18 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 octobre 2014

Sommet sur le climat de l'ONU à New York : relancer les échanges


Louis Lalonde
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Plus de 120 chefs d'État et de gouvernement se sont réunis le 23 septembre 2014 à New York pour échanger sur la lutte aux changements climatiques. Par la convocation de ce sommet, le secrétaire général des Nations unies (ONU), Ban Ki-moon, avait espoir d'effacer des mémoires l'échec de la dernière rencontre de dirigeants sur l'enjeu climatique tenue à Copenhague en 2009 (1).

Un exercice politique et médiatique

Résultant d'une initiative personnelle de Ban Ki-moon, le Sommet sur le climat des Nations unies à New York devait servir à impulser un élan politique à des négociations particulièrement ardues (2). Le secrétaire général souhaitait « susciter l'engagement des dirigeants et faire progresser la lutte contre les changements climatiques et les ambitions en la matière (3) ».

Le sommet a été tenu en marge de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Par conséquent, il ne constituait « pas une journée de négociations, mais de mobilisation (4) ». Le tout se déroulait à l'approche de la Conférence des parties de Paris en 2015 (CDP-21). Les États signataires de la Convention-cadre tenteront alors d'arriver à un accord juridique qui permettra de limiter la hausse de la température mondiale à 2°C (5).

Les principaux objectifs de cette rencontre étaient d'arriver à l'élaboration conjointe de solutions pouvant être mises en oeuvre pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre et renforcer la résilience devant les impacts des changements climatiques (6). Pour mesurer la réussite de ce Sommet sur le climat, Mary Robinson, l'envoyée spéciale des Nations unies pour le climat, avait présenté trois critères d'évaluation. Le premier consistait en l'ampleur des engagements pris par les États contre les changements climatiques. Le second était la mobilisation d'argent pour le Fonds vert pour le climat, dont les coffres étaient alors presque vides. Ce fonds sert à réaliser des transferts financiers des pays industrialisés vers les États en développement pour mettre en place des projets de lutte aux changements climatiques. Finalement, le troisième critère était d'achever la création d'une large coalition d'États, de villes, d'entreprises et d'organisations non gouvernementales (ONG) s'articulant autour de secteurs essentiels pour la lutte contre le réchauffement (7).

Des résultats ne faisant pas l'unanimité

Les échanges tenus lors de ce Sommet ont mené à l'élaboration de multiples initiatives qui auront des impacts, tant au niveau local que mondial. Parmi celles-ci, l'Union européenne s'est engagée à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, devenant ainsi l'un des rares acteurs se donnant une cible à la hauteur des recommandations de la communauté scientifique (8). De plus, la France, à l'instar de l'Allemagne, a projeté de garnir les coffres du Fonds vert pour le climat d'un milliard de dollars. De surcroît, les banques privées ont assuré qu'elles commenceront à émettre des obligations vertes à hauteur de 20 milliards de dollars et que les assureurs doubleront leurs « investissements verts » d'ici 2015, à 82 milliards de dollars (9). Enfin, l'ONU a annoncé la création d'un fonds de 200 millions destiné à la « décarbonisation » des portefeuilles d'investissement et à l'adaptation aux changements climatiques (10).

De tels engagements ont reçu des critiques mitigées. Les avancées sont saluées par la plupart des ONG, mais restent, selon celles-ci, largement insuffisantes. C'est le cas du financement du Fonds vert, alors que, malgré les avancées, la communauté internationale reste toujours loin des objectifs fixés. À cet effet, Oxfam-France souligne que les modalités du support financier annoncé par la France pour ce fonds restent très floues (11). D'autres ONG, comme Greenpeace et ActionAid USA, déplorent que les États-Unis laissent toujours les industries d'énergies fossiles prospecter sur leur territoire. L'Inde et la Chine sont aussi critiquées pour avoir envoyé des représentants de moindre niveau au sommet et conservé un discours sommant les pays industrialisés de « respecter leur obligation de soutenir financièrement et par leur technologie les pays en développement (12) ».

Malgré toutes les critiques essuyées par le Sommet sur le climat des Nations unies, celui-ci aura au moins contribué à une mobilisation civile autour de la lutte aux changements climatiques. En effet, 400 000 personnes ont manifesté à New York et dans plus de 160 pays, émettant ainsi un signal fort aux chefs d'État quant à la volonté populaire d'augmenter les ambitions et de renforcer la lutte face aux changements climatiques (13).




Références:

(1) NOUALHAT, Laure. Quels enjeux pour le sommet sur le climat à New York, Libération.fr, [En ligne], 23 septembre 2014, http://www.liberation.fr/terre/2014/09/23/quels-en... (page consultée le 26 octobre 2014).

(2) CARAMEL, Laurence. L'ONU presse les États d'agir sur le climat, Le Monde.fr, [En ligne], 22 septembre 2014, http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/22/c... (page consultée le 26 octobre 2014).

(3) NATIONS UNIES. À propos du sommet, [En ligne], 2014, http://www.un.org/climatechange/summit/fr/a-propos/ (page consultée le 26 octobre 2014).

(4) NOUALHAT, Laure, op. cit.

(5) NATIONS UNIES, op. cit.

(6) Ibid.

(7) CARAMEL, Laurence, op. cit.

(8) GUILBEAULT, Steven. Victoire de l'ONU à New York, Équiterre, [En ligne], 29 septembre 2014, http://www.equiterre.org/choix-de-societe/blog/vic... (page consultée le 26 octobre 2014).

(9) AGENCE FRANCE-PRESSE et Timothy A. Clary. Sommet climat : de grandes ambitions, de maigres résultats, Le Nouvel Observateur, [En ligne], 24 septembre 2014, http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20140924.OB... (page consultée le 26 octobre 2014).

(10) GUILBEAULT, Steven, op. cit.

(11) AGENCE FRANCE-PRESSE. De maigres résultats à l'issue du sommet de l'ONU sur le climat, France 24, [En ligne], 24 septembre 2014, http://www.france24.com/fr/20140924-sommet-nations... (page consultée le 26 octobre 2014).

(12) AGENCE FRANCE-PRESSE et Thomas Guien. Sommet de New York sur le climat : un bilan qui sent le réchauffé, Metro news, [En ligne], 24 septembre 2014, http://www.metronews.fr/info/sommet-de-new-york-su... (page consultée le 26 octobre 2014).

(13) GUILBEAULT, Steven, op. cit.

Dernière modification: 2014-11-03 07:49:59

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Harris se démarque lors du premier débat à l'investiture démocrate
>septembre 2019


L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Twitter
>février 2019


La persistance du racisme aux États-Unis
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019