17 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

11 novembre 2014

Déforestation en Indonésie : un pilier économique, mais un désastre écologique


Philippe Simard
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2018
Tremblement de terre et tsunami en Indonésie

décembre
2007
Ouverture de la Conférence de Bali sur les changements climatiques

octobre
1999
Élection d'Abdurrahman Wahid à la présidence de l'Indonésie

mai
1998
Démission du président indonésien Suharto

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

juillet
1976
Annexion du Timor oriental par l'Indonésie

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

septembre
1965
Tentative de coup d'État en Indonésie

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

décembre
1949
Création des États-Unis d'Indonésie

À l'approche imminente de la Conférence mondiale sur le climat, qui se déroulera en France du mois de novembre à décembre 2015, plusieurs enjeux à caractère environnemental sont soulevés. C'est le cas de l'Indonésie qui, depuis plusieurs décennies, fait face à un enjeu gravissime : la déforestation. En effet, celle-ci est mise en oeuvre pour laisser place aux plantations de palmiers à l'huile, principalement utilisés pour la production d'huile de palme; un procédé fort coûteux pour l'environnement (1).

Une plaie pour l'Indonésie

La déforestation des forêts vierges indonésiennes est sans aucun doute une problématique de haute importance. Celle-ci entraîne de nombreuses conséquences, tant du point de vue écologique que du point de vue social et économique.

Tout d'abord, la déforestation des territoires indonésiens qui perdure depuis une trentaine d'années, c'est-à-dire depuis la production massive d'huile de palme, représente un enjeu écologique de taille. Comme l'a indiqué le magazine scientifique Nature Climate Change, plus de 6 millions d'hectares de surfaces boisées ont disparu depuis 2000 (2). Qui plus est, l'Indonésie se trouve maintenant en tête de lice, devant le Brésil, en ce qui concerne le nombre d'hectares disparus à la suite de la déforestation (3).

Cette disparition d'espaces forestiers menace également la faune du territoire. C'est le cas du tigre de Sumatra, de l'orang-outan d'Indonésie et des éléphants d'Asie qui voient leur habitant naturel disparaître au profit de plantations de palmiers à l'huile (4).

Au-delà des nombreux hectares de forêts perdus, et de différentes espèces animales menacées par la déforestation, plusieurs experts soulignent l'importance de cette pratique dans l'émission de gaz à effet de serre. Ceux-ci affirment que cette pratique représente 70 % des émissions de l'Indonésie. Cette forte émission est principalement causée par le rejet, dans l'atmosphère, de carbone présent dans les arbres et les sols (5).

La déforestation entraîne aussi des conséquences sociales considérables. Malgré l'instauration en 2011 d'un moratoire sur les permis d'exploitation, plus de 40 % de la déforestation est effectuée de façon illégale, étant donné l'incapacité des autorités à veiller sur les territoires protégés et les terres arables (6). Cette façon de faire n'est pas sans conséquence, notamment parce qu'elle va à l'encontre des droits des indigènes et parce qu'elle viole les droits de propriété. Ce phénomène rend donc les propriétaires fonciers et les populations indigènes vulnérables face aux grandes entreprises d'exploitation qui prennent possession des terres nécessaires au maintien de leur condition de vie.

Enfin, la déforestation, qui est étroitement liée à l'exploitation du palmier à l'huile, affecte de façon négative l'économie indonésienne. L'expansion de cette monoculture met en danger la diversification des revenus de l'Indonésie, rendant ainsi sa population sensible à toute fluctuation des prix des matières premières. Du même coup, elle met en péril la durabilité de l'économie (7).

Une demande croissante pour l'huile de palme

Plusieurs experts s'entendent pour dire que la déforestation en Indonésie est un résultat direct de la forte croissance de la demande mondiale pour l'huile de palme. En effet, selon l'Organisation des Nations unies (ONU), la demande a augmenté d'environ 2,5 mégatonnes par année, depuis les trente dernières années (8). De plus, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) prévoient une hausse considérable de 30 % de la consommation mondiale d'huile de palme d'ici 2019 (9).

Ce phénomène peut être expliqué par différents facteurs, tels que l'utilisation de plus en plus fréquente de l'huile de palme dans les produits agroalimentaires, dans les produits cosmétiques et dans la production de biocarburants (10). En fait, ce sont majoritairement les pays d'Asie, tels que l'Inde et la Chine, ainsi que l'Union européenne qui dominent en terme d'importation de l'huile de palme.

Cela dit, cette croissance constante de la demande pousse les pays producteurs, tels que l'Indonésie et la Malaisie, qui détiennent près de 90% du marché mondial, à augmenter leur production de façon considérable. Concrètement, la production de l'huile de palme a crû de façon exponentielle depuis les dernières décennies, passant de quelques millions de tonnes dans les années 1970 à près de 50 millions de tonnes en 2010 (11).

Les agrocarburants : davantage un problème qu'une solution

Comme il est mentionné précédemment, l'huile de palme est en partie utilisée à des fins de production d'agrocarburants. Les agrocarburants sont des carburants produits à partir de matériaux organiques non fossiles qui, selon leur méthode de production et de consommation, sont nettement moins polluants que le pétrole ou le charbon (12). Cela peut être expliqué par leur faible émission de gaz à effet de serre lors de leur consommation, et par leur capacité de renouvellement.

C'est pour cette raison que l'ONU, par son « Nouveau pacte vert mondial » adopté en 2008, et l'Agence internationale de l'énergie (AIE), avec sa « Révolution énergétique » de 2009, ont présenté les agrocarburants comme « une solution aux nombreuses crises mondiales : augmentation des prix de l'énergie, changement climatique et récession économique (13)». Ceux-ci soutenaient dans leur rapport énergétique que l'utilisation d'agrocarburants réduisait de façon significative l'émission de gaz à effet de serre.

Ce faisant, certaines grandes puissances, telles que les États-Unis, l'Union européenne, la Chine et plusieurs autres, se sont engagées à mélanger le biodiesel ou l'éthanol à leurs énergies fossiles, afin de réduire leurs émissions de CO2 (14).

Par contre, comme l'affirment bon nombre d'experts, la consommation d'agrocarburants peut être profitable pour l'environnement, mais uniquement si l'émission de CO2 provenant de leur production est moins importante que celle provenant de leur consommation, et que les effets négatifs reliés à leur production sur la biodiversité sont absents ou minimes (15). Comme le démontrent certains pays comme l'Indonésie et la Malaisie, la plantation, qui nécessite une déforestation et une utilisation de pesticides, et la culture, qui requiert de la machinerie dépendante de l'énergie fossile, font en sorte que la production d'huile de palme, nécessaire au biodiesel, n'est pas rentable en terme de protection de l'environnement.

Cette réalité a poussé plusieurs experts à se pencher sur le réel avantage environnemental que représente l'utilisation des agrocarburants par rapport aux énergies fossiles. Selon certains, leur utilisation ne résout en rien l'émission de CO2. Dans certains cas, comme celui de l'Indonésie et de la Malaisie, la production de l'huile de palme, nécessaire à la conception de biodiesel, est même plus nocive pour l'environnement que la production et la consommation d'énergies fossiles, principalement à cause de la déforestation qu'elle engendre (16).

Malgré les nombreuses conséquences qu'amènent la production d'huile de palme et la consommation d'agrocarburants, la demande face à ces produits est toujours grandissante. Celle-ci se traduit, depuis quelques années, par l'émergence de nouveaux producteurs, tels que le Cameroun et le Nigeria, qui viennent faire concurrence à la grande industrie indonésienne (17). Enfin, certains analystes soulignent la possibilité que, dans les prochaines années, ces pays deviennent des producteurs majeurs sur le marché mondial (18).




Références:

(1) AFP, « Déforestation : l'Indonésie a fait pire que le Brésil en 2012 », Le Monde, [En ligne], 30 juin 2014, http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/06/29/d... (Page consultée le 3 novembre 2014).

(2) CARLSON M. et al., « Carbon emissions from forest conversion by Kalimantan oil palm plantations », Nature Climate Chnage, vol. 3, 2013, p. 283-287.

(3) LECOMTE, Erwan, « DIAPORAMA. Déforestation : l'Indonésie passe devant le Brésil », Sciences et avenir, [En ligne], 30 juin 2014, http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnemen... (Page consultée le 3 novembre 2014).

(4) GREENPEACE CANADA, « Forêts tropicales : Protéger le tigre de Sumatra et son habitat », [En ligne] http://www.greenpeace.org/canada/fr/campagnes/Fore... (Page consultée le 3 novembre 2014).

(5) AFP, op. cit.

(6) THE JAKARTA POST, « Forest destruction continues as police, ministry lack personnel », [En ligne], 29 juin 2014, http://www.thejakartapost.com/news/2014/06/19/fore... (Page consultée le 3 novembre 2014).

(7) PICHLER, Mélanie, « Agrocarburants en Indonésie : logiques, structures, conflits et conséquences », Alternatives Sud, vol. 18, 2011, p. 68.

(8) CNUCED, « Fiche produits : huile de palme », [En ligne], 20 avril 2012, http://www.unctad.info/fr/Infocomm/Produits-AAACP/... (Page consultée le 3 novembre 2014).

(9) Ibid.

(10) Ibid.

(11) DUFOUR, Mathilde, « Regard d'expert sur l'huile de palme », Mirova Responsible Investing, [En ligne], février 2014, http://www.mirova.com/Content/Documents/Mirova/pub... (Page consultée le 10 novembre 2014).

(12) MAGDELAINE, Christophe, « Biocarburants ou agrocarburants », Notre planète, [En ligne], 27 octobre 2012, http://www.notre-planete.info/ecologie/energie/bio... (Page consultée le 10 novembre 2014).

(13) UNEP, « Nouveau pacte vert mondial », Programme des Nations Unies pour l'environnement, [En ligne], mars 2009, http://www.adequations.org/IMG/pdf/NouveauPacteVert./, (Page consultée le 10 novembre 2014).

(14) PICHLER, Mélanie, op. cit. p. 57.

(15) EEA, « Opinion of the EEA Scientific Committee on Greenhouse Gas Accounting in Relation to Bioenergy », [En ligne], 15 septembre 2011, http://www.eea.europa.eu/about-us/governance/scien... (Page consultée le 3 novembre 2014).

(16) Ibid.

(17) ZONE BOURSE, « L'huile de palme », [En ligne], 2012, http://www.zonebourse.com/formation/LHuile-de-Palme-327/, (Page consultée le 3 novembre 2014).

(18) Ibid.

Dernière modification: 2014-11-17 07:54:14

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Indonésie : élections présidentielle et législatives d'une démocratie fragile
>février 2019


Rassemblement international à Bali pour sauver les océans
>janvier 2019


La justice indonésienne progresse dans sa lutte à la corruption
>septembre 2018


Le coût du séparatisme en Indonésie
>avril 2018


Les Indonésiens dans la rue pour la condamnation d'Ahok
>janvier 2017


Remaniement ministériel en Indonésie : l'économie au coeur du changement
>octobre 2016


Déforestation en Indonésie : un pilier économique, mais un désastre écologique
>novembre 2014


Une élection indonésienne marquante
>octobre 2014


Élection présidentielle à saveur populiste en Indonésie
>février 2014


L'Indonésie : un essor économique impressionnant
>mars 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016