Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

12 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

16 September 2014

Les Brésiliens s'opposent à contrecoeur à la Coupe du monde de soccer 2014


Sandrine Jouis
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
2018
Élection de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil

April
2018
Arrestation de l’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva

August
2016
Destitution de la présidente brésilienne Dilma Rousseff

August
2016
Ouverture des Jeux olympiques de Rio de Janeiro

October
2014
Réélection de Dilma Rousseff à la présidence du Brésil

June
2013
Manifestations d'envergure au Brésil

October
2010
Élection de Dilma Rousseff à la présidence du Brésil

July
2007
Présentation de la journée Live Earth

October
2006
Réélection de Luiz Inacio Lula da Silva à la présidence du Brésil

May
2006
Rébellion simultanée dans les prisons de Sao Paulo, au Brésil

October
2002
Élection de Luiz Inacio Lula da Silva à la présidence du Brésil

January
2001
Ouverture du premier Forum social mondial à Porto Alegre

April
1993
Tenue d’un référendum sur le régime et le système politique au Brésil

December
1992
Démission du président brésilien Fernando Collor

October
1992
Émeute dans la prison Carandriu de Sao Paulo, au Brésil

June
1992
Ouverture du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro

March
1991
Signature du traité menant à la création du Mercosur

January
1985
Élection de Tancredo Neves à la présidence du Brésil

January
1984
Création du Mouvement des Sans terre au Brésil

D'importantes manifestations ont débuté au Brésil en mars 2013 à la suite de la hausse des prix des transports. Cependant, c'est la Coupe du monde de soccer qui, dans une ambiance de contestation générale, a fait le plus réagir. En effet, c'est à la vue de la facture engendrée par cet évènement que les citoyens de plusieurs grandes villes sortent dans les rues en 2014 pour exprimer leur mécontentement. Pour eux, cet argent aurait dû être investi dans les services publics.

Des manifestations qui se précisent

La presse parle d'aire de contestation sociale puisque les manifestations, échelonnées sur plus d'un an, étaient fort diversifiées. Après une croissance économique exponentielle dans la dernière décennie, les dernières années se sont avérées plus difficiles pour le Brésil, notamment à cause d'une demande internationale moindre (1). Ce changement de réalité a déclenché un spectre de protestations chez les citoyens, irrités par les décisions gouvernementales sur les investissements dans la Coupe du monde en période de difficulté financière. Plusieurs groupes de manifestants sont sortis dans les rues des grandes villes du pays. En juin 2013, une manifestation avait rassemblé plus d'un million de personnes dans les différentes villes brésiliennes pour diverses raisons; notamment pour réclamer la démission de la présidente Dilma Rousseff (2).

Bien qu'en 2013 les protestations paraissaient plutôt hétérogènes, on a assisté en 2014 à une concentration des frustrations contre la Coupe du monde de soccer. Les différents groupes de manifestants scandaient « If we have no rights, there will be no Cup (Si nous n'avons pas de droits, il n'y aura pas de coupe) (3)», en référence à l'argent investi dans le tournoi plutôt que dans les services appauvris de santé et d'éducation.

C'est le cas du «Black Bloc», un groupe radical indépendant de Sao Paulo, qui a choisi une avenue moins pacifique, s'en prenant aux policiers et à une agence bancaire. Les professeurs forment également un groupe distinct de manifestants. En plus d'avoir été en grève pendant plusieurs mois, sept à dix mille d'entre eux ont participé à une importante manifestation à Sao Paulo lors de la journée nationale des professeurs en octobre 2013. Leur but : dénoncer le manque de ressources financières en éducation (4).

Les autorités sur la défensive

En réponse aux manifestants, la présidente Dilma Rousseff s'est défendue en déclarant que la Coupe du monde donne la chance au pays de «gagner une meilleure sécurité publique et des infrastructures améliorées (5)». La politicienne a également rappelé aux citoyens ses efforts concrets pour l'amélioration de la qualité de vie des Brésiliens depuis son ascension au pouvoir. Elle a ajouté tenir en priorité l'amélioration du profil économique et diplomatique de son pays dans le futur (6).

Pour sa part, le corps policier a fréquemment dû intervenir, notamment lors des manifestations du «Black Bloc» où des centaines de personnes ont été arrêtées et certaines incriminées. À la suite de l'utilisation de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc, l'escouade policière a fait face à des accusations de violence et d'utilisation de force excessive (7).

Enfin, bien que la Coupe du monde de soccer 2014 se soit déroulée sans ennui majeur, les décisions prises dans le cadre de cet événement laissent les citoyens amers. Cela pourrait d'ailleurs paraître lors de la prochaine élection présidentielle le 5 octobre 2014, alors que Dilma Rousseff souhaite se présenter de nouveau malgré une perte de popularité flagrante auprès de son peuple (8).




Références:

(1) CHEYVIALLE, Anne. «Brésil : l'économie flanche, malgré la Coupe du monde», Le Figaro, 7 février 2014, http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/07/02/2000... (Page consulté le 15 septembre 2014)

(2) TAVENER, Ben. «Over a Million Protest in Brazil: Daily», The Rio Times, 21 juin 2013, http://riotimesonline.com/brazil-news/rio-politics... (Page consulté le 15 septembre 2014)

(3) HEARST, Chesney. «Sao Paulo and Rio see more World cup protest», The Rio Times, 26 janvier 2014, http://riotimesonline.com/brazil-news/rio-politics... (Page consulté le 15 septembre 2014)

(4) BOURCIER, Nicolas. «Au Brésil, les enseignants raniment la fronde sociale», Le Monde, 15 octobre 2013, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/10/15... (Page consultée le 15 septembre 2014)

(5) BOURCIER, Nicolas. «La crise des transports provoque un début de fronde sociale a u Brésil», Le Monde, 17 juin 2013, http://www.lemonde.fr/international/article/2013/0... (Page consulté le 15 septembre 2014)

(6) ROMERO, Simon. «Brazilian President Rejects Criticism Over World Cup», The New York Times, 3 juin 2014, http://www.nytimes.com/2014/06/04/world/americas/b... (Page consulté le 15 septembre 2014)

(7) OULALALOU, Lamia. « Les manifestations dégénèrent au Brésil », Le Figaro, 18 octobre 2013, http://www.lefigaro.fr/international/2013/10/17/01... (Page consulté le 15 septembre 2014)

(8) ROMERO, Simon, Op. cit.

Dernière modification: 2014-09-22 08:35:06

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016