20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

10 février 2015

Namibie: «J'y suis, mais je n'y reste pas»


Lucas Bellemare
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
1990
Proclamation d'indépendance de la Namibie

«On ne juge pas un vainqueur (1)», disait Catherine II "la Grande", tzarine de Russie de 1762 à 1796. L'histoire semble lui donner raison. Il est beaucoup plus facile de critiquer les actions d'un perdant que celles d'un vainqueur. Mais quel barème utiliser pour déterminer la différence? La longévité? Les succès personnels? Le respect des autres? Ces critères hypothétiques semblent être acquis, du moins en partie, par l'ancien président de la Namibie, Hifikepunye Pohamba.

Le départ du vétéran

Hifikepunye Lucas Pohamba, président de la Namibie depuis 2005, décida en 2014 de ne pas briguer un troisième mandat de cinq ans (2). Contrairement à son prédécesseur et mentor, Sam Nujoma, qui avait modifié la Constitution pour permettre le prolongement de sa limite de mandats, Pohamba préféra se retirer tout en prenant soin de désigner son favori, le premier ministre Hage Geingob (3). En ne se représentant pas, celui qui fut le dauphin de Nujoma rompt avec ce qui peut sembler être une tendance dans des pays d'Afrique, surtout à l'Ouest, où les chefs d'État tentent de s'accrocher au pouvoir.

Les élections de 2014 furent marquées, sans grande surprise, par la victoire de Geingob et de l'Organisation du peuple du sud-ouest africain (SWAPO), principal parti politique du pays et ancien groupe révolutionnaire combattant l'occupation de l'Afrique du Sud des années 1960 jusqu'à l'indépendance de la Namibie, en 1990 (4). Parmi les principaux enjeux, soulignons la lutte à la corruption ainsi que la place des femmes au sein de l'appareil gouvernemental (5). La SWAPO fit d'ailleurs une promesse électorale en ce sens, misant sur l'augmentation du nombre de députés(6).

Parcours d'un ancien révolutionnaire

Pohamba fit ses premières armes au sein de la SWAPO. Abandonnant son travail dans les mines en 1960, il rejoignit ce qui allait devenir le mouvement de libération de la Namibie, à cette époque appelée Sud-Ouest africain, et occupée par l'Afrique du Sud (7). Après avoir passé la majeure partie des années 1960 à purger plusieurs peines de prison, il intégra l'administration même de l'organisation en étant élu en 1969 secrétaire administratif (8). Il occupa diverses fonctions dans les années 1970 et 1980, notamment secrétaire aux finances en 1977, responsable des affaires du parti en Zambie de 1978 à 1981 et responsables des tâches administratives du SWAPO au quartier général, en Angola, jusqu'en 1989 (9). Son expérience était donc beaucoup plus politique et administrative que militaire. Il siégeait à l'Assemblée législative depuis 1989 (10), lorsque la Namibie obtint son indépendance, en 1990.

De 1990 à son élection à la présidence, en 2005, Pohamba occupa des postes ministériels. Sous le règne de 15 ans de Nujoma, il occupa plusieurs ministères: les Affaires intérieures de 1990 à 1995, les Pêches et des Ressources maritimes de 1995 à 1997 et l'Habitation en 2001 (11). De 1998 à 2001, il fut ministre sans portefeuille, et contribua à la modification de la Constitution permettant à Nujoma de briguer un troisième mandat (12). Son implication dans la SWAPO et la politique namibienne pavèrent la voie à son accession à la présidence, en 2005.

La plus importante action de sa carrière pré-présidentielle fut sûrement la réforme de l'attribution des terres. Alors qu'il était ministre responsable de cette question, au début des années 2000, la majeure partie des propriétaires fonciers étaient de la minorité blanche (13). Pohamba appliqua donc un plan de redistribution semblable à celui de Robert Mugabe du Zimbabwe: inciter les propriétaires blancs à vendre leurs terres au gouvernement, qui les distribua à la majorité noire (14). Cependant, le processus fut très lent, ce qui entraina la frustration d'une frange de la population noire. Néanmoins, Pohamba refusa d'agir avec la force, et augmenta les taxes foncières pour inciter les propriétaires à vendre (15).

L'homme de la 7e vertu

Malgré le rôle exigeant de la présidence, Pohamba acquit la réputation d'être un homme humble et respectueux (16). On peut voir à travers sa décision de ne pas déporter les propriétaires terriens blancs par la force une volonté de ne pas recourir à la violence. Aussi, son sens de l'humour donne l'image d'une personne calme (17). La vertu de l'humilité chez un chef d'État n'est pas nécessairement fréquente. Il va sans dire que dans le régime politique de la Namibie, un État unitaire, le président a une place prépondérante, même si le gouvernement doit avoir l'appui de la Chambre législative pour fonctionner (18).

En matière de politique intérieure, Pohamba fit de la lutte à la corruption une priorité. Pour ce faire, il réorganisa notamment la structure de son cabinet et, afin de contrer un certain cynisme, il nomma 5 femmes dans son conseil (19). Il exprima aussi son désir de hâter sa réforme agraire, mais toujours sans utiliser la violence. En économie, le pays connut une sécheresse importante en 2013, ce qui fit descendre la croissance à 4,2% (20). Néanmoins, le Fonds monétaire international estime que la croissance sera à la hausse pour 2014, notamment en raison des investissements gouvernementaux en matière d'infrastructure (21).

Pour ce qui est de la politique extérieure, Pohamba, comme Nujoma avant lui, travailla pour normaliser les relations avec les voisins. De plus, Pohamba fit entrer la Namibie au Conseil des droits de l'homme des Nations unies ainsi qu'au Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (22).

Il est quand même assez tôt pour parler du bilan de l'ancien président namibien. On peut tout de même relever quelques actions marquantes. Par exemple, les observateurs internationaux estimèrent que l'élection de 2009 fut transparente, ce qui tend à penser que les efforts de Pohamba pour lutter contre la corruption portèrent des fruits (23). D'un autre côté, le taux de chômage reste assez important, malgré la tentative de l'ancien président à faire des progrès en matière d'irrigation (24).

L'avenir seul nous dira si Pohamba fera partie des vainqueurs auxquels Catherine la Grande faisait allusion. Peut-être que son statut de vainqueur mettra ses bonnes actions davantage sur le devant de la scène. Ou peut-être qu'en mettant l'accent sur ses insuccès, ses critiques réussiront à en perpétuer une image plus négative. Il est encore trop tôt pour se prononcer.




Références:

1. DICO-CITATION. Catherine II la Grande-Ses citations [En ligne], http://www.dicocitations.com/auteur/881/_Catherine... (page consultée le 5 février 2015).

2. KIBANGULA Trésor. Namibie: Pohamba, deux mandats et puis s'en va, jeune Afrique, 28 novembre 2014 [En ligne], http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20141128144350/ (page consultée le 5 février 2015).

3. Loc.cit.

4. ENCYCLOPÉDIE LAROUSSE. SWAPO [En ligne], http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/SWAPO/144992 (page consultée le 5 février 2015).

5. EURONEWS. Namibie: élections présidentielle et législative, victoire attendue du parti au pouvoir [En ligne], http://fr.euronews.com/2014/11/28/namibie-election... (page consultée le 5 février 2015).

6. Loc.cit.

7. SAUNDERS Christopher. Hifikepunye Pohamba, Encyclopaedia britannica [En ligne], http://www.britannica.com/EBchecked/topic/1007127/... (page consultée le 5 février 2015).

8. Loc.cit.

9. Loc.ci... EN LIGNE. Hifikepunye Pohamba [En ligne], http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Hif... (page consultée le 5 février 2015).

11. SAUNDERS Christopher. Op.cit.

12. Loc.cit.

13. PANAPRESS. Des Namibiens veulent discuter d'une nouvelle réforme agraire [En ligne], http://www.panapress.com/Des-Namibiens-veulent-dis... (page consultée le 5 février 2015).

14. SAUNDERS Christopher. Op.cit.

15. Loc.cit.

16. BBC NEWS. Profile: Hifikepunye Pohamba [En ligne], http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/4007747.stm (page consultée le 5 février 2015).

17. Loc.cit.

18. PERSPECTIVE MONDE. Namibie [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/NAM/fr.html (page consultée le 5 février 2015).

19. SAUNDERS Christopher. Op.cit.

20. FRANCE DIPLOMATIE. Présentation de la Namibie [En ligne], http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/nam... (page consultée le 5 février 2015).

21. Loc.cit.

22. Loc.... NEWS. Namibia profile [En ligne], http://www.bbc.com/news/world-africa-13890724 (page consultée le 5 février 2015).

24. INTERNATIONALES-AMANIEN. Le président Pohamba a prêter serment le jour anniversaire de l'indépendance, 22 mars 2010 [En ligne], http://www.amanien.info/actualite-133-le-president... (page consultée le 9 février 2015).

Dernière modification: 2015-02-16 07:51:37

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Première dame de la Namibie honorée pour sa lutte contre le sida
>janvier 2019


L'ombre de la Chine plane sur la Namibie
>septembre 2018


Namibie : une situation économique difficile
>mars 2018


L'entrepreneuriat namibien : un exemple pour l'Afrique
>janvier 2017


Le génocide namibien : une lutte contre l'oubli
>mars 2015


Namibie: «J'y suis, mais je n'y reste pas»
>février 2015


La Namibie : pays de la Swapo et des inégalités persistantes
>mars 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019