16 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 octobre 2014

Thaïlande : la junte militaire expulse une grande partie des travailleurs cambodgiens


Antoine Léveillé
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2016
Décès du roi de Thaïlande, Rama IX (Bhumibol Adulyadej)

février
2014
Tenue d'élections législatives en Thaïlande

juillet
2011
Inondations destructrices en Thaïlande

décembre
2004
Tsunami dévastateur en Asie du Sud

septembre
1992
Tenue d'élections législatives en Thaïlande

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

octobre
1976
Renversement du gouvernement de Seni Pramoj en Thaïlande

octobre
1974
Promulgation d'une nouvelle Constitution en Thaïlande

novembre
1971
Coup d'État en Thaïlande

mai
1969
Affrontements interethniques en Malaisie

février
1969
Tenue d'élections législatives en Thaïlande

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

Depuis le 7 juin 2014, les travailleurs cambodgiens fuient la Thaïlande pour retourner dans leur pays d'origine. Le gouvernement thaïlandais estime que sur les 660 000 travailleurs cambodgiens qui ont traversé la frontière pour trouver du travail, 250 000 ont fui devant les menaces d'extradition émises par la junte militaire en place (1).

Une main-d'oeuvre abordable chassée du pays

Les Cambodgiens qui traversent la frontière, la plupart de façon illégale, cherchent un salaire plus compétitif (2). Comme le dit Phil Robertson, directeur de la branche asiatique de Human Rights Watch : « La Thaïlande est reconnue comme un pays ayant un besoin incessant de main-d'oeuvre abordable et pas trop onéreuse (3).» C'est dans cette optique que les travailleurs cambodgiens se retrouvent dans les industries agraires, la pêche ainsi que l'industrie de la construction. Plusieurs observateurs pensent que cet exode massif de travailleurs va causer beaucoup de pertes à l'économie thaïlandaise, car celle-ci est portée par les industries à forte main-d'oeuvre (4).

Cet exode s'explique, en partie, par le coup d'État de mai 2014. Le 22 mai 2014, une junte militaire a en effet renversé le gouvernement alors en place. Cette prise de pouvoir a des incidences sur les relations entre le Cambodge et le nouveau gouvernement thaïlandais. Durant le putsch, selon la junte militaire, le gouvernement cambodgien aurait accueilli des dissidents thaïlandais à l'intérieur de ses frontières(5). En conséquence, selon plusieurs observateurs étrangers, la junte agit, avec la chasse aux immigrants, de façon à « punir le gouvernement cambodgien (6) » pour ses actions lors de la crise politique de 2014.

Un bouleversement politique lourd de conséquences

L'armée n'en n'est pas à son premier coup d'État réussi en Thaïlande. Depuis 1932, pas moins de 12 coups d'État ont été réussis et 19 Constitutions adoptées. Comme le dit David Camroux : « [L'armée] se présente comme le défenseur du royaume, au-dessus des querelles des politiciens (7). »

Le coup d'État de mai 2014 a été décleché à la suite des manifestations contre le gouvernement de Yingluck Shinawatra, entrée en fonction en 2011. Selon ses opposants, celle-ci est une marionnette contrôlée par son frère, l'ancien premier ministre Taksin Shinawatra. Ce dernier est exilé depuis 2006, à la suite d'un coup d'État contre son gouvernement sous des accusations de corruption. Pour sa part, Yingluck Shinawatra est démise de ses fonctions en 2014 par la Cour constitutionnelle(8). Durant cet intermède, la Thaïlande est divisée en deux camps. D'une part, les chemises rouges, ardents défenseurs du clan Shinawatra. De l'autre, les chemises jaunes : les opposants qui veulent la démission et la réinstauration d'un conseil du peuple non élu (9).

Depuis le putsch, les observateurs notent le calme dans les rues de la capitale. Selon The Economist : « On peut estimer que la population se range désormais derrière la junte militaire(10). » Selon les nouveaux dirigeants, il reste toutefois plusieurs problèmes à régler avant de remettre le pouvoir entre les mains de civils, et ce, pour atteindre un régime plus démocratique. Il leur incombe donc de mettre fin au trafic de drogue, à la prostitution ainsi qu'aux paris illégaux (11).




Références:

(1) KHOUON Narim, « Governement say's 660 000 workers now in Thailand », The Cambodia Daily, 22 aout 2014, [en ligne], http://www.cambodiadaily.com/news/govt-says-660000... (page consultée le 27 octobre 2014).

(2) RFI, « Les travailleurs cambodgiens quittent massivement la Thaïlande », 16 juin 2014, [en ligne], http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140616-travaill... (page consultée le 27 octobre 2014).

(3) THE ECONOMIST, « Migrant workers in Thailand : the exodus », 21 juin 2014, [en ligne], http://www.economist.com/news/asia/21604585-rumour... (page consultée le 27 octobre 2014).

(4) Ibid.

(5) FINCH, Steve, « Is the Thai junta targeting cambodian migrants », The Diplomat, 26 juin 2014, [en ligne], http://thediplomat.com/2014/06/is-the-thai-junta-t... (page consultée le 27 octobre 2014).

(6) Ibid.

(7) SIMON, Marie et AFP, « Thaïlande : le coup d'État en cinq questions », L'Express, 22 mai 2014, [en ligne], http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/thaila... (page consultée le 27 octobre 2014).

(8) Ibid.

(9) LE GAL, Adrien, « Le coup d'État, une spécialité thaïlandaise », Le Monde, 3 juin 2014, [en ligne], http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/... (page consultée le 27 octobre 2014).

(10) THE ECONOMIST, « Thaikand after the coup : uniform reation », 13 septembre 2014, [en ligne], http://www.economist.com/news/asia/21616970-genera... (page consultée le 27 octobre 2014).

(11) Ibid.

Dernière modification: 2014-11-03 07:47:10

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Ya Ba : la drogue qui rend fou
>avril 2019


Les élections thaïlandaises sous un contrôle militaire
>mars 2019


Thaïlande : nouveau monarque, même instabilité
>février 2017


Thaïlande : la junte militaire expulse une grande partie des travailleurs cambodgiens
>octobre 2014


Élections sur fond de crise politique en Thaïlande
>mars 2014


Manifestations en Thaïlande : la famille Shinwatra au coeur des turbulences
>janvier 2014


Un été dévastateur en Thaïlande
>janvier 2012


Élection de la première femme premier ministre en Thaïlande : exploit ou chance ?
>septembre 2011


Tsunami : 5 ans après la tragédie
>janvier 2010


Thaïlande : Harry Nicolaides derrière les verrous, les journalistes sont au garde-à-vous
>février 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019