26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

30 septembre 2014

Un contexte difficile au Portugal


Marc Robidoux
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2017
Entrée en fonction d’Antonio Guterres au poste de secrétaire général des Nations unies

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

juin
1994
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1992
Signature du traité de Maastricht

juin
1989
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1986
Élection de Mario Alberto Soares à la présidence du Portugal

juin
1985
Signature des traités d'adhésion de l'Espagne et du Portugal à la Communauté économique européenne

juillet
1976
Annexion du Timor oriental par l'Indonésie

avril
1976
Tenue d'élections multipartites au Portugal

novembre
1975
Proclamation d'indépendance de l'Angola

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

juin
1975
Proclamation d'indépendance de la République populaire du Mozambique

septembre
1974
Accession de la Guinée-Bissau à l'indépendance

avril
1974
Renversement du gouvernement (révolution des oeillets) au Portugal

Depuis 2008, la zone euro fait face à une crise des dettes souveraines, ce qui signifie que la dette d'un pays est plus élevée que le produit intérieur brut (PIB) de celui-ci. Certains membres de la zone euro sont davantage touchés par cette crise, tels que le Portugal (1). La dette portugaise est non seulement plus élevée que le produit intérieur brut, elle équivaut même à 125% de celui-ci (2).

En conséquence, ce pays doit se réapprovisionner sur les marchés financiers. Or, le taux d'emprunt est passé de 1,5% à 8%. Cette hausse est attribuable au contexte politique. Les marchés financiers craignaient que celui-ci affecte les chances de réussite du programme d'aide financière accordé au Portugal. Nous faisons ici référence à la double démission des ministres des Finances, Vitor Gaspar, et des Affaires étrangères, Paulo Portas, en juillet 2013. Il est généralement admis qu'un seuil de 7% est insoutenable pour une économie (3).

Pour remédier à la situation, un regroupement d'organismes financiers (Fonds monétaire international, Commission et Banque centrale européenne) a prêté 78 milliards au pays dès mai 2011 (4). Ces bailleurs de fonds exigent en contrepartie des réductions de dépenses et des augmentations de revenus, notamment en réduisant les salaires, en coupant dans les programmes sociaux et en augmentant les impôts (5).

Une croissance négative

Selon Eurostat, le pays se trouve toujours dans un État économique précaire (6). En effet, le Portugal n'est plus en récession, mais il a une croissance négative. Selon la Banque du Portugal, le PIB en 2013 devait subir un recul de 2,3% comparativement à 1,9% en 2012 (7). De plus, le taux de chômage demeure élevé, avoisinant les 20% en 2013 (8). Au deuxième trimestre de 2013, il a cependant chuté à 16,4% (9).

Selon les analystes, la situation économique portugaise trouve trois explications. On note tout d'abord l'instabilité politique qui s'articule autour de la double démission des ministres des Finances et des Affaires étrangères. Ces démissions ne rassurent pas les investisseurs (10). De plus, on observe une chute de la demande intérieure, le gouvernement de centre droit ayant adopté une politique de dévaluation des coûts et des salaires (11). En conséquence, d'après la responsable des banques alimentaires portugaises, Isabel Jonet, deux millions de personnes sont dans une situation de pauvreté (12). Toujours selon elle, s'appuyant sur un sondage, les gens ont de plus en plus de difficulté à se procurer de la nourriture (23% en 2013 contre 49% en 2010). Finalement, selon la Banque du Portugal, le troisième élément expliquant la situation économique du Portugal est l'essoufflement des exportations (13).

Un gouvernement soucieux d'économie

Pour le gouvernement du premier ministre Pedro Passos Coelho le Portugal doit relancer l'économie de deux façons: couper dans les dépenses et aller chercher de nouveaux revenus. Dans un discours prononcé le 3 mai 2013, il parle de réduction des dépenses de tous les ministères (15). En conséquence, l'âge de la retraite sera repoussé de 65 à 66 ans et 30 000 personnes, sur une fonction publique de 700 000, prendront leur retraite volontairement (15). Toujours selon le premier ministre, le temps de travail sera allongé de cinq heures pour les fonctionnaires, comme c'est le cas dans le privé (16).

Dans un second temps, le gouvernement veut aller chercher de nouveaux revenus en aidant les petites et moyennes entreprises (PME) qui font de l'exportation (17). En effet, le ministre de l'Économie, Alvaro Santos Pereira, met à la disposition des PME un crédit de 500 000 000 d'euros à bas taux d'intérêt (18). De plus, la banque publique Caixa Geral de Depositos renforcera ce dernier en mettant des fonds à la disposition des PME (19).




Références:

(1) FONTAN, Sylvain. « Portugal : entre crise politique et crise économique », L'Économiste : Comprendre l'économie, [En ligne], 11 septembre 2013, http://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/84-p... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(2) VILLECHENON, Anna. « Le Portugal voit son retour sur les marchés s'éloigner », Le Monde, [En ligne], 25 septembre 2013, http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/09/25/... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(3) FONTAN, Sylvain. Op. cit.

(4) CHARREL, Marie « Le Portugal va mieux, mais il n'est pas sûr qu'il puisse se passer de « béquilles » », Le Monde, [En ligne], 11 mars 2014, http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/03/11/... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(5) ALMEIDA, Sao José. « Portugal : L'envers des bons chiffres », Courrier international, [En ligne], 29 août 2013, http://www.courrierinternational.com/article/2013/... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(6) LUCAS, Gaëlle. « Le Portugal opte pour une rigueur plus mesurée », Les Échos, [En ligne], 19 juin 2014, http://www.lesechos.fr/19/06/2014/LesEchos/21711-0... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(7) AGENCE FRANCE PRESSE. « Le récession devrait être pire que prévu au Portugal en 2013 », Le Monde, [En ligne], 26 mars 2013, http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/26/... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(8) SEMBLANO, Cristina « Économie de guerre au Portugal », Libération, [En ligne], 10 décembre 2013, http://www.liberation.fr/monde/2013/12/10/economie... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(9) FONTAN, Sylvain. Op. cit.

(10) VIGNAUD, Marc. « Pourquoi le Portugal ne pourra sans doute jamais rembourser sa dette », Le Point, [En ligne], 12 juillet 2013, http://www.lepoint.fr/economie/pourquoi-le-portuga... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(11) Loc. cit.

(12) DARCY, Marie-Line. « Au Portugal, la pauvreté gagne du terrain », RFI, [En ligne], 13 septembre 2013, http://www.rfi.fr/europe/20130913-portugal-pauvret... (Page consultée le 26 septembre 2014).

(13) AGENCE FRANCE PRESSE. Op. cit.

(14) LE MONDE et AFP. « Portugal : coupes claires dans les dépenses publiques », [En ligne], 3 mai 2013, http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/05/03/po... (page consultée le 26 septembre 2014).

(15) Loc. cit.

(16) REYES MARQUEZ, Carolina. « Entre récession et austérité, le gouvernement portugais agit », Perspective Monde, [En ligne], 17 septembre 2013, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (Page consultée le 26 septembre 2014)

(17) ATLAS INFO. « Portugal: le gouvernement présente son plan destiné à relancer l'économie », Le Monde, [En ligne], 24 avril 2013, http://www.atlasinfo.fr/Portugal-le-gouvernement-p... (page consultée le 26 septembre 2014).

(18) Loc. cit.

(19) REYES MARQUEZ, Carolina. Op. cit.

Dernière modification: 2014-10-05 15:31:32

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Les conséquences de la sécheresse ressenties au sein du gouvernement portugais
>janvier 2018


Encore un Européen en tant que secrétaire général de l'ONU
>octobre 2016


L'Espagne et le Portugal : une population en danger d'extinction ?
>avril 2016


Une élection présidentielle portugaise sans surprise
>février 2016


Portugal : la coalition de droite conserve le pouvoir
>octobre 2015


Un contexte difficile au Portugal
>septembre 2014


Entre récession et austérité, le gouvernement portugais agit
>septembre 2013


Nouvelles mesures d'austérité au Portugal : chronique d'un désastre annoncé
>novembre 2012


Une bouffée d'oxygène pour le Portugal
>septembre 2011


Portugal 2011: sans surprise, le président Anibal Cavaco Silva remporte la présidentielle
>février 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016