20 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 février 2015

Couse à la présidence de la Fifa : Blatter s'accroche


Marema Kamara
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2012
Confirmation de l’existence du boson de Higgs

octobre
2010
Ouverture du treizième Sommet de la Francophonie

avril
1993
Élargissement de l’accès public au World Wide Web

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

février
1971
Référendum favorable au droit de vote des femmes en Suisse

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

janvier
1960
Création de l'Association européenne de libre-échange

août
1955
Ouverture d’une conférence internationale sur l’énergie atomique à Genève

avril
1948
Création de l'Organisation européenne de coopération économique

Le 29 mai 2015 aura lieu l'élection à la présidence de la Fédération internationale de football association (FIFA) lors du 56° Congrès de cette organisation à Zurich. Joseph Blatter est le président en exercice depuis 1998 et compte se représenter pour un cinquième mandat (1). Plusieurs adversaires de taille se sont portés candidats, dont trois principaux. Il s'agit d' Ali bin Al Hussein, l'un des vice-présidents de la Fifa, du Portugais Luis Figo, ancien ballon d'Or de 2000, et de Michael van Praag, le président de la Fédération néerlandaise (2).

Une élection réglementée

La Fifa est une association de fédérations nationales de football qui a pour mission de développer le football dans le monde. Ayant son siège à Zürich en Suisse, elle rassemble au total 209 fédérations nationales de football divisées en six confédérations représentant tous les continents (3). Elle veut permettre la diffusion du football dans le monde en mettant l'accent sur l'aspect éducatif de ce sport, mais aussi sur les avantages qu'il procure au niveau du développement de la jeunesse. Ses nombreuses missions et activités peuvent être mise en oeuvre grâce aux importants revenus financiers de la Fifa. Le revenu engendré en 2013 était de 1,4 milliard de dollars (4) !

Outre son devoir de promotion des avantages du football à l'échelle mondiale, et de la quête de l'harmonie entre les diverses communautés à travers ce sport, le président de la Fifa est d'abord le chef du Comité exécutif. Le président doit convoquer le Comité exécutif « lorsqu'au moins treize de ses membres le demandent (5) » et établir l'ordre du jour. Ce comité se charge, entre autres, de fixer les dates et lieu des tournois de foot, d'approuver l'organisation interne de la Fifa, la création de commissions ad hoc, etc (6).

Le mécanisme d'élection du futur président de la Fifa est un processus qui passe par plusieurs étapes. Les mises en candidature ont débuté le 10 juin 2014 et la convocation des élections a eu lieu le 26 septembre 2014. La date limite d'envoi des candidatures pour le poste de président était le 29 janvier 2015. La prochaine étape est la communication par la Fifa des candidats proposés et admis le 29 janvier 2015, étape à laquelle nous pourrons connaitre les adversaires officiels de Joseph Blatter. Pour finir, le 29 mai se tiendront l'élection présidentielle et la clôture des élections (7).

Un comité ad hoc spécial a été mis en place afin de superviser l'élection de manière transparente et selon les principes démocratiques; comité dirigé par Domenico Scala (8). Le nombre de participants conditionne le mode de scrutin. Le président est élu pour une période de 4 ans par le Congrès de la Fifa, organe qui regroupe toutes les fédérations membres. Les candidats présentent leurs programmes devant le Congrès pendant 15 minutes avant l'ouverture des votes. Chaque membre du Congrès a droit à un vote. Un candidat doit obtenir les 2/3 des voix pour être élu directement au premier tour, ou 50% des votes au second tour (9).

Joseph Blatter : un bilan contrasté

Après les 16 ans de Joseph Blatter à la tête de la Fifa, les analystes lui accordent un certain nombre de succès indéniables. Premièrement, celui de la modernisation de la fédération. En effet, la Coupe du monde est devenue un phénomène mondial (10). Cette mondialisation du foot s'illustre par la diversification des pays dans lesquels se déroule la Coupe du monde, par exemple l'Afrique du Sud pour le mondial 2010.

Avec cela l'accroissement de l'influence de la Fifa dans tous les pays et, par conséquent, le développement du foot dans ces zones. Une autre réussite fut la tenue de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Cet évènement aurait pu être un gros échec causé par les nombreux retards dans les chantiers, les manifestations et contestations sociales. Les analystes prédisaient d'ailleurs un grand fiasco pour ce mondial qui, au final, fut une réussite (11).

Outre l'accroissement d'influence, il y a, depuis le début de la présidence de Joseph Blatter, un accroissement exponentiel des revenus de la Fifa. En effet, le directeur financier, Markus Kattner, annonçait que les revenus avaient été « multipliés par vingt en vingt ans (12) ».

Avec les réussites viennent aussi les échecs de Blatter au cours de sa présidence. Joseph Blatter le dit lui-même, son plus gros échec a été de choisir en même temps les deux pays hôtes pour les prochaines Coupes du monde de 2018 et 2022 (13). De nombreuses suspicions et polémiques de corruption pèsent sur le choix du Qatar pour accueillir le mondial de 2022 (14). Ces polémiques et les nombreuses investigations qui se déroulent depuis près de 4 ans portent un discrédit au président et à la fédération et constituent une faiblesse de Blatter. Ce qui dresse une fin de bilan assez controversée (15).

Des élections qui s'avèrent difficiles

La commission électorale de la Fifa avait validé le 9 janvier quatre candidatures au poste de président de la Fifa. Comme annoncé plus tôt, il s'agit d'Ali Bin Al Hussein, Michael Van Praag, Luis Figo et Joseph Blatter. Le prince Ali Bin Al Hussein n'ayant pas l'appui de la confédération asiatique, certains observateurs estiment qu'il est peut-être trop tôt pour lui pour se présenter aux élections (16). Michael Van Praag et Luis Figo sont tous deux des candidats ayant le support de nombreuses fédérations; ils reprochent à Joseph Blatter de s'accrocher au pouvoir et de ne pas laisser la chance aux nouvelles générations de prendre le relais. Malgré ces reproches, Joseph Blatter demeure selon les observateurs le grand favori (17).




Références:

(1) COFFRINI, Fabrice. JAAFAR, Karim. AFP. «Présidence de la Fifa : la guerre est-elle vraiment déclarée ?», Les Echos, 9 février 2014, http://www.lesechos.fr/industrie-services/servic... (Page consultée le 22 février 2015).

(2) Ibid.

(3) FIFA. «Organisation»,2015, http://fr.fifa.com/aboutfifa/organisation/, (Page consultée le 22 février 2015).

(4) GUILLOU, Guillaume. «Rassurant: les comptes de la Fifa se portent bien (et Steph Blatter danse). » L' Observateur, 12 juin 2014, http://m.rue89.nouvelobs.com/#/news/252869, (page consultée le 25 février 2015).

(5) FIFA, «Organes structurels, Organe executif», http://fr.fifa.com/aboutfifa/organisation/bodies/e... (Page consultée le 22 février 2015).

(6) FIFA, «Président », 2015, http://fr.fifa.com/aboutfifa/organisation/presiden... (Page consultée le 22 février 2015).

(7) FIFA, Élections présidentielles de la FIFA : convocation des élections, Annexe 1 Calendrier électoral, 26 septembre 2014, http://fr.fifa.com/mm/document/affederation/admini... (Page consultée le 22 février 2015).

(8) FIFA. «Scala explique le processus d'élection du Président de la FIFA», 5 septembre 2014, http://fr.fifa.com/aboutfifa/organisation/football... (Page consultée le 22 février 2015).

(9) FIFA. Règlement électoral pour la présidence de la FIFA, 17 juin 2014, http://fr.fifa.com/mm/document/affederation/presid... (Page consultée le 22 février 2015).

(10) COCA, Sébastien. « Quel est le bilan de Sepp Blatter à la tête de la Fifa ?», Metronews, 12 mai 2014, http://www.metronews.fr/sport/quel-est-le-bilan-de... (Page consultée le 22 février 2015).

(11) Ibid.

(12) GUILLOU, Guillaume. Op. cit.

(13) COCA, Sébastien. Op. cit.

(14) FRANCE-OUEST. «Football. Un congrès Fifa entre « Qatargate » et présidentielle», 9 Juin 2014, http://www.ouest-france.fr/football-un-congres-fif... (Page consultée le 22 février 2015).

(15) AFP. «FIFA Bilan 2011 : Sepp Blatter admet des "erreurs" et est préoccupé pour le Mondial 2014», Cameroon-Footbuzz, 17 décembre 2014, http://www.cameroon-footbuzz.com/index.php?option=... (Page consultée le 22 février 2015).

(16) DUPRÉ, Rémi. «FIFA : Blatter et ses trois prétendants», Le Monde, 29 janvier 2015, http://www.lemonde.fr/sport/article/2015/01/29/fif... (Page consultée le 22 février 2014).

(17) AFP, «La Fifa a reçu quatre candidatures pour l'élection de son président», France Info, 2 février 2015, http://www.francetvinfo.fr/sports/foot/la-fifa-a-r... (Page consultée le 22 février 2015).

Autres références

R, B. B, V. «Blatter, Ginola, Figo... Comment marchent les élections à la présidence de la Fifa?», 20 minutes, 28 janvier 2015, http://www.20minutes.fr/sport/1527983-20150128-bla... (Page consultée le 22 février 2015).

GLEZ, Daniel. «FIFA : Sepp Blatter roi nègre?», Jeune Afrique, 15 mai 2014, http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB201405... (Page consultée le 22 février 2014).

Dernière modification: 2015-03-03 14:05:56

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Une vague verte lors des législatives suisses
>octobre 2019


La dynamique inégalitaire mondiale se poursuit
>février 2019


Le référendum suisse: abolissons le nucléaire!
>septembre 2017


La Suisse : toujours sur la liste noire ?
>décembre 2016


L'argent se gagne en travaillant : l'échec du référendum suisse sur le revenu garanti
>septembre 2016


Couse à la présidence de la Fifa : Blatter s'accroche
>février 2015


La santé de la couche d'ozone inquiète l'OMM
>septembre 2011


XIIIe Sommet de la Francophonie en Suisse : plusieurs défis pour les francophones dans le monde
>novembre 2010


La Suisse verte
>mars 2010


La Suisse tente un rapprochement avec l'Union européenne
>janvier 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019