17 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

17 février 2015

Bangladesh : un verdict contre un dirigeant du Jamaat-e-Islami ne fait pas l'unanimité


Myriam Louis
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2013
Effondrement d'un bâtiment causant un millier de morts au Bangladesh

avril
1991
Cyclone au Bangladesh

février
1991
Élection d'un gouvernement dirigé par Khaleda Zia au Bangladesh

mai
1981
Assassinat du président du Bangladesh, Ziaur Rahman

décembre
1974
Proclamation de l'état d'urgence par le premier ministre Sheikh Mujibur Rahman au Bangladesh

décembre
1971
Proclamation de l'indépendance du Bangladesh

Le mercredi 29 octobre 2014, la Cour suprême du Bangladesh a prononcé son verdict sur l'un des acteurs des crimes commis lors de la guerre d'indépendance contre le Pakistan, en 1971 (1). Motiur Rahman Nizami, une personnalité importante dans la politique du pays, a été condamné à la pendaison (2). Ce jugement a engendré une vague de protestations auprès des membres et partisans du parti Jamaat-e-Islami (JI). Les autorités craignent donc que tout cela résulte à de violentes manifestations dans le pays.

Une sentence jugée sévère

Motiur Rahman Nizami, 71 ans, est le chef du plus grand parti politique islamique du pays, soit le parti Jamaat-e-Islami (3). Au cours de la guerre de libération du Bangladesh, Nizami fut le commandant suprême de la milice Al-Badr. Ce dernier, ainsi que les membres de son parti, étaient contre l'indépendance. Lors de cette période, Nizami avait le mandat d'identifier et de tuer toutes les personnes partisanes de l'indépendance du Bangladesh (4). Ces actes de violence ne se limitaient pas à cela, ils comprenaient aussi de la torture et du viol. Les victimes étaient principalement des intellectuels, soit des ingénieurs, des enseignants et des journalistes. De plus, Nizami a contribué à un des nombreux massacres qui donnèrent la mort à des milliers de civils durant cette guerre. À la lumière de ces faits, quarante ans après ces évènements, le Tribunal pour les crimes de droit international du Bangladesh décide donc de déclarer Motiur Rahman Nizami coupable de crimes de guerre (5).

Le Jaamat-e-Islami, un parti politique islamiste pakistanais, est le plus vieux des partis religieux du Pakistan (6). Le JI prône l'idée de mettre sur pied, au Pakistan, un gouvernement qui imposera et suivra à la lettre la loi islamique, soit la charia, et qui permettra la réalisation d'un État islamique. Ce parti a acquis au fils des années une popularité au sein de la population. Le JI a obtenu ce grand pouvoir d'influence par ses stratégies politiques qui consistent à être présent le plus possible dans les différentes institutions de la société. Le parti se retrouve et s'implique donc dans des écoles, des mosquées, etc. Malgré l'implication du JI auprès de la population, sa popularité n'est pas suffisante pour lui permettre d'obtenir de nombreux sièges dans les Assemblés, lors des élections.

Des opposants partageant les mêmes opinions

À la suite de la condamnation de Motiur Rahman Nizami, les partisans de Jaamat-e-Islami au Bangladesh se sont exprimés sur ce verdict. Ils déclarent que les accusations portées contre leur dirigeant sont fausses et que le but de tout cela n'est que d'affaiblir le mouvement islamiste du pays (7). Dans le passé, de nombreux dirigeants islamistes de ce parti ont été condamnés pour leurs actes durant la Guerre d'indépendance (8). Cela a provoqué la colère de leurs partisans qui ont par la suite manifesté, et ce, de manière violente, dans les rues. En tenant compte de ces faits, les autorités du pays ont renforcé les mesures de sécurité pour que ces situations ne se reproduisent pas. Cette fois-ci, après l'annonce de la pendaison de Nizami, les membres du parti ont appelé la population à faire une grève nationale.

Selon le rapport 2013 d'Amnistie internationale sur la situation des droits de l'homme dans le monde, le Bangladesh est un pays ayant de la difficulté à faire respecter les libertés et les droits fondamentaux dans sa population. Même les tribunaux ne peuvent remplir efficacement leur premier mandat qui est d'établir la justice au sein de la population.

D'ailleurs, les partisans des JI ne sont pas les seuls opposants au jugement de Nizami (9). Plusieurs associations de la défense des droits de l'homme considèrent que ce procès ne correspond pas aux normes du droit international. Parmi ces associations se retrouve Amnistie internationale qui estime que la peine capitale prononcée est loin de rendre justice aux victimes de Motiur Rahman Nizami. En effet, aux yeux de cette organisation : « la peine de mort est non seulement une violation du droit à la vie, mais également un châtiment irréversible qui ne permet pas de remédier aux éventuelles erreurs de jugement ou atteintes aux normes d'équité dans le cadre du procès (10). »




Références:

(1) Hasan Khan. «Bangladesh: peine de mort confirmée pour un dirigeant islamiste », La Presse, 3 novembre 2014, [En ligne] http://www.lapresse.ca/international/asie-oceanie/... 16 février 2015.

(2) RFI. « Bangladesh: la condamnation d'un dirigeant islamiste allume la mèche », 29 octobre 2014, [En ligne] http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20141029-banglade... 16 février 2015.

(3) Mon indépendance financière. « Rahman Nizai Motiur », [En ligne] http://monindependancefinanciere.com/lenciclopedie... 16 février 2015.

(4) Courier international. « Condamné à mort quarante ans après la guerre d'indépendance », 31 octobre 2014, [En ligne] http://www.courrierinternational.com/article/2014/... 16 février 2015.

(5) Centre de presse. « Bangladesh. La peine de mort ne permet pas de rendre justice pour les crimes commis pendant la guerre d'indépendance », Amnesty International, 29 octobre 2014, [En ligne] http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases... 16 février 2015.

(6) Global Security. org. « Jamaat-e-Islami Pakistan Islamic Assembly Jamaat-e-Islami-e-Pakistan (JIP) », [En ligne] http://www.globalsecurity.org/military/world/pakis... 16 février 2015.

(7) RFI, Op. cit.

(8) Agence France-Presse. « Bangladesh: la peine de mort d'un haut dirigeant islamiste confirmée», La Croix, 3 novembre 2014, [En ligne] http://www.globalsecurity.org/military/world/pakis... 16 février 2015.

(9) Loc. cit.

(10) Centre de presse, Amnesty International, Op. cit.

Dernière modification: 2015-02-23 07:39:55

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Bangladesh : un lieu géostratégique pour l'islam radical
>novembre 2017


Bangladesh : le nouveau tigre asiatique rugit
>septembre 2017


Le leader du Jamaat-e-Islami au Bangladesh exécuté pour ses crimes de guerre
>septembre 2016


Bangladesh : un verdict contre un dirigeant du Jamaat-e-Islami ne fait pas l'unanimité
>février 2015


Le « banquier de la paix » 2006
>janvier 2007


Manifestation dans les rues de Dacca
>septembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019