16 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

16 septembre 2014

Les renforts arrivent en Centrafrique


Jean-Philippe Doyon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2014
Démission du président centrafricain Michel Djotodia

mars
2013
Renversement du président François Bozizé en République centrafricaine

mars
2003
Renversement du président centrafricain Ange-Félix Patassé

septembre
1993
Élection d'Ange Félix Patassé à la présidence de la République centrafricaine

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

septembre
1981
Renversement du gouvernement de David Dacko en République centrafricaine

septembre
1979
Renversement de l'empereur centrafricain Jean-Bedel Bokassa 1er

décembre
1977
Couronnement de l'empereur centrafricain Jean-Bédel Bokassa 1er

janvier
1966
Renversement du président David Dacko en République centrafricaine

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

août
1960
Proclamation de l'indépendance de la République centrafricaine

Le 10 avril 2014, alors que la majorité des yeux des médias étaient tournés vers l'Ukraine, une décision importante pour l'avenir ainsi que la stabilisation de l'Afrique centrale a été prise. À cette date, l'Organisation des Nations unies (ONU) a autorisé l'envoi de 12 000 Casques bleus en République centrafricaine, aux termes d'une résolution adoptée à l'unanimité par le Conseil de sécurité, sur proposition française (1).

Un contexte chaotique pour la MINUSCA

Cette décision du Conseil de sécurité de l'ONU a été prise dans les circonstances chaotiques de ce qui est reconnu à présent comme la troisième guerre civile de la Centrafrique. Le mardi 8 avril, 2 jours avant cette décision, des troupes anti-Balaka, une milice d'autodéfense paysanne majoritairement chrétienne hostile au Séléka, ont affronté des forces des ex-Séléka. Celles-ci sont d'anciennes forces majoritairement musulmanes affiliées à l'ancien président autoproclamé Michel Djotodia, aujourd'hui déchu. Il s'agit de l'une des nombreuses attaques visant ce groupe. « Les résultats de cet affrontement sont d'au moins 30 morts et plus d'une dizaine de blessés [...] dans la région de Dékoa, à 300 km au nord de Bangui (2)». Cette attaque fait partie des nombreuses exactions, pillages et meurtres visant la population musulmane (3).

De ces attaques et de la guerre civile qui frappe le pays, la population civile est la première à payer. Plus de 480 000 déplacés, selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) (4), sont éparpillés dans les pays avoisinants, créant une situation tendue et chaotique pour l'ensemble de la région.

Au même moment, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, en voyage au Rwanda pour la commémoration du génocide, faisait dans son discours un parallèle entre ce massacre et la situation en Centrafrique. Influencé par les attaques répétées de cette guerre civile, il avait dénoncé une « épuration ethnicoreligieuse » et exhorté la communauté internationale à ne pas répéter les erreurs du passé (5). À la suite de ces déclarations, et avec la recrudescence des attaques dans cette région, la résolution 2149, écrite par la France avec l'appui de Ban Ki-moon, a officialisé la création de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Elle prévoit l'envoi de 12 000 membres des Casques bleus en République Centrafricaine pour le 15 septembre 2014 (6). Les forces de l'ancienne mission africaine déjà présentes dans la capitale Bangui se joindront à la MINUSCA.

Les Casques bleus envoyés dans cette région auront une mission à caractère exceptionnel. Elle sera « évolutive », avec un mandat s'adaptant aux circonstances sur le terrain (7). Malgré le caractère évolutif de la mission, les Casques bleus auront quand même des priorités en arrivant sur le terrain : la protection des civils, du personnel et des installations de l'Organisation des Nations unies ainsi que l'appui au processus de rétablissement de l'autorité de l'État et la création d'un environnement propice à l'aide humanitaire (8). Les attaques dont la population civile est continuellement la cible et l'absence d'influence du gouvernement présent en Centrafrique obligent une stabilisation avant tout pour rétablir la paix dans cette zone aujourd'hui chaotique.

Les Casques bleus à travers le monde

La mission de la MINUSCA ne représente que l'une des nombreuses opérations des Casques bleus. En effet, ces forces de maintien de la paix ont une présence plutôt considérable dans le monde. Il y a actuellement 16 opérations de maintien de la paix à travers le monde. Ces missions représentent un personnel en uniforme de 96 535 soldats et un personnel civil de 17 277, pour un total de 115 610 personnes affectées aux missions. Pour les Nations unies, le coût de ces opérations représente environ 7 milliards de dollars. Symptomatiques des réalités internationales, plus du trois quarts des missions sont en Afrique et au Moyen-Orient(9).

Parmi celles-ci, les plus importantes en terme de personnel déployé sont les missions de la République démocratique du Congo et celle du Darfour qui représentent ensemble plus de 40 000 Casques bleus sur le terrain. Le nombre de Casques bleus envoyés dans ces régions est proportionnel à l'évaluation technique des besoins sur le terrain et au caractère de la mission(10). Plus les besoins sont grands, plus le nombre sera élevé.




Références:

(1) «L'ONU enverra 12 000 Casques bleus en Centrafrique», La Presse.ca, 10 avril 2014, http://www.lapresse.ca/international/afrique/20140... (8 septembre 2014)

(2) «Centrafrique : la mission de l'UE débute à Bangui, dans l'attente des Casques bleus», Jeune Afrique, 10 avril 2014, http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB201404... (8 septembre 2014)

(3) Ibid.

(4) «Centrafrique : l'Unicef fait état de 480 000 déplacés dans tout le pays», RFI, 8 décembre 2013, http://www.rfi.fr/afrique/20131208-centrafrique-un... (8 septembre 2014)

(5) GENEST, Alexandra, «L'ONU approuve l'envoi de casques bleus en Centrafrique», Le Monde.FR, 10 avril 2014, http://www.lemonde.fr/international/article/2014/0... (8 septembre 2014)

(6) «Central African Republic: U.N. Approves Peacekeeping Force of Almost 12,000». Facts On File. World News Digest., 15 avril 2014. http://wnd.infobaselearning.com.ezproxy.usherbrook... (8 septembre 2014).

(7) GENEST, Alexandra, op.cit.

(8) Nations Unies, «MINUSCA Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine» http://www.un.org/fr/peacekeeping/missions/minusca/, (8 septembre 2014)

(9) Nations Unies, «Maintien de la paix», http://www.un.org/fr/peacekeeping/, (8 septembre 2014)

(10) Ibid.

Autre références

«Résolution 2149 (2014)», Nations Unies, Conseil de sécurité, 10 avril 2014, http://www.un.org/fr/documents/view_doc.asp?symbol... (8 septembre 2014) Reuters, «L'ONU dépêchera 12 000 Casques bleus en Centrafrique», Ici Radio-Canada.ca, 10 avril 2014, http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international... (8 septembre 2014)

«Centrafrique : au moins 30 morts après des affrontements anti-balaka et ex-Séléka», Jeune Afrique, 9 avril 2014, http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB201404... (8 septembre 2014)

Reuters, «L'Onu vote l'envoi de 11.800 casques bleus en Centrafrique», 10 avril 2014, http://www.boursorama.com/actualites/l-onu-vote-l-... (8 septembre 2014)

Dernière modification: 2014-09-22 16:13:36

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Plusieurs missions attendaient le pape en Afrique
>février 2016


Les renforts arrivent en Centrafrique
>septembre 2014


La France divisée quant à l'intervention en Centrafrique
>janvier 2014


La République centrafricaine : impasse dans les négociations
>février 2013


Un rapport accablant sur la République centrafricaine
>février 2009


Bokassa : Napoléon 1er de Centrafrique
>octobre 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019