19 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

3 février 2015

Le Bélarus : 20 ans de dictature plus tard...


Jose Morilla-Ugaz
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
1995
Élections et référendum au Belarus

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

Le 20 juillet 2014 marqua les 20 années au pouvoir du très controversé Alexandre Loukachenko, président du Bélarus. Cette ancienne république de l'Union soviétique s'attire, depuis l'arrivée au pouvoir de Loukachenko, de nombreuses critiques de la part des défenseurs des droits de l'homme. En effet, l'incarcération de personnes s'opposant au régime, le contrôle très strict des médias et les fraudes électorales sont quelques-uns des reproches qui sont faits à l'endroit du gouvernement de Loukachenko (1).

Une arrivée démocratique au pouvoir

Ancien directeur de ferme d'État, Loukachenko arriva au pouvoir en juillet 1994, soit trois ans après la proclamation de l'indépendance du Bélarus de l'Union soviétique. Sa campagne électorale fut principalement axée sur la lutte à la corruption et lui permit de récolter 80% des voix de manière tout à fait légitime (2).

Il adopta une nouvelle Constitution deux ans après son élection dans l'objectif de prolonger son mandat, passant ainsi de quatre à sept ans. Il consolida aussi son pouvoir en s'octroyant des droits comme celui de nommer le tiers des conseillers qui siègent à la Chambre haute du pays ou encore d'empêcher la diffusion de médias jugés inadéquats. Pour ces raisons, il est souvent comparé aux anciens dictateurs soviétiques qui ont fortement marqué la région (3).

Entre la Russie et l'Union européenne

Lors de l'indépendance du Bélarus, Stanislav Chouchkievitch, ancien chef d'État du pays, tenta un rapprochement politique et économique avec l'Europe de l'Ouest. Néanmoins, le Bélarus restait fortement dépendant de la Russie, surtout en approvisionnements de matières premières alors que les importations russes atteignaient les 70%, ce qui nuisit à la tentative de rapprochement avec l'Ouest. Qui plus est, quand Alexandre Loukachenko prit le pouvoir et instaura un régime qualifié d'autoritaire par la majorité des pays européens, celui-ci empêcha catégoriquement ce rapprochement souhaité par son prédécesseur (4).

En effet, les pays de l'Union européenne étaient réticents à l'idée d'accroître leurs échanges avec ce qu'ils considéraient être le dernier dictateur d'Europe. Il optèrent plutôt pour un isolement du Bélarus. Cet isolement se traduit principalement par la non-reconnaissance de la Constitution bélarusse de 1996, l'exclusion du pays du Conseil de l'Europe, faisant de lui le seul pays européen à ne pas y être représenté, et surtout par l'interdiction aux autorités bélarusses d'entrer sur le territoire de l'Union européenne. Quant à eux, les États-Unis interdisent à leurs agences gouvernementales de financer des projets dans ce pays, sauf en ce qui a trait aux médias indépendants (5).

Cet isolement de la part de l'Union européenne et d'autres pays comme les États-Unis eut pour effet d'augmenter les partenariats entre la Russie et le Bélarus. Ainsi, le 2 avril 1996, la Russie et le Bélarus mirent sur pied l'Union Russie-Bélarus qui se veut un premier pas vers la création d'un État unifié. Cependant, les accords issus de cette Union ne furent que très peu appliqués, sauf en ce qui touche à la coopération économique et militaire (6).

Toutefois, les relations russo-bélarusses n'étant pas sans conflit, plusieurs désaccords entre les deux États vinrent ébranler à plusieurs reprises leur relation. Parmi les plus notables, il y eut les nombreux conflits entourant la tarification du gaz russe qui vint priver de gaz le Bélarus à de nombreuses reprises. Il y eut aussi des conflits quant à la circulation du pétrole russe à travers le Bélarus qui causa une interruption de la livraison de pétrole vers l'Europe de l'Ouest (7). De son côté, Moscou a déjà interdit l'importation des produits laitiers du Bélarus sous prétexte qu'ils ne répondaient pas aux normes sanitaires du pays. Ce qui fut perçu, par plusieurs analystes, comme un moyen de pression de la part de Moscou (8).

Une élection gagnée d'avance?

La prochaine élection présidentielle du Bélarus qui aura lieu en novembre 2015 sera considérée par de nombreux observateurs comme un test démocratique. En effet, plusieurs prévoient déjà des emprisonnements d'opposants au régime et des fraudes électorales. D'autres espèrent néanmoins y voir une plus grande transparence de la part de l'État (9). Outre ces accusations, plusieurs sondages indépendants accordaient quand même la victoire à Loukachenko dans les élections passées, ce qui laisse penser que sans fraude électorale il aurait tout de même remporté les élections auxquelles il s'était présenté (10). Ainsi, selon un sondage fait par le Independent Institute of Socio-Economic and Political Studies (IISEPS) en mars, Loukachenko obtiendrait 39,8% des intentions de vote pour l'élection de 2015 (11).

Selon ces sondages indépendants, les personnes vivant en milieu rural ainsi que les personnes plus âgées voteraient en grande partie pour Loukachenko, car il refléterait une image qui rappelle l'époque glorieuse de l'URSS (12).

Par ailleurs, si de nouvelles allégations de fraude survenaient lors de ces élections, il est probable que, comme lors des dernières élections, des manifestations secoueraient le pays. Une telle situation entraînerait aussi une multitude de dénonciations de la part de l'Occident, fragilisant ainsi davantage la dernière dictature d'Europe (13).




Références:

1. Observatoire des Élections en Europe. « Élections législatives sans enjeu en Biélorussie », [En ligne], http://www.robert-schuman.eu/fr/oee/1326-elections... (Page consultée le 31 janvier 2015).

2. « Loukachenko Alexandre », Encyclopaedia universalis, [En ligne], http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-l... (Page consultée le 31 janvier 2015).

3. Loc.cit.

4. « Biélorussie », Encyclopédie Larousse, [En ligne], http://www.larousse.fr/encyclopedie/pays/Bi%C3%A9l... (Page consultée le 31 janvier 2015).

5. Loc.cit.

6. Loc.cit.

7. Tepeneag, Tudor. « Russie-Biélorussie: une guerre du gaz qui menace aussi l'Europe », RFI, [En ligne],22 juin 2010, http://www.rfi.fr/europe/20100622-russie-bieloruss... (Page consultée le 31 janvier 2015).

8. Courrier international. « Biélorussie: Minsk se fâche contre l'embargo laitier russe », [En ligne] ,15 juin 2009, http://www.courrierinternational.com/breve/2009/06... (Page consultée le 31 janvier 2015).

9. France 24. « Biélorussie : les bonnes affaires du réseau Loukachenko », [En ligne], http://webdoc.france24.com/bielorussie-reseau-loukachenko/, (Page consultée le 31 janvier 2015).

10. KHALIP, Irina « Biélorussie: Rêves de grand soir sur la place de la Gare », Courrier International, [En ligne],16 décembre 2010, http://www.courrierinternational.com/article/2010/... (Page consultée le 31 janvier 2015).

11. Belarus in focus, « President Lukashenko's support is high, but Belarusians request change either way », [En ligne], 3 février 2015, http://belarusinfocus.info/p/6257, (Page consultée le 5 février 2015)

12. KHALIP, Irina. op.cit.

13. Avril, Pierre « L'Occident dénonce l'élection et la répression biélorusses », Le Figaro, [En ligne], 20 décembre 2010, http://www.lefigaro.fr/international/2010/12/19/01... (Page consultée le 31 janvier 2015).

Dernière modification: 2015-02-09 07:54:32

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'alcoolisme : un problème alarmant au Belarus
>septembre 2017


Le Bélarus : 20 ans de dictature plus tard...
>février 2015


Élection en Biélorussie : une dictature tremble
>février 2011


Élection présidentielle au Bélarus: le dernier « dictateur d'Europe » va-t-il tomber?
>novembre 2010


Un second mandat pour Loukachenko au Bélarus ?
>mars 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019