22 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 février 2015

Raif Badawi : le défenseur de la liberté d'expression oublié par le Canada


Rouba El-Abdallah
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

janvier
2015
Décès du roi Abdallah Ben Abdelaziz al-Saoud d'Arabie saoudite

août
2005
Décès du roi Fahd d’Arabie saoudite

juin
1982
Décès du roi Khaled en Arabie saoudite

novembre
1979
Attaque de la Grande mosquée en Arabie Saoudite

mars
1975
Assassinat du roi Fayçal en Arabie saoudite

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

septembre
1960
Création de l'Organisation des pays producteurs de pétrole

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

novembre
1953
Décès du roi Ibn Séoud d’Arabie Saoudite

En mai 2014, le blogger saoudien Raif Badawi est condamné à une sentence de 10 ans de prison, à 1 000 coups de fouet et à payer une amende d'un million de riyals(1). Il obtient cette sentence après que les autorités de l'Arabie Saoudite l'eurent déclaré coupable d'avoir insulté l'Islam sur son blog.

Tout aussi coupable derrière un ordinateur

Les problèmes entre Raif Badawi et l'Arabie Saoudite datent d'il y a quelques années. En 2008, Badawi s'est brièvement fait arrêter et questionner par les autorités. Il est relâché après une journée(2). En 2009, le gouvernement saoudien l'oblige à rester au pays et gèle ses comptes de banque.

Le 17 juin 2012, les autorités saoudiennes procèdent à la deuxième arrestation de Badawi(3). Le mandat d'arrêt : avoir insulté l'Islam par voie électronique. Raif Badawi avait mis sur pied un blog intitulé «Saudi Free Liberals Forum». Il avait pour objectifs principaux l'affrontement d'idées et la défense de la liberté d'expression.

C'est à partir de 2010 qu'il commence à écrire des textes qui attirent l'attention des autorités saoudiennes(4). Ils parlent du rôle de l'Islam et de sécularisme. Il dénonce aussi des actions du groupe palestinien Hamas et l'idée de construire une mosquée sur le site des attentats du 11 septembre 2001.

Lors des deux premières arrestations, les autorités voulaient citer ses textes comme apostasie, ce qui entraine la peine de mort en Arabie Saoudite. Après son arrestation de 2012, Badawi est qualifié de prisonnier de conscience par Amnistie internationale(5). Cette organisation déplore grandement les actions de l'Arabie Saoudite et travaille pour empêcher Badawi de se faire condamner à mort.

Sa première apparition en cour est le 17 décembre 2012, devant une cour de district où il est accusé d'avoir ridiculisé l'Islam et ses figures religieuses. Le juge le réfère à une cour de plus haute instance sous les charges d'apostasie(6). Le 22 décembre, la Cour générale de Jeddah décide de garder les accusations d'apostasie, mais la Cour suprême du pays refuse de voir le cas.

Badawi retourne donc devant la Cour générale où il reçoit sa première sentence : sept ans de prison, 600 coups de fouet et la fermeture complète de son blog(7). C'est à ce moment que sa femme et ses trois enfants reçoivent l'asile politique dans la province de Québec, au Canada. Le 7 mai 2014, la Cour révise sa sentence et l'augmente. Il est maintenant condamné à dix ans de prison, 1 000 coups de fouet et à payer une amende d'un million de riyals(8).

Il commence son séjour en prison dès sa condamnation et reçoit ses premiers 50 coups de fouet le 9 janvier 2015(8). Il doit recevoir la totalité des 1 000 coups de fouet en 20 semaines. Après avoir reçu ses premiers coups, sa santé a toutefois été déclarée trop fragile pour continuer. En date du 20 février 2015, cela fait six semaines que ses coups de fouet sont reportés(9). Sa santé et les efforts de sa femme au Canada font partie des causes des ajournements de la flagellation.

Le Canada timide à dénoncer la flagellation saoudienne

La Canada s'est peu prononcé sur la condamnation de Badawi. Et ce, malgré les manifestations organisées avec l'aval de Madame Badawi un peu partout au Québec et les pétitions qui circulent à travers le monde(10). Certains analystes pensent que le Canada n'ose pas se prononcer puisque l'Arabie Saoudite est un excellent partenaire économique et stratégique(11). Ce partenariat repose sur plusieurs éléments.

D'abord, le Canada et l'Arabie Saoudite sont tous les deux alliés contre l'Iran(12). Ensuite, les deux ont une économie principalement basée sur le pétrole, ce qui crée des liens géopolitiques importants entre les deux. L'Arabie Saoudite est un allié stratégique politiquement et économiquement au Moyen-Orient. Un exemple de ce partenariat : l'Arabie Saoudite achète des véhicules blindés du Canada. En 2014, elle a acheté pour plus de 15 milliards de dollars d'équipements.

Lorsqu'un pays viole massivement les droits humains, le Canada s'engage à verser une partie de l'argent reçu à des organismes luttant pour les droits humains dans le pays(13). Par contre, le Canada n'a pas affirmé qu'il imposerait cette sanction à l'Arabie Saoudite. Beaucoup d'États sont surpris du manque du réaction du Canada. Celui-ci ne veut vraisemblablement pas sanctionner un de ses alliés politiques importants pour violation des droits humains, ce qui pourrait nuire à leur partenariat.




Références:

(1) BBC. « Saudi blogger Raif Badawi gets 10 year jail sentence », 7 mai 2014, [En ligne] http://www.bbc.com/news/world-middle-east-27318400 (page consultée le 20 février 2015).

(2) STATES NEWS SERVICE. « Saudi Arabia: Website Editor Facing Death Penalty Encouraged Peaceful Religious Discussion », HighBeam Research, 22 décembre 2012, [En ligne] http://www.highbeam.com/doc/1G1-312774600.html (page consultée le 20 février 2015).

(3) REUTERS. « Saudi website editor could face death for apostasy-rights group », 22 décembre 2012, [En ligne] http://www.reuters.com/article/2012/12/22/net-us-s... (page consultée le 20 février 2015).

(4) BLACK, Ian. « A look at the writings of Saudi blogger Raif Badawi - sentenced to 1,000 lashes », The Guardian, 14 janvier 2015, [En ligne] http://www.theguardian.com/world/2015/jan/14/-sp-s... (page consultée le 20 janvier 2015).

(5) AMNESTY INTERNATIONAL. « SAUDI ARABIA, FREE RAIF BADAWI », 2014, [En ligne] https://www.amnesty.org.uk/actions/saudi-arabia-fr... (page consultée le 20 janvier 2015).

(6) ABDELAZIZ, Salma. « Wife: Saudi blogger recommended for apostasy trial », CNN, 26 décembre 2013, [En ligne] http://www.cnn.com/2013/12/25/world/meast/saudi-bl... (page consultée le 20 janvier 2015).

(7) REUTERS. « Saudi Arabian social website editor sentenced to seven years behind bars and 600 lashes », NY Daily News, 30 juillet 2013, [En ligne] http://www.nydailynews.com/news/world/saudi-arabia... (page consultée le 20 janvier 2015).

(8) BBC, Op. Cit.

(9) KESTIER-D'AMOURS, Jillian. « Saudi Arabia postpones flogging of blogger Raif Badawi », The Star, 20 février 2015, [En ligne] http://www.thestar.com/news/world/2015/02/20/saudi... (page consultée le 20 février 2015).

(10) WALKOM, Thomas. « Canada's timid response to flogging of Saudi: Walkom », The Star, 13 janvier 2015, [En ligne] http://www.thestar.com/news/canada/2015/01/13/cana... (page consultée le 20 janvier 2015).

(11) CHASE, Steven. « Canada's arms deal with Saudi Arabia shrouded in secrecy », The Globe and Mail, 21 janvier 2015, [En ligne] http://www.theglobeandmail.com/news/politics/canad... (page consultée le 20 février 2015).

(12) DEHAAS, Josh. « 4 things to know about Canada's relationship with Saudi Arabia », CTV News, 22 janvier 2015, [En ligne] http://www.ctvnews.ca/canada/4-things-to-know-abou... (page consultée le 20 février 2015).

(13) CHASE, Steven, Op. Cit.

Dernière modification: 2015-03-02 08:02:59

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le canal de Salwa: la nouvelle arme de l'Arabie saoudite?
>février 2019


L'Arabie saoudite penche pour l'énergie solaire
>novembre 2018


Softbank : la conquête du monde technologique
>octobre 2018


Crise saoudo-canadienne : Riyad hausse le ton pour faire taire les critiques
>octobre 2018


L'Arabie saoudite à l'ère de Mohammed ben Salmane : entre islamisme et modernité
>octobre 2018


Coup de jeune au sein de la monarchie saoudienne
>février 2018


Se procurer l'eau : l'autre guerre du golfe Persique
>avril 2017


Le divorce entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite n'est pas pour aujourd'hui
>novembre 2016


Le divorce entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite n'est pas pour aujourd'hui
>novembre 2016


Virage ou mirage ?
>mai 2016


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016