Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

17 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

30 September 2014

Uruguay : les élections générales annoncent les adieux d'un président coloré


Sandrine Jouis
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

December
2013
Légalisation du cannabis en Uruguay

April
1994
Signature d'une entente menant à la création de l'Organisation mondiale du commerce

March
1991
Signature du traité menant à la création du Mercosur

March
1985
Assermentation de Julio Maria Sanguinetti à la présidence de l'Uruguay

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

February
1973
Création d'un Conseil de Sécurité nationale en Uruguay

January
1962
Fondation du mouvement de guérilla Tupamaros en Uruguay

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

April
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

December
1951
Tenue d'un plébiscite sur la Constitution en Uruguay

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

L'année 2014 est synonyme d'élections pour plusieurs pays d'Amérique latine. En effet, le Brésil, la Colombie, l'Uruguay et la Bolivie sont en année d'élections présidentielles (1). Contrairement à la plupart des pays de cette région, la Constitution uruguayenne ne permet pas deux mandats présidentiels consécutifs. Le président actuel José «Pepe» Mujica, de la coalition du Front élargi, devra donc renoncer à son poste pour laisser place à un nouveau candidat le 26 octobre 2014.

Un président fort

L'Uruguay est une République démocratique caractérisée par un régime présidentiel. Le système électoral a été modifié par la réforme constitutionnelle de 1997 et fonctionne maintenant avec la majorité simple pour l'élection à la présidence. Cela oblige chaque parti à tenir des élections primaires afin de présenter une formule unique le jour des élections. Grâce à ce système du double vote simultané, par lequel on élit le président et les membres du Parlement, l'élection se fait en une journée, l'électeur ne choisissant qu'une seule liste électorale dénombrant tous les candidats. Enfin, comme le vote est obligatoire pour les citoyens de plus de 18 ans, le taux de participation se situe en moyenne à 90,4% (2).

Le président est élu à la majorité absolue pour un mandat non renouvelable de cinq ans. Responsable du pouvoir exécutif, il joue le rôle de chef d'État et de chef du gouvernement en plus d'être commandant des armées. Le pouvoir législatif est, quant à lui, assuré par les chambres du Parlement bicaméral. Chez les sénateurs, 31 membres sont élus par représentation proportionnelle pour une période de cinq ans, alors qu'à la Chambre des représentants, les 99 membres sont élus de cette façon pour cinq ans également (3).

L'Uruguay a longtemps été la scène d'affrontements entre le Parti Blanco (Parti national) et le Parti Colorado (Parti libéral). Or, l'arrivée du Front élargi, une coalition de partis progressistes de gauche, vient remettre en question le bipartisme historique du pays. En effet, pour la première fois, une alliance distincte des deux formations régulières a été élue lorsque cette coalition a pris le pouvoir en 2004, puis à nouveau en 2009.

Le départ d'un personnage original

Le président sortant, José Mujica, ne donne pas l'image typique d'un politicien au pouvoir. L'homme, qui se démarque par son passé de guérillero emprisonné lors de la dictature militaire de 1973 à 1985, fut élu ministre de l'Agriculture sous le gouvernement de Tabaré Vázquez et fut sénateur au Congrès uruguayen durant plusieurs années. Il a gagné la présidentielle du 29 novembre 2009 avec plus de 51% des voix contre le candidat Luis Alberto Lacalle du Parti national.

Remarqué pour son style simple, ses discours «anticonsuméristes» et les lois sociales qu'il a fait adopter, le politicien, qui se déclare ouvertement athée, a vu à maintes reprises les regards tournés vers lui durant son mandat. Ce fut le cas notamment lorsqu'à la suite des grands froids ayant touché le pays à l'hiver 2011, il a ajouté le Palais présidentiel à la liste des édifices publics servant au logement de personnes sans domicile fixe en cas de crise (4). Le pays entier le remarqua à nouveau lorsque le septuagénaire, logeant toujours dans sa ferme avec sa femme et ne possédant pas de compte bancaire, a choisi de faire don de 90% de son salaire à des organismes caritatifs (5).

Outre ses résolutions parfois farfelues, ses actions concrètes ont permis de projeter l'Uruguay au rang des pays avant-gardistes d'Amérique latine. Sa philosophie progressiste s'est notamment démarquée par des lois telles que la légalisation du cannabis et la dépénalisation du mariage homosexuel et de l'avortement. Ce personnage coloré a également réformé le statut de fonctionnaire et mis l'accent sur un projet d'extraction minière et la construction d'un port en eau profonde (6).

Vazquez dans le siège du conducteur

Le Front élargi, la coalition actuellement au pouvoir, sera représenté à l'élection de 2014 par l'ancien président de 2004 à 2010, Tabaré Vazquez. Ses principaux concurrents sont Luis Lacalle Pou du Parti national et Pedro Bordaberry du Parti Colorado. Ces trois aspirants ont été choisis lors des primaires le 1er juin 2014. Tous les candidats s'intéressent à la sécurité publique, à l'amélioration des infrastructures et à l'optimisation du système d'éducation et des soins de santé. Les différents partis se distinguent cependant par leurs positions sur des sujets plus épineux tels que la récente légalisation de la marijuana ainsi que la dépénalisation de l'avortement (7).

Un sondage publié en juillet 2013 démontrait que si les élections s'étaient déroulées à cette époque, 43% de la population aurait voté pour la coalition de Mujica (8). Plus d'un an après, un sondage datant de septembre 2014 démontrait des intentions de vote semblables, soit 42% pour la coalition. Cela prouve la grande popularité du président actuel, même en fin de mandat. Pour ce qui est de l'opposition, le sondage dénotait 32% des intentions de vote pour Lacalle Pou et 15% pour Bordaberry.

Comme aucun des partis n'atteint actuellement la majorité absolue, la tendance penche pour un deuxième tour entre Vazquez et Lacalle Pou; ce qui retarderait l'élection du prochain président au 30 novembre 2014 (9).




Références:

(1) FORTON, Jac. «2014, année d'élection en Amérique Latine», Espace Latinos, 7 janvier 2014, [En ligne], http://www.espaces-latinos.org/2014-annee-delectio... (Page consultée le 29 septembre 2014)

(2) ELECTION GUIDE, Uruguay, [En ligne], http://www.electionguide.org/countries/id/228/, (Page consultée le 29 septembre 2014)

(3) Ibid.

(4) LEFEBRE, Arnaud, «Mujica, le président de l'Uruguay, transforme le palais présidentiel en refuge pour sans-abris», Express, 7 juin 2012, [En ligne], http://www.express.be/joker/fr/platdujour/mujica-l... (Page consultée le 29 septembre 2014)

(5) ROMERO, Simon, «After Years in Solitary, an Austere Life as Uruguay's President», The New-York Times, 4 janvier 2013, [En ligne], http://www.nytimes.com/2013/01/05/world/americas/a... (Page consultée le 29 septembre 2014)

(6) MICHEL, Louise. «Pepe Mujica: après quatre ans, quel bilan?», Jol Press, 2014, [En ligne], http://www.jolpress.com/pepe-mujica-uruguay-electi... (Page consultée le 29 septembre 2014)

(7) LASUSA, Mike. «Uruguay presidential election 2014», Southern Pulse, 10 juin 2014, [En ligne], http://www.spcorrespondents.com/blog/uruguay-presi... (Page consultée le 29 septembre 2014)

(8) L'ÉQUIPE DE MERCOPRESS, «Fifteen months ahead of presidential election, Uruguay's ruling coalition continues to lead», MercoPress, 26 juin 2014, [En ligne], http://en.mercopress.com/2013/07/26/fifteen-months... (Page consultée le 29 septembre 2014)

(9) Ibid.

Dernière modification: 2014-10-05 15:38:59

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016