Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

19 mars 2006

Six ans après son élection à la présidence russe : Vladimir Poutine garde le cap


Gabriel Leboeuf
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

mars
2018
Réélection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

septembre
2016
Réélection en Russie du parti Russie unie

octobre
2015
Attentat contre un avion de la compagnie russe Metrojet

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

juillet
2014
Écrasement d'un avion de la Malaysia Airline au-dessus du territoire ukrainien

mars
2014
Tenue d'un référendum en Crimée

février
2014
Ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi, en Russie

mars
2012
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

décembre
2011
Réélection du parti Russie unie en Russie

avril
2010
Signature du traité Nouveau départ (New Start) entre les États-Unis et la Russie

mars
2008
Élection de Dmitri Medvedev à la présidence de la Russie

décembre
2007
Élection en Russie du parti Russie unie de Vladimir Poutine

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

septembre
2004
Dénouement d'une prise d'otages dans une école de Beslan, en Russie

mars
2004
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

décembre
2003
Élection du parti Russie unie en Russie

décembre
1999
Annonce de la démission du président russe Boris Eltsine

Président de la Russie depuis 2000, l'ancien dauphin de Boris Eltsine et ex premier ministre du pays, Vladimir Poutine, poursuit la série de changements qu'il a entamée depuis son arrivée au pouvoir (1). Devant faire face à l'électorat russe dans deux ans, cet ancien agent du KGB affiche actuellement un bilan riche en avancements mais également en questionnements (2).

Depuis la chute de l'URSS en 1991, les Russes ont assisté à des modifications majeures de leur système, leur situation, leur économie ainsi que de leurs capacités globales (3). La fin du soviétisme a constitué un sérieux prolongement de la glasnost et de la perestroïka, les réformes politico-économiques de l'ère Gorbatchev. Habitués au plein emploi, aux aspects spectaculaires ainsi qu'au leadership de l'Union soviétique, l'arrivée du capitalisme a constitué un lot de désillusions et de déceptions pour les Russes. (4). La vente massive d'actifs étatiques, l'indépendance d'un bon nombre de républiques socialistes ainsi que le retard technologique accumulé ont alangui la capacité d'arrimer réformes et avancements(5).

D'Eltsine à Poutine

À son arrivée au pouvoir présidentiel en 1991, Boris Eltsine fait face au démantèlement de l'URSS ainsi qu'aux difficultés politiques, économiques et sociales que cela occasionne (6). La hausse spectaculaire des prix, les aspirations nationalistes de plusieurs républiques fédérées ainsi que les tentatives de coups d'État complexifient les nombreuses tâches du chef d'État russe (7).

Suite à une imposante succession de Premiers ministres (5 en moins de 2 ans), Eltsine nomme Vladimir Poutine à ce poste en 1999 afin de le seconder (8). Cet ancien agent des services secrets soviétiques, diplômé en droit et ancien bras droit du maire de Saint-Pétersbourg, décide alors d'adopter une attitude plus ferme quant aux problèmes nationalistes ainsi qu'au déploiement des capacités russes(9). Après avoir acquis un capital de sympathie particulièrement pour sa ligne dure face aux indépendantistes tchétchènes ainsi que par ses visées pour le pays, Vladimir Poutine se présente à la présidence russe laissée vacante par Boris Eltsine en 1999(10). En 2000, en se faisant le défenseur de la sécurité et de la discipline, il obtient près de 53% des suffrages contre 29% pour son plus proche adversaire (11). Il est à noter qu'un des financiers de ses principaux adversaires à cette élection, Mikhaïl Khodorkovsky, un riche magnat des médias et du pétrole, fut emprisonné pour fraude fiscale dans l'affaire Ioukos en 2003 (12).

Une présidence active

Fidèle à sa volonté de redonner à la Russie sa puissance et sa gloire d'antan, Vladimir Poutine rétablit l'hymne nationale de l'URSS dès son arrivée au pouvoir (13). Il déploie de nouvelles offensives en Tchétchénie afin d'étouffer le mouvement nationaliste (14). Il entame une série de « renationalisations » notamment dans le domaine du gaz naturel (15). Il s'attaque également à la présence de nombreux oligarques financiers nourris par la liquidation des possessions étatiques soviétiques ainsi que par les tendances kleptocrates de Boris Eltsine (16). Cette remise en ordre de l'économie et de la politique russe, qui constitue un profond contraste avec son prédécesseur, lui ont valu un appui de 71,2% à l'élection présidentielle de 2004 (17).

Sur la scène internationale, le Président russe repositionne son pays comme un acteur régional et mondial de premier plan. La participation du pays à la guerre au terrorisme, son implication majeure dans le dossier nucléaire iranien et son pied-de-nez à l'Ukraine en matière de gaz naturel constituent de belles représentations de cette nouvelle dynamique diplomatique (18).

Au niveau démocratique toutefois, l'élan post-soviétique s'est largement amenuisé. En effet, notamment en réaction au terrorisme tchétchène, la liberté de presse nationale a été restreinte, particulièrement sur ce sujet et certains droits ont été abjurés (19). Lorsqu'une censure est appliquée à l'exercice des médias dans un pays, il est clair que son positionnement démocratique en est affecté. D'Ivan le Terrible à Joseph Staline, en passant par Boris Godovnov et Nicolas I, il faut dire que la Russie traîne un long passé d'autocraties régnantes et de libertés restreintes. Sans être comparable à ces dictateurs notoires, l'approche de Vladimir Poutine nous rappelle que la démocratie russe est encore bien fragile et qu'un retour à la dictature serait peut-être plus facile à effectuer qu'une consolidation acquise d'institutions politiques libres.

Malgré cet accroc démocratique, la popularité du Président russe est renforcie depuis sa première élection. Sa stabilisation de l'économie, sa présence sur la scène internationale et son affront aux terroristes tchétchènes lui ont valu la ferveur de millions de citoyens du pays (20). La prise d'otages dans un théâtre de Moscou (21) et celle dans une école de Beslan (22) par des groupes nationalistes de Tchétchénie ont eu un effet similaire aux attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. Ces événements ont permis de rallier la population russe autour du président, d'obtenir la légitimité pour lancer des offensives imposantes et d'expliquer certaines décisions gouvernementales. Sans faire oublier des accrocs comme le naufrage du sous-marin Koursk (23), ces actes terroristes ont donné un nouveau souffle à Vladimir Poutine.

Somme toute, Vladimir Poutine a atteint la présidence russe lors d'une seconde révolution en 80 ans d'histoire du pays. Sa capacité à affronter les turbulences politico-économiques et ses visées globales favorisent actuellement son maintient à la tête de la Russie. Par contre, nous sommes en droit de nous demander jusqu'où celui-ci serait prêt à aller en cas d'affront politique plus prononcé que les attentats de Beslan.




Références:

1. RADIO-CANADA, La Russie de Vladimir Poutine, Radio-Canada, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/russie/.

2. Ibid.

3. GIOTSAR, La Russie actuelle, Giotsar ; histoire, http://giotsar.free.fr/histoire/histoire11.htm.

4. Ibid.

5. Ibid.

6. WIKIPEDIA, Boris Eltsine, Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Elstine.

7. Ibid.

8. Ibid.

9. WIKIPEDIA, Vladimir Poutine, Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Poutine#Carr...

10. Ibid.

11. LDF, L'élection présidentielle russe du 26 mars 2000, La documentation française, http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/pr...

12. WIKIPEDIA, Mikhaïl Khodorkovsky, Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Mikha%C3%AFl_Khodorkovski.

13. ROTH, Henri, Les choix de Vladimir Poutine, La tribune de Genève, 9 décembre 2000, http://hypo.ge.ch/www/cliotexte/html/fin.urss.html.

14. Ibid.

15. ÉVIN, Guillaume, Poutine justifie la nationalisation de fait de Ioukos, L'expansion, http://www.lexpansion.com/compteur/compteur.asp?co...

16. Ibid.

17. AFP, Victoire annoncée de Vladimir Poutine à l'élection présidentielle, Afp, http://www.robert-schuman.org/oee/russie/president... 18. MILLOT, Lorraine, Vladimir Poutine tend une main... de fer, Libération, http://www.liberation.fr/page.php?Article=358600.

19. AFP, La Douma russe adopte une loi antiterroriste contestée, Le monde, http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-...

20. Ibid.

21. RADIO-CANADA, Moscou : les preneurs d'otages lancent un ultimatum, Radio-Canada, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International...

22. RADIO-CANADA, Vladimir Poutine se rend à Beslan, Radio-Canada, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International... 23. RADIO-CANADA, La Russie de Vladimir Poutine, Radio-Canada, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/russie/.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Russie en quête d'influence au Moyen-Orient
>novembre 2018


Bilan du Mondial 2018 : les Bleus ne sont pas les seuls gagnants
>octobre 2018


Sommet à Helsinki : Poutine plait, Trump moins
>octobre 2018


L'Union économique eurasienne sous le spectre de la Russie
>septembre 2018


Énergie marémotrice en Russie : révolution dans la production d'électricité?
>mars 2018


Ksenia Sobchak : opposante ou stratégie politique?
>février 2018


La mer Baltique : la nouvelle zone de manoeuvres militaires russo-chinoises
>janvier 2018


L'Europe à la rencontre des Russes
>septembre 2017


La réticence russe face à la COP 21
>mars 2017


Quand les traditions conservatrices l'emportent en Russie
>février 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016