18 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

16 septembre 2014

Une réélection sans souci en Hongrie


Marc Robidoux
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2018
Tenue d’élections législatives en Hongrie

octobre
2016
Référendum en Hongrie sur le plan de répartition des immigrants de l'Union européenne

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

juillet
1997
Annonce de l'intégration de la Hongrie, la Pologne et la République tchèque au sein de l'OTAN

avril
1990
Tenue d'élections multipartites en Hongrie

octobre
1989
Proclamation de la nouvelle République de Hongrie

mai
1988
Départ du premier secrétaire du Parti socialiste ouvrier hongrois, Janos Kadar

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

juin
1958
Exécution de l’ex-président du conseil hongrois Imre Nagy

novembre
1956
Écrasement d'une insurrection en Hongrie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

Depuis 2010, le Fidesz, ou Alliance des jeunes démocrates, un parti de droite dirigé par Viktor Orban, est à la tête de la Hongrie (1). Durant son mandat, le Fidesz a fait voter des centaines de lois sans débat, puisqu'il possédait plus du 2/3 des sièges au Parlement (2).

Le dimanche 6 avril 2014, les Hongrois sont appelés à voter lors des élections législatives (3). À la suite d'une courte campagne électorale de 50 jours, celle de 2010 étant de 90 jours, la population hongroise a décidé de reconduire la droite au pouvoir (4). C'est une première en Hongrie, si l'on exclut les socialistes qui ont eu un deuxième mandat en 2006 (5).

Une victoire assurée

Au soir du 6 avril 2014, on constate une tendance dans les élections en Hongrie, soit une forte présence de la droite à la Diète (6). Effectivement, le Fidesz a récolté 133 sièges sur 199 avec 45% du vote (7). Le Jobbik, parti d'extrême droite et anti-roms, obtient pour sa part 23 sièges avec 20,54% du vote (8). Notons que ce parti a réalisé son meilleur résultat depuis sa création (9).

Il n'y a pas que le Jobbik qui a surpris les analystes politiques. L'entrée à la chambre du parti Une autre politique est possible (LMP), un parti écologiste, avec 5 sièges et 5,26% des voix, constitue aussi un élément imprévu (10). Finalement, une coalition de 4 partis de gauche, formant l'opposition officielle, vient compléter la composition de la chambre avec 38 sièges et 25,99% du vote (11).

Une réforme contestée, mais nécessaire

Lors de son élection en 2010, Viktor Orban désirait réformer la Hongrie d'un point de vue électoral (12). Comme mentionné précédemment, sa réforme s'est faite sans difficulté vu le nombre de sièges que le parti avait obtenu (13). Dans le cadre de celle-ci, notons tout d'abord que le nombre de députés a été réduit, passant de 386, en 2010, à 199 pour les dernières élections législatives (14). Quant au système électoral, il demeure mixte (15). Cependant, les sièges désignés avec un mode majoritaire le sont après un seul tour, alors qu'en 2010, ils étaient désignés après deux tours, comme en France (16). Finalement, pour les élections de 2014, il n'y a plus de taux de participation minimum exigé (17).

Les méchants étrangers

Convaincu que les banques et les multinationales, symboles de l'étranger, ne sont pas bonnes pour la nation hongroise, le gouvernement de Viktor Orban a instauré de nouvelles taxes contre elles lors de son premier mandat en 2010 (18). Cela a pour effet de baisser les profits des sociétés qui se situent dans les domaines de l'énergie, la télécommunication, les finances et la grande distribution (19). Par exemple, le tarif de l'énergie a été réduit pour les ménages (20).

Orban indique également que si le déficit du pays augmente à 3% du PIB, il haussera les taxes sur les banques, malgré le fait que son pays ait les taxes les plus élevées actuellement (21). Qui plus est, des réductions ont été consenties aux ménages sur l'électricité, le chauffage et le gaz (22). Enfin, les consommateurs, et donc les ménages, peuvent voir ces réductions puisque le gouvernement oblige les compagnies à mentionner les économies réalisées (23).

Considérant ces mesures adoptées en 2013, la réélection de Viktor Orban au poste de premier ministre était prévisible, avant même le déclenchement de la campagne électorale (24). Bien que l'économie hongroise va bien, il sera intéressant de voir comment celui-ci jonglera avec les banques, dont il a besoin, et les nouvelles inégalités qui se créent dans la population (25).




Références:

(1) THAN, Krisztina. « Le Fidesz de Viktor Orban conserve sa majorité des 2/3 en Hongrie », Le Nouvel Observateur, [En ligne], 12 avril 2014, http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140412.REU3... (Page consultée le 7 septembre 2014).

(2) ANONYME. « Hongrie : les élections « inéquitables » de Viktor Orban », Le Monde, [En ligne], 4 avril 2014, http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2014/04/10/... (Page consultée le 7 septembre 2014).

(3) DELOY, Corinne. « L'Alliance des jeunes démocrates (FIDESZ) du Premier ministre sortant Viktor Orban favorite des élections législatives en Hongrie », Fondation Robert Schuman, [En ligne], http://www.robert-schuman.eu/fr/doc/oee/oee-1481-fr.pdf (Page consultée le 7 septembre 2014).

(4) GRUBER, Peter. « Les élections législatives en Hongrie : les raisons d'un échec », Note, [En ligne], no 216, 12 mai 2014, p. 1-12, http://www.jean-jaures.org/Publications/Notes/Les-... (Page consultée le 7 septembre 2014).

(5) DELOY, Corinne. « Sans surprise, le Premier ministre sortant Viktor Orban remporte les élections législatives en Hongrie », Fondation Robert Schuman, [En ligne], http://www.robert-schuman.eu/fr/doc/oee/oee-1492-fr.pdf (Page consultée le 7 septembre 2014).

(6) REUTERS. « Réélu, Viktor Orban n'entend pas changer de politique en Hongrie », Politique, [En ligne], 7 avril 2014, https://fr.news.yahoo.com/réélu-viktor-orban-nente... (Page consultée le 7 septembre 2014).

(7) DELOY, Corinne. « Sans surprise...», op. cit.

(8) VITKINE, Antoine. « Hongrie : Viktor Orban est un modèle », Huffington Post, [En ligne], 8 avril 2014, http://www.huffingtonpost.fr/antoine-vitkine/vikto... (Page consultée le 7 septembre 2014).

(9) DELOY, Corinne. « Sans surprise...», op. cit.

(10) Loc. cit.

(11) ANONYME. « Élections législatives hongroises », Toute l'Europe, [En ligne], 4 avril 2014, http://www.touteleurope.eu/actualite/elections-leg... (Page consultée le 7 septembre 2014).

(12) ANONYME. « Partis politiques hongrois », Élections en Europe, [En ligne], http://elections-en-europe.net/partis-politiques/p... (Page consultée le 7 septembre 2014).

(13) ANONYME. « Élections législatives hongroises », op. cit.

(14) GRUBER, Peter. op. cit.

(15) ANONYME. « Élections législatives hongroises », op. cit.

(16) Loc. cit.

(17) Loc. cit.

(18) DELOY, Corinne. « L'Alliance des jeunes démocrates...», op. cit.

(19) Loc. cit.

(20) Loc. cit.

(21) DELOY, Corinne. « Sans surprise...», op. cit.

(22) Loc. cit.

(23) GRUBER, Peter. op. cit.

(24) Loc. cit.

(25) ANONYME. « Élections législatives hongroises », op. cit.

Dernière modification: 2014-09-22 08:54:54

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Jeux olympiques 2024 : Budapest sous la loupe
>janvier 2016


Les migrants face à un rempart en Hongrie
>janvier 2016


Une réélection sans souci en Hongrie
>septembre 2014


Une déclaration controversée provoque la population hongroise
>février 2013


Clivage gauche-droite en Hongrie : match nul !
>février 2012


Le controversé parti Jobbik franchit les portes du Parlement hongrois
>octobre 2010


Il y a dix ans, la Hongrie disait oui à l'OTAN
>novembre 2007


La crise des mensonges hongrois
>septembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019