14 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 septembre 2014

Bulgarie : de retour aux urnes une deuxième fois en 17 mois


Sofie Lafrance
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2013
Tenue d’un référendum sur l’énergie nucléaire en Bulgarie

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2007
Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union européenne

novembre
1989
Chute du régime de Todor Jivkov en Bulgarie

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

Il faut croire que la situation économique fragile de la Bulgarie accable son gouvernement, puisque celui-ci a déclenché de nouvelles élections seulement 17 mois après les précédentes. Celles-ci se tiendront le 5 octobre 2014. La Bulgarie a été victime de plusieurs crises économiques par le passé, celle de 1996-1997 ayant fait le plus de ravages sur sa situation financière (1). Depuis cette période, son économie est vulnérable, ce qui affecte directement la situation politique du pays.

La Constitution bulgare de 1991 prévoit l'établissement d'un régime parlementaire, dans lequel le gouvernement est composé d'un président de la République, d'un premier ministre et de 240 députés (2). La Bulgarie faisait autrefois partie du bloc soviétique et est aujourd'hui considérée comme le pays le plus pauvre de l'Union européenne. En 2014, la Commission européenne met en branle un accord de partenariat avec la Bulgarie, afin de remettre sur pied son économie et sa politique (3). Cet accord n'a toutefois pas été en mesure d'enrayer le déclenchement précipité de nouvelles élections.

Déclenchement d'élections subit en 2014

Depuis le mois de mai 2013, un gouvernement de coalition entre le Parti socialiste de Plamen Orecharski et le Mouvement pour les droits et libertés est au pouvoir en Bulgarie. Dès juillet 2014, des frictions apparaissent entre les deux partenaires de la coalition et le mécontentement populaire se fait sentir (4). En effet, le taux de chômage est en croissance constante, malgré les promesses électorales de réduction de la pauvreté. De plus, de multiples accusations de corruption sont émises envers ce gouvernement de coalition (5).

Ainsi, le 24 juillet, le cabinet démissionne de ses fonctions et de nouvelles élections législatives sont déclenchées. Dès le mois d'août 2014, un gouvernement intérimaire dirigé par Gueorgui Bliznachki est nommé. Il hérite alors d'un contexte économique fragile (6).

Diverses formations se feront la lutte lors du scrutin du 5 octobre. C'est le cas du principal parti d'opposition, le Parti des Citoyens pour le développement européen de Bulgarie (GERB), de Boïko Borissov, qui gouvernait avant 2013 (7). Selon l'Institut de Sondage Sova Harris, il y a cinq partis en course pour ces élections législatives (8). En plus du parti conservateur de centre droit GERB, du Parti socialiste de Bulgarie, du Mouvement pour les droits et libertés, luttant principalement pour la protection de la minorité turque musulmane de Bulgarie, il y a le Parti centre droit de Bulgarie sans censure et le Bloc réformateur, ayant une idéologie de droite (9).

L'économie : plaque tournante des élections

À la suite de la dissolution du gouvernement de coalition entre le Parti socialiste et le Mouvement pour les droits et libertés, le parti GERB de Borissov est considéré comme le seul susceptible de remporter les élections du 5 octobre 2014 (10). Borissov s'était vu dans l'obligation de démissionner de ses fonctions en mai 2013, à la suite de manifestations populaires contre la pauvreté et l'augmentation des frais d'électricité. Il se présente à nouveau pour ces élections en mettant de l'avant une reprise économique progressive et en gardant des propos réalistes, tels que l'augmentation inévitable des prix de l'électricité (11). Selon le directeur de l'Agence de pronostics et d'analyses bulgare, Mihail Konstantinov, à la suite de la chute du Parti socialiste, aucun autre parti ne risque de rivaliser avec celui de Borissov (12).

Depuis la démocratisation de la Bulgarie dans les années 1990, aucun parti politique n'a été en mesure de se faire élire deux fois (13). Les crises économiques incessantes et l'environnement géopolitique épuisant de la Bulgarie affectent directement sa stabilité politique, alors que la population perd de plus en plus espoir en l'avenir du pays. Il demeure cependant crucial pour le Parti GERB de Borissov d'envisager le rétablissement économique et politique de la Bulgarie. Selon l'Institut de sondage Sova Harris, celui-ci devrait remporter les élections législatives avec 43% des votes, contre 31% pour le Parti socialiste et 11% pour le Mouvement des droits et libertés (14).




Références:

(1) Agence France Presse. « L'externalisation s'épanouit en Bulgarie, pays le plus pauvre de l'UE », La Voix du Nord, 8 août 2014, [Article en ligne], http://www.lavoixdunord.fr/economie/l-externalisat... (Page consultée le 19 septembre 2014).

(2) Digithèque MJP, « Constitution de la République de Bulgarie », [En ligne], http://mjp.univ-perp.fr/constit/bg1991.htm, (Page consultée le 25 septembre 2014).

(3) Commission européenne. « La Commission européenne adopte un "accord de partenariat" avec la Bulgarie sur la mobilisation des Fonds structurels et d'investissement de l'UE en faveur de la croissance et de l'emploi pour la période 2014-2020 », Europa.eu, 7 août 2014, [Article en ligne], http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-910_fr.... (Page consultée le 19 septembre 2014).

(4) Radio France Internationale. « Bulgarie - Bulgarie: le Parlement dissous, un gouvernement intérimaire nommé », RFI, 24 juillet 2014, [Article en ligne], http://www.rfi.fr/europe/20140724-bulgarie-demissi... (Page consultée le 19 septembre 2014).

(5) L'Orient-Le Jour. « La Bulgarie dénonce une « attaque » contre son système bancaire », OLJ, 28 juin 2014, [Article en ligne], http://www.lorientlejour.com/article/873797/la-bul... (Page consultée le 19 septembre 2014).

(6) Radio France Internationale, Op. cit.

(7) Élections en Europe. « Élections législatives de 2014 en Bulgarie - Aperçu », [En ligne], http://elections-en-europe.net/institutions/electi... (Page consultée le 19 septembre 2014).

(8) Trade Bridge Consultants, « Bulgaria ? GERB rises in the polls », [En ligne], http://tradebridgeconsultants.com/news/elections/g... (Page consultée le 25 septembre 2014).

(9) Ibid.

(10) Agence France Presse. « La Bulgarie, instable et précaire, va retourner aux urnes », Infos françaises, Émission du vendredi 27 juin, 14:33 GMT, (Émission consultée le 19 septembre 2014).

(11) Ibid.

(12) Ibid.

(13) Agence France Presse. « Législatives en Bulgarie: conservateurs en tête, mais impasse en vue », Nord Éclair, 12 mai 2013, [Article en ligne], http://www.nordeclair.fr/france-monde/legislatives... (Page consultée le 19 septembre 2014).

(14) Trade Bridge Consultants, Op. cit.

Dernière modification: 2014-09-29 08:59:26

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Bulgarie : le journalisme, un métier dangereux
>mars 2019


Sommet en Bulgarie : la montée pacifique de la Chine se poursuit
>janvier 2019


Les fragiles assises de la démographie bulgare
>octobre 2018


Le trafic humain : la face cachée de l'Europe de l'Est
>mars 2017


Un nouveau virage pour la Bulgarie
>janvier 2017


Bulgarie : de retour aux urnes une deuxième fois en 17 mois
>septembre 2014


Bulgarie : des élections précipitées qui se terminent dans l'impasse politique
>septembre 2013


Élection présidentielle 2011 : la fin de l'ère socialiste en Bulgarie ?
>janvier 2012


La traite des femmes, un business mondial profitable à la Bulgarie
>novembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019