22 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 février 2015

Élections de 2014 à Bahreïn : le fossé entre sunnites et chiites s'agrandit


Myriam Louis
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Le 22 novembre 2014 ont eu lieu les premières élections générales depuis la contestation anti-régime, mieux connue sous le nom de « Révolte de la perle », à Bahreïn, en 2011 (1). Une journée où les électeurs étaient invités à voter pour élire 40 candidats à la Chambre des députés.

Le contexte entourant ces évènements était assez tendu puisque l'opposition chiite a lancé à ses partisans un appel au boycottage des élections. Malgré cela, le taux de participation aux élections législatives a atteint près de 51,5%, alors que la majorité des candidats élus sont de la communauté sunnite (2). Ces résultats ont engendré une vague de protestations de la part de l'opposition qui milite contre la répression exercée par la dynastie sunnite des el-Khalifa et pour une réforme démocratique par l'instauration d'une monarchie constitutionnelle.

Une autorité sunnite toute puissante

Selon la Constitution du pays, les fondations du Royaume de Bahreïn reposent sur la charia (3). Les pouvoirs sont partagés entre le roi, le premier ministre, le Conseil des ministres, une Assemblée nationale bicamérale (Conseils consultatifs et Chambre des députés) et une Cour constitutionnelle. Dirigée, à l'heure actuelle par Hamad ben Issa el-Khalifa, la monarchie est héréditaire et le pouvoir est transmis de père en fils aîné.

En tant que chef de l'État, le roi détient un immense pouvoir. Il a le devoir de faire respecter la loi, bien sûr, mais aussi de nommer le premier ministre, les ministres, les juges, les fonctionnaires civils et militaires, les ambassadeurs et le Conseil consultatif. De plus, le roi a le rôle de chef des forces armées.

Le système politique de ce pays est donc principalement basé sur la nomination des politiciens par le roi. Seule la Chambre des députés est techniquement immunisée contre ce système de nomination. Elle contient 40 membres élus par la population au suffrage direct, pour un mandat de 4 ans (4).

Lors des élections de 2014, le fossé entre les deux communautés a principalement été engendré par le fait que les sunnites, minoritaires, possèdent un pouvoir dominant, tandis que les chiites, majoritaires, sont peu représentés dans le milieu politique. Malgré le boycottage, le taux de participation a été de plus de 50%, ce qui semble irréaliste pour de nombreux analystes, dont Justin Gengler qui ajoute que les autorités ne cessent de tromper l'opinion publique par de faux résultats. Un boycottage des élections de la part des chiites avait pour but de descendre le taux de participation et de faire pression non seulement sur le chef de l'État, mais aussi sur les Nations unies pour que celles-ci aident le pays à sortir de cette crise politique (5).

Les chiites ne sont pas les seuls à considérer ces élections comme étant non démocratiques. En effet, selon The Electoral Integrity Project, les élections de 2014 au Bahreïn font partie des cinq pires de cette année, puisqu'elles n'ont pas rempli les standards internationaux (6). Les chiites sont aussi appuyés par Lawyers' Rights Watch Canada qui dénonce le système démocratique de ce pays et propose une intervention de la communauté internationale afin de mettre fin à la violation des droits humains (8). Cette intervention aura pour but de forcer un dialogue entre les deux communautés, les chiites et les sunnites. Cette action donnera donc l'occasion aux deux parties de faire entendre leurs opinions pour ensuite trouver un consensus sur l'élaboration d'une démocratie acceptée de toutes et tous.

Une opposition chiite déterminée

Pour faire suite aux résultats de ces élections, un deuxième tour sera fait pour les candidats n'ayant pas obtenu plus de 50% des voix (7). Pendant ce temps, les manifestations de la communauté chiite prennent de l'ampleur. La sécurité au sein du pays a été renforcée, mais les partisans de l'opposition chiite ne reculeront devant rien dans le but d'obtenir, un jour, une représentation démocratique équitable.




Références:

(1) 20 minutes. «Bahreïn: le pouvoir crie victoire aux législatives malgré les appels au boycottage», 22 novembre 2014, [En ligne] http://www.20minutes.fr/monde/1485986-20141122-bah... 23 février 2015.

(2) MAHJOUB, Taieb. «Bahreïn: l'opposition chiite appelle au boycottage des élections», 21 novembre 2014, [En ligne] http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/... 23 février 2015.

(3) Constituionnet. «Histoire constitutionnelle de Bahreïn», [En ligne] http://www.constitutionnet.org/fr/country/constitu... 23 février 2015.

(4) Loc. cit.

(5) Agence France Presse. «A Bahreïn, les élections accentuent le clivage entre sunnites et chiites», La Depeche.fr, 23 novembre 2014, [En ligne] http://www.ladepeche.fr/article/2014/11/23/1997218... 23 février 2015.

(6) NORRIS, Pippa. «Afghanistan, Bahrain and Syria the five worst elections during 2014», The Electoral Integrity Project, 18 février 2015, [En ligne] http://electoralintegrity.blogspot.ca/, 29 février 2015.

(7) Lawyers' Rights Watch Canada. «Bahrain: Bahrain Elections Must Not Be Used to Cover Human Rights Violations», 21 novembre 2014, [En ligne] http://www.lrwc.org/bahrain-bahrain-elections-must... 28 février 2015.

(8) 20 minutes, Op. cit.

Autres références

Euro News. «Bahreïn : élections générales contestées par l'opposition chiite», 22 novembre 2014, [En ligne] http://fr.euronews.com/2014/11/22/bahrein-election... 23 février 2015.

STEPHAN, Laure (Beyrouth, correspondance). «Scrutin sans opposition au Bahrein», Le Monde, 21 novembre 2014, [En ligne] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/1... 23 février 2015.

Agence France Presse. «A Bahreïn, début des élections boycottées par l'opposition chiite», La république des pyrénées, 22 novembre 2014, [En ligne] http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/11/22/a... 23 février 2015.

PELLAS, Marc. «Bahreïn, la dictature "excusée" »», Le monde diplomatique, février 2013, [En ligne] http://www.monde-diplomatique.fr/2013/02/PELLAS/48721, 23 février 2015.

Dernière modification: 2015-03-02 07:56:27

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Élections de 2014 à Bahreïn : le fossé entre sunnites et chiites s'agrandit
>février 2015


La floraison de la démocratie au Bahreïn : le risque d'un grand bond en arrière
>octobre 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019