21 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 septembre 2014

Un ministre chinois en visite à Taïwan : un voyage historique


Philippe Simard
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2016
Élection de Tsai Ing-wen à la présidence de la République de Chine (Taïwan)

novembre
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

avril
1975
Décès de Tchang Kaï-chek

décembre
1954
Traité de défense mutuelle entre les États-Unis et la République de Chine (Taïwan)

mars
1950
Accession de Tchang Kaï-chek à la présidence de la République de Chine

décembre
1949
Fuite des nationalistes chinois à Taïwan

Pour la première fois depuis plus de 65 ans, un ministre chinois a rendu visite à son homologue taïwanais, à Taipei, capital de Taïwan. En effet, le 25 juin 2014, Zhang Zhijun, ministre chinois des Affaires taïwanaises, a rencontré Wang Yu-Chi, vice-ministre taïwanais des Affaires continentales chinoises. Cette visite fait suite à l'entretien qu'avaient eu les deux hommes en février 2014, lors du voyage du vice-ministre Wang Yu-Chi, à Nanjing, en Chine (1).

Un agenda bien rempli

Le voyage du ministre chinois Zhang Zhijun en terre taïwanaise a donné lieu à une rencontre officielle entre celui-ci et le vice-ministre taïwanais, Wang Yu-Chi. Ce tête-à-tête entre les deux hommes a permis de faire avancer différents dossiers à caractère bilatéral, tels que le renouement du dialogue entre les deux rives du détroit de Taïwan; la couverture de l'assurance maladie pour les étudiants taïwanais qui étudient en Chine ainsi que des visites humanitaires chinoises dans les milieux carcéraux taïwanais (2). Par contre, selon l'agence de nouvelles chinoise Xinhua, la question de l'indépendance de Taïwan n'a pas été soulevée lors des discussions (3).

Mise à part cette rencontre marquante, la tournée du ministre chinois, qui s'est déroulée sur une période de quatre jours, a permis à celui-ci de s'entretenir avec les maires de trois différentes villes, soit Taipei, Kaohsiung et Taichung (4). Plusieurs sujets ont été évoqués lors de ces réunions, tels que l'amélioration de la coopération Chine - Taïwan ainsi que la résolution possible du conflit entre les deux pays (5).

Par contre, il est important de mentionner que, tout au long de son voyage, le ministre chinois a dû faire face à de nombreux rassemblements s'opposant à un rapprochement entre la Chine et Taïwan. Ces manifestations sont la conséquence, en majeure partie, d'un soulèvement populaire d'importance, communément appelé la révolution des tournesols, qui a eu lieu à la suite de la rencontre du mois de février 2014. En effet, à cette occasion, près de 500 000 manifestants, majoritairement des étudiants, ont descendu dans les rues pour s'opposer au projet de libre-échange qui avait été discuté lors de ladite rencontre (6). Qui plus est, c'est en réponse à ce soulèvement que le ministre chinois a profité de son passage à Taïwan pour s'entretenir avec différents experts, étudiants, agriculteurs et religieux, pour tenter de renouer avec l'opinion publique taïwanaise.

Une première depuis 1949

Comme l'a indiqué le ministre chinois Zhang Zhijun lors de sa rencontre avec son homologue taïwanais : « Il faut moins de trois heures pour voler de Pékin à Taipei, mais il nous a fallu soixante-cinq ans pour faire ce pas (7).» En effet, la visite officielle d'un ministre chinois à Taïwan est une première depuis 1949, année marquant la fin de la guerre civile chinoise.

Ce conflit, qui s'est étendu sur une vingtaine d'années, opposait les nationalistes du Kouo-Min-Tang et les communistes du Parti communiste chinois (PCC). La fin des hostilités avait abouti à la proclamation par Mao Zedong de la République populaire de Chine, causant par le fait même un repli des dirigeants de la République de Chine, et un transfert massif de population vers l'île de Taïwan (8).

Malgré le désaccord constant qui règne entre les deux gouvernements concernant la souveraineté du territoire, les tensions semblent s'apaiser au profit d'un dialogue et d'une coopération grandissante. À vrai dire, les pourparlers bilatéraux se sont améliorés de façon significative depuis l'arrivée au pouvoir du président Ma Ying-Jeou à la tête de la République de Chine, communément appelée Taïwan, en 2008. En fait, sous la gouvernance de Ma Ying-Jeou, une dizaine d'accords ont été signés entre la Chine et Taïwan (9).

Cela étant dit, ces visites officielles représentent une avancée importante en ce qui concerne la relation qu'entretiennent la Chine et Taïwan. Celles-ci sont peut-être les premiers pas menant à un possible accord mettant en place des mécanismes de communication permanents entre le Conseil taïwanais des Affaires continentales (MAC) et le Bureau chinois des Affaires taïwanaises (TAO) (10).

Des réactions mitigées

Ce rapprochement entre les deux entités ne fait pas consensus. C'est le cas d'analystes japonais, qui considèrent qu'un traité de libre-échange Chine - Taïwan représenterait une menace claire à la sécurité nationale de Taïwan. Selon eux, la Chine tenterait d'absorber l'économie taïwanaise par de la concurrence inégale, des fusions et des acquisitions de petites et moyennes entreprises (PME) par des entreprises publiques chinoises (11).

Dans le même ordre d'idées, les États-Unis croient qu'un rapprochement trop important pourrait affecter de façon négative la démocratie taïwanaise, mettant en péril les droits de l'homme et la liberté des individus. À cet effet, Joseph Wu, représentant du Parti démocratique progressiste de Taïwan à Washington, a déclaré que le président Ma Ying-Jeou doit être très prudent en ce qui concerne une future rencontre bilatérale avec le président Xi Jinping (12).

De l'autre côté, le ministère des Affaires étrangères continentales de Taïwan et le premier ministre taïwanais, Jiang Yi-Huah, affirment que la rencontre entre les deux hommes est bénéfique pour les deux rives, et que le développement des relations est nécessaire pour le bien des deux parties (13).

Du côté de la Chine, autant les agences de presse d'État, comme Chine Nouvelle, que les journaux quotidiens ont démontré un engouement face à la reprise du dialogue entre les deux parties et à une éventuelle rencontre entre les deux hommes d'État. De plus, faisant allusion à la révolution des tournesols, ceux-ci se questionnent sur la réticence du peuple taïwanais face aux échanges commerciaux entre la Chine et Taïwan, affirmant que ceux-ci ne sont que profitables pour ledit peuple (14).

Enfin, ce type de soulèvement populaire n'est pas propre à la Chine et Taïwan. En effet, ce désaccord de l'opinion publique, qui s'est traduit en mars dernier par la révolution des tournesols, peut être comparé à celui observé lors de la révolution orange qui a eu lieu en Ukraine, en 2004, par ses allures de défense de la démocratie et de résistance contre l'hégémonie économique et idéologique d'un grand voisin (15).




Références:

(1) PEDROLETTI, Brice, « Visite historique d'un représentant chinois sur l'Île de Taïwan », Le Monde, [En ligne], 26 juin 2014, http://www.lemonde.fr/international/article/2014/0... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(2) MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES CONTINENTALES, « La visite à Taïwan du ministre chinois Zhang Zhijun bénéfique pour les deux rives », Taïwan Info, [En ligne], 7 juillet 2014, http://taïwaninfo.nat.gov.tw/ct.asp?xItem=219329&c... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(3) DOODY, Justine, « China and Taïwan walking line of rapprochement », Business spectator, [En ligne], http://www.businessspectator.com.au/article/2014/9... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(4) Ibid.

(5) SHEN, Wang, « More cross-Strait city exchanges expected : mainland's Taïwan affairs chief », Xinhua.net, [En ligne], 26 juin 2014, http://news.xinhuanet.com/english/china/2014-06/26... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(6) BLEUX, Anthony, « À Taïwan, la révolution des tournesols dit non à Pékin », Le Figaro, [En ligne], 31 février 2014, http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/31/01... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(7) PEDROLETTI, Brice, Op. cit.

(8) YUAN, Tao, « Un ministre chinois à Taïwan, une première depuis 1949 », La Presse, [En ligne], 25 juin 2014, http://www.lapresse.ca/international/asie-oceanie/... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(9) PATIENCE, Martin, « China and Taïwan in first government talks », BBC News, [En ligne], 11 février 2014, http://www.bbc.com/news/world-asia-china-26129171, (Page consultée le 21 septembre 2014).

(10) TIEZZI, Shanon, « Sunflower Movement Hangs Over Chinese official's trip to Taïwan », The Diplomat, [En ligne], http://thediplomat.com/2014/06/sunflower-movement-... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(11) YEH, Ricky, « Over-Dependence on China Will Doom Taïwan », The Diplomat, [En ligne], 26 août 2014, http://thediplomat.com/2014/08/over-dependence-on-... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(12) LOWTHER, William, « DPP's Wu urges care on Ma-Xi meet », Taipei Times, [En ligne], 16 janvier 2014, http://www.taipeitimes.com/News/taïwan/archives/20... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(13) MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES CONTINENTALES, Op. cit.

(14) ROBIN, Clément, « Visite historique d'un ministre chinois à Taïwan », Les Voix du monde, [En ligne], 25 mai 2014, http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140625-visite-h... (Page consultée le 21 septembre 2014).

(15) BLEUX, Anthony, Op. cit.

Dernière modification: 2014-09-29 08:54:08

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un ministre chinois en visite à Taïwan : un voyage historique
>septembre 2014


Élections à Taïwan : le parti pro-chinois de Ma Ying-Jeou sous les projecteurs
>avril 2011


Coup de froid dans les relations diplomatiques sino-américaines
>février 2010


Le premier ministre taïwanais et son cabinet emportés par le typhon Morakot
>septembre 2009


Arrestation de l'ex-président de Taïwan : une affaire politique ?
>novembre 2008


Présidentielle à Taiwan : un scandale qui arrive à point pour le DPP
>mars 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019