, le gouverneur Jerry Brown a officiellement annoncé l'élimination du déficit de 26,6 milliards de dollars. Deux ans après son élection, il peut se vanter d'avoir équilibré le budget et s'est même permis d'annoncer un excédent de 785 millions de dollars pour la fin de l'année (11). Malgré tout, les sérieuses mesures d'austérité ont laissé certaines séquelles. C'est le cas de plusieurs écoles américaines qui, en 2014, n'ont toujours pas retrouvé le niveau de financement par l'État d'avant la crise. En Californie, le financement des écoles pour l'année 2013-2004 a baissé de 13,8% par rapport à celui de 2008 (12).

Enfin, les efforts spectaculaires du démocrate ont porté fruit puisqu'il a été réélu, le 4 novembre 2014, avec 59,4 % des voix contre 40,6 % pour le candidat républicain Neel Kashkari. Dans son prochain mandat, Brown souhaite augmenter les efforts pour limiter les émissions de carbone. Il envisage également la construction d'un train à grande vitesse ainsi que des tunnels pour détourner l'eau dans le Delta (13).




Références:

(1) COHEN, Donald. « California in Crisis », The American Prospect, [En lgine], 29 janvier 2010, http://prospect.org/article/california-crisis, (Page consultée le 6 novembre 2014)

(2) GERST, Jeremy et Daniel WILSON, « Economic Letter ; Fiscal Crises of the States : Causes and Consequences », Federal Reserve Bank of San Francisco, [En ligne], 28 avril 2010, http://www.frbsf.org/economic-research/publication... (Page consulté le 6 novembre 2014)

(3) VINCENT, Armelle. « La longue errance des chômeurs de Californie », Le Figaro, [En ligne], 26 septembre 2011, http://www.lefigaro.fr/international/2011/09/25/01... (Page consultée le 17 novembre 2014)

(4) NBC NEWS STAFF, « Fourth California city faces bankruptcy as municipal "disesase" spreads », NBC News, [En ligne], 4 octobre 2012, http://usnews.nbcnews.com/_news/2012/10/04/1421880... (Page consultée le 10 novembre 2014)

(5) AGENCE FRANCE-PRESSE. « Stockton : la plus grande faillite municipale des États-Unis », Radio-Canada, [En ligne], 27 juin 2012, http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2012... (Page consulté le 17 novembre 2014)

(6) GALAUD, Flore. « Schwarzenegger espère sauver la Californie de la faillite », Le Figaro, [En ligne], 2 février 2009, http://www.lefigaro.fr/international/2009/01/30/01... (Page consultée le 8 novembre 2014)

(7) R. L. « Le redressement spectaculaire de la Californie donne une lueur d'espoir », Les Échos, [En ligne], 21 novembre 2013, http://www.lesechos.fr/21/11/2013/LesEchos/21568-0... (Page consultée le 7 novembre 2014)

(8) ARMELLE, Vincent. « La Californie rebondit, après une sévère cure d'austérité », Le Figaro, [En ligne], 7 décembre 2012, http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2012/12/07/10001... (Page consultée le 6 novembre 2014)

(9) R. L. Op. cit.

(10) SORMAN, Guy. « Les leçons à tirer du redressement spectaculaire de la Californie », Atlantico, [En ligne], 29 mai 2013, http://www.atlantico.fr/decryptage/lecons-tirer-re... (Page consultée le 6 novembre 2014)

(11) LESNES, Corine. « La Californie se relève, mais à quel prix ! », Le Monde, [En ligne], 11 mai 2013, http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/05/11/... (Page consultée le 8 novembre 2014)

(12) LEACHMAN, Michael et Chris MAI. « Most states funding schools less than before the recession », Center on Budget and Policy Priorities, [En ligne], 20 mai 2014, http://www.cbpp.org/cms/?fa=view&id=4011, (Page consultée le 21 novembre 2014)

(13) SIDERS, David. « Gov. Jerry Brown wins historic fourth term », The Sacramento Bee, [En ligne], 4 novembre 2014, http://www.sacbee.com/news/politics-government/ele... (Page consultée le 17 novembre 2014)

Dernière modification: 2014-11-24 07:46:18

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016