18 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

1 novembre 2014

Présidentielle roumaine : l'actuel premier ministre comme favori


Marc-Alexis Laroche
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2012
Tenue d’un référendum révocatoire en Roumanie

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2007
Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union européenne

septembre
2006
Ouverture du onzième Sommet de la Francophonie

décembre
1989
Exécution du président roumain Nicolae Ceausescu

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

décembre
1967
Accession au pouvoir de Nicolae Ceausescu en Roumanie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

Alors que Donetsk vient d'élire un président et que le Burkina Faso vit une transition politique, peu de gens portent attention à l'élection présidentielle roumaine qui aura lieu le 2 novembre 2014. Toutefois, ce scrutin comporte son lot de spéculations et de rebondissements. Dans le contexte où les yeux sont rivés sur la crise en Ukraine, l'élection présidentielle en Roumanie pourrait avoir un impact plus que considérable sur les relations entre ces deux pays voisins.

Un système électoral à la française

Le système électoral roumain est considéré par plusieurs analystes comme similaire au système électoral français, mais avec quelques particularités lui étant propres(1). La Roumanie possède deux chambres législatives, le Sénat et la Chambre des députés(2). Les électeurs votent pour la composition de ces deux chambres au suffrage universel.

De plus, les citoyens roumains, tout comme dans le système français, ont le pouvoir d'élire un président. Celui-ci est élu au suffrage universel majoritaire à deux tours et son mandat est d'une durée de cinq ans depuis 2004(3). Ce même président a le pouvoir de nommer le premier ministre. D'un côté, le premier ministre est principalement chargé des affaires intérieures, que ce soit la santé, l'éducation, etc. De l'autre côté, le président est responsable de la défense, de la politique étrangère, de nommer les membres de deux agences de renseignements et les ambassadeurs(4). Ainsi, le pouvoir exécutif roumain est séparé en deux entités.

Un changement de garde

L'élection présidentielle du 2 novembre annonce inévitablement un changement à la présidence du pays, puisque la Constitution empêche le président actuel, Traian Basescu, d'effectuer un troisième mandat(5). Le président Basescu avait été élu en 2004 en promouvant une campagne anticorruption qui coïncidait avec la révolution orange ayant lieu en Ukraine. Il avait également promis de relancer l'économie roumaine et de créer une alliance avec l'Union européenne(6). À l'époque, Basescu avait réussi à séduire l'électorat et a facilement remporté la victoire lors du scrutin.

En 2007, Traian Basescu réussit finalement à conclure une entente qui prévoit l'adhésion de la Roumanie à l'Union européenne(7). Cette union historique lui a permis de recueillir un appui majeur de la part de la population qui le reconduit au pouvoir pour un deuxième mandat en 2009.

Cependant, le deuxième mandat de Basescu ne se déroule pas comme il l'espérait, puisqu'il fait l'objet de rumeurs de corruption. En 2012, alors que Victor Ponta vient d'être nommé au poste de premier ministre, ce dernier soumet au Parlement une motion de censure visant la destitution du président Basescu. La motion reproche au président d'avoir sapé la démocratie et enfreint la séparation des pouvoirs et l'indépendance de la justice(8).

Cette motion fait suite aux rumeurs de corruption concernant le président et son frère Mircea Basescu. Une rumeur voulait que Mircea ait accepté 250 000 euros d'un dénommé Sandu Anghel en promettant qu'il pourrait convaincre son frère Traian de le faire libérer de prison. Sandu Anghel purgeait une sentence de huit ans pour meurtre(9). Traian Basescu réussit à éviter la destitution, mais le reste de son mandat se termine tout de même de façon négative alors que celui-ci cumule les scandales(10).

Des résultats plutôt faciles à prédire

Selon les analystes, les résultats de l'élection présidentielle devraient être sans grande surprise. Le candidat favori dans la course est l'actuel premier ministre Victor Ponta. Ce social-démocrate a promis, entre autres, de baisser les taxes des contribuables, de hausser les pensions et d'entretenir de bonnes relations avec l'Union européenne et la Chine(11). Il va sans dire que son combat politique contre l'ancien président est resté dans la mémoire de la population.

Par contre, les analystes prévoient qu'un candidat pourrait offrir une résistance à Ponta. Il s'agit de Klaus Iohannis, qui est actuellement maire de la ville de Sibiu et chef de l'alliance de droite. Ce dernier a réussi à rallier derrière lui les opposants de Ponta en promettant qu'il serait le seul pouvant assurer un système de justice juste et impartial(12). Cette promesse faisait référence aux accusations de corruption auxquelles fait face le Parti social-démocrate de Victor Ponta.

Les récents sondages donnent Victor Ponta meneur au premier tour avec 41% des suffrages, alors que Klaus Iohannis en obtiendrait 27%. Selon les mêmes sondages, le deuxième tour du scrutin donnerait Ponta grand gagnant avec 56% des voix des électeurs, alors que Iohannis obtiendrait 44%(13). Il est donc possible de prédire avec une certaine confiance que Victor Ponta sera élu président de la Roumanie d'ici les prochains jours.

Néanmoins, dans l'éventualité que Ponta soit élu président de la Roumanie, un problème reste en suspens. Celui-ci ne peut occuper la fonction de premier ministre et de président en même temps. Cela indique donc que qu'il devrait nommer un nouveau premier ministre(14). Il sera intéressant de voir si ce dernier sera tenté de nommer un candidat proche de ses idées ou plutôt à l'opposé, comme l'avait fait son prédécesseur Basescu. Bien malgré lui, Victor Ponta pourrait toutefois vivre le même parcours présidentiel que son prédécesseur.




Références:

(1) Fondation Robert Schuman, Élections présidentielles, élections législatives et élections sénatoriales en Roumanie, 28 novembre, 28 novembre 2004, [En ligne], http://www.robert-schuman.eu/fr/oee/0360-election-... (3 novembre 2014)

(2) Ibid.

(3) Euro News, Romanian PM Victor Ponta heads presidential poll, 3 novembre 2014, [En ligne], http://www.euronews.com/2014/11/03/romanian-pm-hea... (3 novembre 2014) Breaking News. IE, Romania elects news President, 2 novembre 2014, [En ligne], http://www.breakingnews.ie/world/romania-elects-ne... (3 novembre 2014)

(4) Breaking News. IE, Romania elects news President, 2 novembre 2014, [En ligne], http://www.breakingnews.ie/world/romania-elects-ne... (3 novembre 2014)

(5) The Economist, Romanian politics : Oh, brother, 28 juin 2014, [En ligne], http://www.economist.com/news/europe/21605953-trai... (3 novembre 2014)

(6) Ibid.

(7) Ibid.

(8) Angela Bolis, Roumanie : derrière la destitution du Président, la crainte d'une dérive du pouvoir, Le Monde, 11 juillet 2012, [En ligne], http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/07/11/ro... (3 novembre 2014)

(9) The Economist, Romanian politics..., op.cit.

(10) Dula Bardha, A not-so examplar president : the latest feats of Traian Basescu, New Europe, 16 février 2014, [En ligne], http://www.neurope.eu/article/not-so-exemplar-pres... (3 novembre 2014)

(11) DW, Victor Ponta to face Klaus Iohannis in Romania runoff, 3 novembre 2014, [En ligne], http://www.dw.de/victor-ponta-to-face-klaus-iohann... (3 novembre 2014)

(12) The Economist, Ponta v the liberals and the ladies, 6 septembre 2014, [En ligne], http://www.economist.com/news/europe/21615630-vict... (3 novembre 2014)

(13) Menara, Roumanie : les électeurs aux urnes dimanche pour une présidentielle favorable à l'actuel premier ministre, 31 octobre 2014, [En ligne], http://www.menara.ma/fr/2014/10/31/1432788-roumani... (3 novembre 2014)

(14) Euro News, Ponta in driving seat as Romania picks a new president, 2 novembre 2014, [En ligne], http://www.euronews.com/2014/11/02/ponta-in-drivin... (3 novembre 2014)

Dernière modification: 2014-11-10 07:42:30

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La démocratie victorieuse aux élections européennes
>septembre 2019


L'ex-président roumain fait de nouveau face aux fantômes du passé
>octobre 2018


La population de la Roumanie se soulève face à la corruption
>février 2017


Roumanie: départ du charismatique et controversé Basescu
>janvier 2015


Présidentielle roumaine : l'actuel premier ministre comme favori
>novembre 2014


Fin des restrictions de l'Union européenne visant les travailleurs roumains et bulgares
>février 2014


Référendum en Roumanie : Basescu sauvé par l'abstention
>novembre 2012


L'austérité fait descendre les Roumains dans la rue
>février 2012


Crise démographique en Roumanie
>mars 2010


Une élection très serrée pour les Roumains
>janvier 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019