18 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 février 2015

Épidémie d'Ebola au Liberia : les Américains se retirent


Mathieu Ducharme
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2014
Annoce de l'Organisation mondiale de la santé sur le virus Ebola

avril
2012
Verdict de culpabilité par un Tribunal spécial contre l'ex-président libérien Charles Taylor

janvier
2006
Accession d'Ellen Johnson Sirleaf à la présidence du Liberia

août
1996
Annonce d'un plan de paix au Liberia

septembre
1990
Assassinat du président libérien Samuel K. Doe

juillet
1971
Décès du président libérien William Tubman

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

Depuis décembre 2013, une épidémie du virus Ebola fait rage en Afrique de l'Ouest, et ce, principalement en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia (1). L'épidémie a causé la mort de plus de 9 000 personnes à travers la région (2). Au sommet de la crise, les États-Unis avaient alors déployé 2 800 soldats dans l'optique de venir en aide aux habitants du Liberia. C'est après avoir passé plusieurs mois à combattre la crise que le gouvernement américain a annoncé le retrait progressif de ses troupes en sol libérien, et ce, d'ici le 30 avril 2015.

Évidemment, les États-Unis ne retirent pas leurs troupes en laissant les habitants du Liberia à eux-mêmes. En effet, une fois le 30 avril 2015 passé, les Américains laisseront une centaine de militaires sur place afin d'y effectuer une présence constante, en plus de garder des soldats en réserve en sol américain. À ces soldats s'ajoutent plus de 10 000 civils qui continueront d'aider les habitants du Liberia (3). Ainsi, si une situation d'urgence devait se présenter, l'État serait prêt à intervenir.

Une contribution remarquée

Lors de l'annonce du retrait des troupes américaines, le contre-amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone, annonçait que les États-Unis avaient accompli leur mission avec succès et qu'ils pouvaient désormais quitter le Liberia (4). Selon lui, la présence de l'armée américaine s'est fait sentir à plusieurs niveaux, notamment grâce à sa contribution dans la construction d'unités de traitement d'Ebola, dans la formation de bon nombre de personnels de santé ainsi que dans son apport au soutien logistique des travailleurs humanitaires. La présence américaine aura permis une gestion de crise forte et efficace sur le court et le moyen terme.

Les Américains ne sont pas les seuls à penser qu'ils peuvent retirer leurs troupes du pays sans danger. L'Organisation des Nations unies (ONU) affirme que ce retrait ne laissera pas de vide au Liberia puisque l'épidémie d'Ebola y est maintenant contrôlée (5). En fait, le docteur David Nabarro, coordinateur pour l'ONU, affirme que, depuis la prise de contrôle du virus, le but des organisations internationales est désormais d'éradiquer l'Ebola dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés au cours de la prochaine année. Ensuite, il faudra se concentrer sur le rétablissement des services de santé avant de finalement rebâtir l'économie des pays en question, de manière à ce qu'elle puisse se développer lors des prochaines années (6).

Après le retrait

Est-ce que les États-Unis ont apporté suffisamment d'aide au pays victime de la grave épidémie d'Ebola? À en juger par les analystes, oui. Ceux-ci rapportent que l'armée américaine a été d'une grande aide au Liberia dans la lutte contre l'Ebola, puisqu'elle a permis de mieux contrôler le virus. Par contre, les analystes ont-ils réellement le choix de traiter du travail des Américains ainsi? Les États-Unis ont bel et bien prêté main-forte aux habitants du pays, par contre, le virus est toujours présent.

Pour le faire disparaître, il faudra encore beaucoup de travail, mais surtout beaucoup de fonds. En effet, dans la lutte contre le virus, les États-Unis ont représenté une bonne source de fonds. C'est pourquoi, comme l'affirme le docteur Nabarro, malgré le départ des troupes américaines, la communauté internationale souhaite toujours que le gouvernement américain continue de fournir de l'argent ainsi que du matériel médical, et ce, jusqu'à ce que l'épidémie soit complètement disparue (7).

Bref, sur la scène internationale, tous semblent dire que les États-Unis ont apporté une aide suffisante au Liberia dans la lutte à l'Ebola. Le fait qu'ils commencent à retirer leurs troupes est justifiable, puisqu'ils ont été en mesure de maîtriser le virus grâce à leur aide militaire et financier. Par contre, en ont-ils fait suffisamment? Pour l'instant, tout porte à croire que oui, mais seuls les prochains mois pourront nous l'indiquer.




Références:

(1) ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ. « Tout a commencé en Guinée: l'épidémie a continué à couver " sans être détectée " pendant plus de trois mois », Organisation Mondiale de la Santé, [en ligne], 22 septembre 2014, http://www.who.int/cs r/disease/ebola/ebola-6-months/guinea/fr/, (Page consultée le 19 février 2015).

(2) LE MONDE.FR et AFP. « Ebola : les troupes américaines quittent l'Afrique », Le Monde, [en ligne], 11 février 2015, http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/02/11/eb ola-les-troupes-americaines-quittent-l-afrique_457... (Page consultée le 19 février 2015).

(3) Loc. cit.

(4) VERDIER, J. Louis. « Ebola : les troupes américaines quittent l'Afrique », Dakar-Echo - L'information au quotidien, [en ligne], 11 février 2015, http://www.dakar-echo.com/eb ola-les-troupes-americaines-quittent-lafrique/, (Page consultée le 19 février 2015).

(5) AGENCE FRANCE PRESSE. « L'ONU minimise l'impact du retrait américain du Liberia », La Presse, [en ligne], 11 février 2015, http://www.lapresse.ca/international/doss iers/virus-ebola/201502/11/01-4843357-lonu-minimis... (Page consultée le 19 février 2015).

(6) Loc. cit.

(7) Loc. cit.

Autres références

AFP. « Lutte contre Ebola: les États-Unis retirent leurs soldats d'Afrique de l'Ouest », Nice-matin, [en ligne], 11 février 2015, http://www.nicematin.com/monde/lutte-contre-ebola-... (Page consultée le 19 février 2015).

INTELLIVOIRE. « Ebola: L'armée américaine retire la plupart de ses troupes du Liberia », Intellivoire, [en ligne], 11 février 2015, http://intellivoire.net/ebola-larmee-americaine-re... (Page consultée le 19 février 2015).

INTERNATIONAL SOS. « Liberia », International SOS, [en ligne], 19 février 2015, https://www.internationalsos.com/ebola/index.cfm?c... (Page consultée le 19 février 2015).

TAILLEFER, Pierre. « Les nouveaux cas d'Ebola diminuent au Liberia », La Presse, [en ligne], 29 octobre 2014, http://www.lapresse.ca/international/dossiers/viru... /29/01-4813843-les-nouveaux-cas-debola-diminuent-a... (Page consultée le 19 février 2015).

Dernière modification: 2015-03-02 08:00:55

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Changement de la garde à la présidence du Liberia
>octobre 2017


Épidémie d'Ebola au Liberia : les Américains se retirent
>février 2015


Une distinction particulière remise à la présidente du Liberia
>janvier 2014


Liberia : rejet d'un référendum constitutionnel
>septembre 2011


Charles Taylor : un procès sans fin pour un dictateur sans coeur
>février 2011


Liberia : La MINUL en fonction jusqu'en 2010
>octobre 2009


Liberia : La reconstruction selon la « Dame de fer »
>octobre 2008


Liberia: un bilan annuel peu apprécié
>mars 2007


Liberia : Les diamants du sang
>octobre 2006


Qui de George Weah ou de Ellen Johnson Sirleaf présidera au destin du Libéria?
>octobre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016