23 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

21 octobre 2014

La droite populiste progresse en Finlande


Marc Robidoux
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

avril
2011
Tenue d’élections législatives en Finlande

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

janvier
1995
Entrée de l'Autriche, la Finlande et la Suède dans l'Union européenne

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

Depuis quelques décennies, les partis populistes de droite connaissent une croissance en Europe. À la suite des élections législatives en Finlande de 2011, ce pays scandinave suit cette tendance. Le parti des Vrais Finlandais (True Finns) obtient alors un nombre important de sièges au Parlement, l'Eduskunta (1). Les scandales financiers qui affectent les partis traditionnels finnois expliquent, entre autres, cette présence (2).

Un jeune parti avec des résultats respectables

Le parti des Vrais Finlandais (Perussuomalaiset en finnois) est une formation eurosceptique fondée en 1995, l'année de l'arrivée de la Finlande dans l'Union européenne (UE) (3). Il prend le relais du Parti rural finlandais, apparu dans les années 1950 et dissous au début des années 1990. Le Perussuomalaiset est donc issu du Parti rural finlandais, dont il a les mêmes idées politiques. Timo Soini dirige le parti des Vrais Finlandais depuis 1995.

En 2007, les Vrais Finlandais entrent à l'Eduskunta avec 4% des voix et 5 sièges (4). En 2011, au scrutin suivant, le parti fait des gains électoraux, passant de 4% à 19% et de 5 à 39 sièges. Sa montée est attribuable à la promesse de sortie de l'UE et son discours anti-immigrants (5). En conséquence, le parti des Vrais Finlandais représente la troisième force politique finlandaise et la première force d'opposition du pays (6). De ce fait, il est précédé du Parti conservateur et du Parti social-démocrate (7).

Comme les partis nationaux sont représentés sur la scène municipale, le parti des Vrais Finlandais l'est également. D'ailleurs, on observe encore une augmentation dans sa performance électorale au niveau municipal. En 2008, les Vrais Finlandais obtiennent 5,4% du vote et font élire 443 conseillers (8). En 2012, leur ascension se poursuit puisqu'ils ont 12,3% du vote et 1195 conseillers. Lors de l'élection présidentielle, on constate le même phénomène. En 2006, Timo Soini obtient 3,4% du vote, alors qu'en 2012 il en a 9,4% (9).

Cependant, l'apparition du parti au sein du Parlement de l'UE se fait plus difficilement. Effectivement, lors des élections de 2004, le Perussuomalaiset, avec 0,5% du vote, n'obtient aucun siège (10). Cinq ans plus tard, avec 9,8% du vote, le parti reçoit 1 siège. En 2014, avec 12,9% du vote, un siège de plus lui est attribué.

La clientèle du parti des Vrais Finlandais se trouve un peu partout sur le territoire, tant en ville qu'en campagne (11). Selon une enquête de 2008-2009, les sympathisants de ce parti sont en moyenne des hommes salariés dans la cinquantaine, dont la moitié sont ouvriers (12). Les votants vivent une situation financière confortable, bien que leur niveau de scolarité soit faible.

Des idées et des mesures conservatrices

Timo Soini est catholique (13). En conséquence, il est contre l'avortement, l'homosexualité et le sexe avant le mariage. Toutefois, il accepte la contraception, mais refuse que les femmes puissent être pasteures (14). Pour le Perussuomalaiset, la culture, l'identité et l'État-providence en Finlande sont menacés par les immigrants, surtout Somaliens et suédophones (15).

À un autre niveau, les Vrais Finlandais croient que l'UE ne devrait pas avoir une place aussi importante. Selon Timo Soini, le citoyen finlandais est loin des bureaucrates de Bruxelles. De plus, il propose de réviser la politique avec l'UE. Pour ce faire, le Perussuomalaiset aimerait que l'article de la Constitution stipulant que la Finlande est membre de l'UE soit retiré du texte constitutionnel.

Pour concrétiser ses idées, Timo Soini veut que soit supprimé l'apprentissage obligatoire du suédois (16). De plus, il veut avancer l'âge de départ à la retraite pour les parents à condition qu'un des deux soit Finlandais. Aussi, le parti des Vrais Finlandais désire durcir le droit d'asile ainsi qu'orienter les subventions vers l'art finlandais traditionnel plutôt que vers le post-modernisme.

Des critiques se font entendre

Le parti des Vrais Finlandais fait l'objet de critiques de toute part. C'est évidemment les cas des partis traditionnels, entre autres lors du dépôt du projet de loi concernant l'abaissement de l'âge de la retraite pour les femmes ayant eu des enfants (16). Selon Kaja Asikainen, jeune responsable du Parti centriste, il y a discrimination et mépris pour le corps féminin. La presse nationale, dont les quotidiens du soir Iltalehti et Iltasanomat, ne cessent de ridiculiser les propos de deux représentants extrémistes du parti des Vrais Finlandais, soit Jussi Halla-aho et Teuvo Hakkarainen. Le premier a été condamné en 2009 parce qu'il avait présenté l'islam comme une religion pédophile (17).

Le scandale de Lieksa, en novembre 2013, a aussi amené la presse à critiquer le Perussuomalaiset au niveau municipal (18). Dans ce quartier où les loyers sont peu coûteux et le nombre d'immigrants en croissance, le parti des Vrais Finlandais a refusé d'utiliser la même salle que les Somaliens à cause du manque d'hygiène, de la transmission de maladies et de la contamination par des insectes parasites.




Références:

(1) MARS, Carl. « The Rise of Right-wing Populism in Finland : The True Finns », Transform Network, [En ligne], août 2011, http://www.transform-network.net/journal/issue-082... (Page consultée 16 octobre 2014).

(2) WORTH, Jon. « The True Finns followed a well-known recipte for success », The Guardian, [En ligne], 12 avril 2011, http://www.theguardian.com/commentisfree/2011/apr/... (Page consultée 16 octobre 2014).

(3) THE ECONOMIST. Finland's election : Truly amazing », The Economist, [En ligne], 18 avril 2011, http://www.economist.com/blogs/newsbook/2011/04/fi... (Page consultée 16 octobre 2014).

(4) PERUSSUOMALAISET. « Finns Party », [En ligne], http://www.perussuomalaiset.fi/kielisivu/in-english/ (Page consultée 16 octobre 2014).

(5) FRIGO, Jean-Pierre. « L'Europe des populismes : Vrais Finlandais xénophones », My Europ, [En ligne], 15 mai 2014, http://fr.myeurop.info/2014/05/15/europe-des-popul... (Page consultée 16 octobre 2014).

(6) ASSOCIATED PRESS. « La percée historique des « Vrais Finlandais » inquiète la zone euro », La Presse, [En ligne], 18 avril 2011, h http://www.lapresse.ca/international/europe/201104... (Page consultée 16 octobre 2014).

(7) JACOB, Antoine. « Poussée historique des Vrais Finlandais », Le Temps. [En ligne], 19 avril 2011, http://www.letemps.ch/Page/Uuid/3ac570c8-69f8-11e0... (Page consultée 16 octobre 2014).

(8) PERUSSUOMALAISET. « Finns Party », [En ligne], http://www.perussuomalaiset.fi/kielisivu/in-english/ (Page consultée 16 octobre 2014).

(9) Loc. cit.

(10) Loc. cit.

(11) Loc. cit.

(12) MARS, Carl. Op. cit.

(13) FÉVRIER, Renaud. « Les Vrais Finlandais : leur programme ? L'Europe oui, l'UE non », Le Nouvel Observateur, [En ligne], 15 mai 2014, http://tempsreel.nouvelobs.com/elections-europeenn... (Page consultée 16 octobre 2014).

(14) FRIGO, Jean-Pierre. Op. cit.

(15) FÉVRIER, Renaud. Op. cit.

(16) FRIGO, Jean-Pierre. Op. cit.

(17) FÉVRIER, Renaud. Op. cit.

(18) FRIGO, Jean-Pierre. Op. cit.

Dernière modification: 2014-10-30 12:53:17

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le gouvernement finlandais mis à l'épreuve avec la scission du parti True Finns
>février 2018


Donald Trump reçoit le président finlandais Sauli Niinistö
>janvier 2018


L'OTAN contre la Russie : quelle place pour la neutralité finlandaise ?
>novembre 2016


La réforme finlandaise couronnée de succès
>novembre 2014


La droite populiste progresse en Finlande
>octobre 2014


Présidentielle finlandaise: un conservateur comme chef d'État
>février 2012


Recul du Parti social-démocrate de Finlande : reflet d'une social-démocratie malade
>novembre 2011


Le changement de cap finlandais
>septembre 2011


Après la tornade économique, le Premier ministre finlandais démissionne
>septembre 2010


Un Nobel qui fait chaud au coeur
>novembre 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016