21 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

17 février 2015

L'infini bourbier somalien


Lucas Bellemare
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2011
Proclamation de l'état de famine en Somalie par les Nations unies

janvier
1991
Renversement du président soudanais Siad Barre

avril
1988
Signature d'un accord de paix mettant fin à la guerre de l'Ogaden

juin
1977
Début de la guerre entre la Somalie et l'Éthiopie

octobre
1969
Accession au pouvoir de Siad Barre en Somalie

mars
1964
Conclusion d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit entre la Somalie et l'Éthiopie

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

«Seuls les morts ont vu la fin de la guerre (1)», aurait dit Platon. Cette citation, connue aujourd'hui comme introduction au film «La chute du faucon noir», résume parfaitement le conflit somalien traité dans le film, soit un combat sanglant et interminable.

Chronique de l'enfer

Indépendante depuis 1960, la Somalie, alors un pays démocratique de la corne de l'Afrique, devait faire face à un problème interne très important, soit la volonté séparatiste du Somaliland, une région du nord-ouest (2). Le régime politique ne dura pas et, en 1969, le général Siyad Barre organisa un coup d'État et instaura une dictature militaire alignée sur le bloc communiste (3). En raison de sa force, le nouveau gouvernement put stabiliser sa situation intérieure. Cependant, le général chérissait des idées pan-nationalistes, voulant unir l'ethnie somalie, éparpillée en Éthiopie et au Kenya, dans un même pays. Ayant cet objectif en tête, il déclara à l'Éthiopie en 1975 ce que l'on appelle la guerre de l'Ogaden (4). Si les Somaliens eurent l'avantage au début, le conflit s'enlisa, et prit fin officiellement en 1988 sous la forme d'un statu quo, qui ressemblait plus à une victoire éthiopienne (5).

L'affaiblissement de l'armée somalienne au cours de la guerre incita les séparatistes du Somaliland à reprendre les armes, et ce, dès le début des années 1980. Cette fois incapable de mater la révolte, Barre fut contraint d'abdiquer et le régime tomba en 1991 (6). Cependant, les troubles s'étendirent vers le sud, et tout le pays se déchaina dans la guerre. Le Somaliland fit sécession, mais il n'est pas reconnu internationalement, encore aujourd'hui (7). Aucun clan ne réussit à créer une alliance stable, et la population fut la première victime : de 1991 à 1993, 50 000 personnes périrent dans des combats, et 300 000 personnes moururent de faim (8).

En réaction, le président américain George Bush lança l'opération Restore Hope en décembre 1992. Des marines débarquèrent alors dans la capitale Mogadiscio pour maintenir l'ordre et permettre l'approvisionnement en nourriture (9). Toutefois, les forces des Nations unies, remplaçant les marines, ne purent stopper les combats. Après l'échec de la capture de Mohammed Aïdid, un chef de guerre important, et des négociations avec les clans, les Casques bleus se retirèrent totalement de Somalie en 1995, laissant le pays à son triste destin (10). Depuis 1990, la guerre civile se déroule sans arrêt, faisant du pays un enfer.

Qui prétend à la couronne?

Parmi les différentes factions se disputant le pouvoir, trois retiennent notre attention. Celle se rapprochant le plus d'un État, sans en être vraiment un, est le Gouvernement fédéral de transition (GFT). Le GFT, qui fut fondé en 2004 et qui est reconnu internationalement, tente de rétablir les institutions nationales avec une optique démocratique (11). Le GFT eut cependant beaucoup de difficultés à combattre seul son principal ennemi, les Tribunaux islamiques. Ceux-ci furent néanmoins disloqués grâce à l'action militaire de l'Éthiopie en 2006, mais le GFT ne tient debout qu'avec l'aide de l'AMISOM, une mission militaire africaine chapeautée par les Nations unies (12).

À la suite de la destruction des Tribunaux islamiques, un nouveau groupe djihadiste apparut : Al-Shabaab. Son objectif est simple : créer un Émirat islamique de Somalie (13). Le groupe islamiste mena la vie dure au GFT durant la seconde moitié des années 2000. La situation changea cependant au début de 2010, quand le Kenya fit sa propre offensive dans le sud de la Somalie (14). Depuis 2012, les forces combinées du GFT, de l'AMISOM, de l'Éthiopie et du Kenya font de plus en plus mal aux Shebabs, notamment avec la prise du port de Baraawe par le GFT, dernier poste naval d'Al-Shabaab (15). La puissance du groupe djihadiste est donc sur une pente descendante.

Il ne faudrait par contre pas oublier les séparatistes du Somaliland. Si ceux-ci ne sont pas puissants du point de vue militaire, la région possède son propre Parlement, son drapeau et même sa monnaie (16). Ils s'opposent donc à la volonté du GFT de reformer l'État somalien dans son intégrité.

Bref, la guerre civile somalienne est un de ces conflits dont on voit difficilement la fin. D'ailleurs, même si l'on suppose que le GFT gagne la guerre, rien ne garantit qu'il gagnera la paix.




Références:

1. PENSÉE DU JOUR. De Platon [En ligne], http://www.penseedujour.net/platon/seuls-les-morts... (page consultée le 12 février 2015).

2. PERSPECTIVE MONDE. Proclamation d'indépendance de la Somalie [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 12 février 2015).

3. PERSPECTIVE MONDE. Accession au pouvoir de Muhammad Siyad Barre en Somalie [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 12 février 2015).

4. PRUNIER Gérard. Le Somaliland, une exception africaine, Le Monde diplomatique, octobre 2010 [En ligne], http://www.monde-diplomatique.fr/2010/10/PRUNIER/19778 (page consultée le 12 février 2015).

5. UNIVERSITÉ LAVAL. La Somalie [En ligne], http://www.axl.cefan.ulaval.ca/afrique/somalie.htm (page consultée le 12 février 2015).

6. PRUNIER Gérard. Op.cit.

7. LIBÉRATION. Mort en exil de l'ancien président somalien Mohamed Siad Barre, Le Libération, 3 janvier 1995 [En ligne], http://www.liberation.fr/monde/1995/01/03/mort-en-... (page consultée le 12 février 2015).

8. UNIVERSITÉ LAVAL. Op.cit.

9. Loc.cit.

10. Loc.... Jean. Le chaos somalien, Géopolis, 23 février 2012 [En ligne], http://geopolis.francetvinfo.fr/le-chaos-somalien-2912 (page consultée le 12 février 2015).

12. Loc.cit.

13. COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS. Al-Shabaab [En ligne], http://www.cfr.org/somalia/al-shabab/p18650 (page consultée le 12 février 2015).

14. GÉOPOLITIQUE DES CONFLITS. En Somalie, un conflit régional ouvert [En ligne], http://geopolitiqueconflits.blog.lemonde.fr/2012/0... (page consultée le 12 février 2015).

15. France DIPLOMATIE. Présentation de la Somalie [En ligne], http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/som... (page consultée le 12 février 2015).

16. SAKHO Sarah et WOODSIDE Duncan. Somaliland, le pays qui n'existe pas [En ligne], http://www.france24.com/fr/20141114-somaliland-som... (page consultée le 12 février 2015).

Dernière modification: 2015-02-23 07:45:27

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Somalie continue de reculer face à la corruption
>mars 2018


Le travail infantile africain : une question de survie?
>avril 2017


Réfugiés climatiques : le défi africain du XXIe siècle?
>février 2015


L'infini bourbier somalien
>février 2015


Les camps de réfugiés somaliens : une situation critique qui perdure
>mars 2014


L'islamisme dans la Corne de l'Afrique : un danger pour la démocratie
>novembre 2013


Somalie : une nouvelle étape vers la démocratie
>novembre 2012


Fin de la famine en Somalie : mythe ou réalité?
>février 2012


Somalie : l'ONU demande une aide humanitaire d'urgence
>septembre 2011


La piraterie somalienne : une réponse à l'injustice ?
>février 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019