26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

17 février 2015

Fin de la mission en Afghanistan


Luc-Olivier Leclerc
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2014
Élection présidentielle en Afghanistan

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

août
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Afghanistan

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

septembre
1996
Prise de Kaboul, en Afghanistan, par les talibans

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

juillet
1980
Boycott des Jeux olympiques de Moscou par des pays occidentaux

décembre
1979
Intervention militaire soviétique en Afghanistan

juillet
1973
Proclamation de la République d'Afghanistan

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

En décembre 2014, l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord(OTAN) met fin à sa mission de combat en Afghanistan, après 13 ans de lutte contre les talibans(1). Cette guerre a coûté la vie à plus de 17 000 militaires, dont 3 485 soldats de l'OTAN et 13 700 policiers et soldats afghans, ainsi qu'à un nombre incalculable de victimes civiles. Au cours des six dernières années, 17 000 civils ont perdu la vie à cause des combats en Afghanistan(2). C'est sur un fond d'inquiétude que l'OTAN met fin à la mission de combat, la remplaçant par une mission de soutien(3). Cependant, l'Afghanistan est source d'inquiétude parce que la présence des talibans reste importante et dangereuse(4).

Une guerre contre le terrorisme

La guerre en Afghanistan arrive dans un contexte de guerre mondiale contre le terrorisme, qui est la réponse américaine aux attentats du 11 septembre 2001(5). Quatre avions ont alors été détournés par les forces islamiques dans des attentats suicidaires qui ont causé 2976 morts ainsi que l'écroulement des tours jumelles du World Trade Center(6).

Depuis ce temps, les États-Unis ont basé leur politique de sécurité internationale sur la guerre contre le terrorisme. Cette guerre oppose des États à un ennemi assez difficile à identifier et à combattre, principalement composé de groupes extrémistes armés, dans le but d'assurer la sécurité des Américains et de leurs alliés. L'ennemi n'est plus un État, mais plutôt de nombreux groupes mettant en danger les États-Unis d'Amérique(7).

La réponse américaine aux attentats du 11 septembre 2001 devient donc principalement une guerre contre Al Qaïda et le jihad. Dans ce contexte, la guerre contre l'Afghanistan n'est qu'une conséquence de la guerre contre le terrorisme, parce que les talibans fraternisaient avec les dirigeants d'Al Qaïda. Ce qui permet aux États-Unis, à travers l'OTAN, d'attaquer l'Afghanistan(8). La guerre contre les talibans a duré 13 ans.

Une opération de grande envergure

La guerre en Afghanistan fut une opération de grande envergure. Jusqu'à 140 000 soldats de l'OTAN ont été déployés en 2011, marquant l'engagement le plus fort de la coalition internationale(9). Les États-Unis sont le principal contributeur en terme de soldats, avec un sommet de 90 000 militaires en 2011, mais d'autres pays comme le Canada, la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et la Pologne ont fait des contributions significatives(10). En tout, c'est une soixantaine de pays qui prennent part au conflit en Afghanistan, formant la force internationale d'assistance et de sécurité.

Presque tout le territoire de l'Afghanistan est couvert par cette guerre et une bonne partie est contrôlé par les pays de l'OTAN(11). Son coût final s'élèvera à plus de 800 milliards d'euros(12), ce qui équivaut à près de quatre fois le budget annuel du gouvernement canadien.

Des résultats mitigés

Les avis sur le succès de la mission de l'OTAN en Afghanistan sont partagés. Si certains y voient une réussite pour la démocratie et la liberté, d'autres sont plus pessimistes, ne voyant qu'un échec pour diverses raisons. Pour l'ambassadeur britannique en Afghanistan, la mission de l'OTAN est un réussite parce qu'elle a réussi à former un État stable, beaucoup plus fort et capable de repousser les talibans parce que les institutions et l'armée sont plus fortes et ont accès à un meilleur financement(13).

L'évolution positive du statut des femmes et des filles afghanes est un autre argument pour la réussite de la mission. Sous les talibans, elles étaient restreintes à des tâches ménagères. Aujourd'hui les femmes siègent au Parlement, composent près de 32% du corps étudiant et ont accès à des postes de responsabilités dans les divers ministères afghans(14).

C'est sans compter le développement de la société civile et de l'économie afghane, tel que le développement d'un système de soin de santé grâce à des investissements importants de la part des pays de l'OTAN dans la reconstruction de la société afghane(15).

Cependant, d'autres pensent que la mission en Afghanistan est un échec total en raison du retrait des forces de l'OTAN. Les critiques soutiennent que les forces afghanes ne seront pas capables de mater l'insurrection talibane sans le soutien continu des forces occidentales.

Ils pointent aussi le fait que la corruption présente dans tous les ministères et organismes du gouvernement empêchera les Afghans de conserver les acquis qu'ils ont gagnés face aux talibans. De plus, des allégations de fraudes électorales mettre en doute la légitimité du nouveau gouvernement(16).

Bien que l'OTAN a contribué à redévelopper le pays, ce développement est mal organisé parce que chaque pays s'est donné ses propres priorités, sans coordination avec les autres. De plus, la corruption détourne les fonds dédiés à la reconstruction du pays. Ces fonds sont également détournés par les entreprises américaines qui se donnent des marges de profit trop élevées, ce qui a pour conséquence que les projets ne se réalisent pas(17).

Enfin, malgré 13 années de guerre contre le terrorisme en Afghanistan, les talibans ne sont pas vaincus et ont toujours le contrôle de certaines régions(18). De nombreux Afghans pensent que leur État est trop faible pour faire face aux talibans(19). Il y a donc une crainte sur le sort qui est réservé à ce pays; plusieurs craignant un retour des talibans alors que d'autres espèrent une consolidation des progrès.




Références:

1. LE MONDE, «L'OTAN met fin à ses 13 années de guerre en Afghanistan», 28 décembre 2014, [En Ligne], http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/... (Page consultée le 7 février 2014)

2. LE MONDE, «Afghanistan : retour en chiffres sur 13 ans de présence occidentale», 31 décembre 2014, [En Ligne], http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/1... (Page consultée le 7 février 2014)

3. RADIO-CANADA, «L'OTAN met fin à sa mission de combat en Afghanistan», 28 décembre 2014, [En Ligne], http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international... (Page consultée le 7 février 2014)

4. O'DONNELL, Lynne, «AFGHANISTAN, La guerre de l'OTAN prend fin», 29 décembre 2014, [En Ligne], http://www.ledevoir.com/international/actualites-i... (Page consultée le 7 février 2014)

5. AL JIBOURY, Alia, «Les Etats-Unis et la guerre contre le terrorisme», Novembre 2006, [En Ligne], http://www.irenees.net/bdf_fiche-analyse-533_fr.html (Page consultée le 7 février 2014)

6. HISTOIRE POUR TOUS, «Le 11 septembre 2001 objet d'histoire», 9 Septembre 2011, [En Ligne], http://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/93-histo... (Page consultée le 7 février 2014)

7. Loc. Cit.

8. HISTOIRE POUR TOUS..., Op. Cit.

9. LE MONDE, «Afghanistan...», Op. Cit.

10. ROGERS, Simon et Lisa EVANS, «Afghanistan troop numbers data: how many does each country send to the Nato mission there?», 22 Juin 2011, [En Ligne], http://www.theguardian.com/news/ datablog/2009/sep/21/afghanistan-troop-numbers-nato-data (Page consultée le 7 février 2014)

11. Carte : http://cdn3.myeurop.info/sites/default/files/media... LE MONDE, «Afghanistan...», Op. Cit.

13. ALJAZEERA, «Afghanistan: Success or failure?», 13 mai 2012, [En Ligne], http://www.aljazeera.com/programmes/frostoverthewo... (Page consultée le 7 février 2014)

14. REVUE DE L'OTAN, «Afghanistan: les réussites et les échecs», 13 mai 2012, [En Ligne], http://www.nato.int/docu/review/2011/Afghanistan-2... (Page consultée le 7 février 2014)

15. DOMINGUEZ, Gabriel, «Has NATO's ISAF mission in Afghanistan failed?», DEUTSCHE WELLE, 18 Octobre 2013, [En Ligne], http://www.dw.de/has-natos-isaf-mission-in-afghani... (Page consultée le 7 février 2014)

16. Loc. Cit.

17. MATHIEU, Luc, «Afghanistan : treize années d'échecs pour l'Otan», LIBÉRATION, 28 décembre 2014, [En Ligne], http://www.liberation.fr/monde/2014/12/28/treize-a... (Page consultée le 7 février 2014)

18. Loc. Cit.

19. BRONNER, Joel, «A Kaboul, «on risque à nouveau de tout perdre » », LIBÉRATION, 28 décembre 2014, [En Ligne], http://www.liberation.fr/monde/2014/12/28/a-kaboul... (Page consultée le 7 février 2014)

Dernière modification: 2015-03-02 15:20:48

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Mission de formation et de sensibilisation en Afghanistan : Reporters sans frontières veut du changement
>février 2018


L'Afghanistan : un après-guerre marqué par la détérioration de l'environnement
>janvier 2017


Afghanistan : talibans 2.0 ?
>novembre 2016


Afghanistan : vers la consolidation d'un nouveau système électoral ?
>octobre 2016


Fin de la mission en Afghanistan
>février 2015


Transition politique en Afghanistan : les ruines de 13 années de gouverne de Karzaï
>janvier 2015


La prison afghane de Bagram « soulagée » de 65 talibans
>février 2014


Une nouvelle chance pour Hamid Karzai ?
>janvier 2010


Deuxième tour aux élections afghanes : fraude ou démocratie?
>novembre 2009


Les talibans et la peur d'un peuple
>octobre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016