Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

22 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

12 mars 2006

Accord nucléaire Indo-Américain : une brèche dans la non-prolifération


Josée Bélanger
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2018
Début d’inondations dévastatrices en Inde

avril
2014
Élection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Parti Bharatiya Janata de Narendra Modi

avril
2009
Tenue d'élections législatives en Inde

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

avril
2004
Tenue d'élections législatives en Inde

janvier
2001
Tremblement de terre dévastateur à Gujarat, en Inde

septembre
1999
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

février
1998
Tenue d'élections législatives en Inde

avril
1996
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1991
Assassinat de l'ex-premier ministre indien Rajiv Gandhi

novembre
1989
Élection d'un gouvernement du Front national en Inde dirigé par V. P. Singh

décembre
1984
Tragédie industrielle à Bhopal, en Inde

octobre
1984
Assassinat de la première ministre indienne Indira Gandhi

janvier
1980
Élection du parti du Congrès d'Indira Gandhi en Inde

octobre
1979
Attribution du prix Nobel de la paix à mère Teresa de Calcutta

mars
1977
Élection du Parti Janata en Inde

juin
1975
Proclamation de l'état d'urgence en Inde

mai
1974
Explosion d'une première bombe atomique par l'Inde

Le 2 mars 2006, dans le cadre de la visite à New Delhi du président américain, George W. Bush, les États-Unis et l'Inde ont conclu un accord de coopération nucléaire civile. Selon l'accord en question, les Indiens obtiendront des réacteurs nucléaires ainsi qu'un approvisionnement en combustible de la part des Américains. En échange, l'Inde s'engage à dissocier ses programmes nucléaires civils et militaires et à permettre l'inspection de ses infrastructures par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Si les relations entre l'Inde et les États-Unis étaient distantes durant la guerre froide, l'accord, qualifié d'«historique » (1) par le président Georges W. Bush, signifie cette fois un rapprochement stratégique entre les deux pays.

Grande puissance, grands besoins

Au moment où l'Inde cherche à obtenir son titre de puissance internationale, cette entente arrive à point. Une reconnaissance au niveau mondial lui permettrait indéniablement d'obtenir, dans l'éventualité, un siège au Conseil de sécurité onusien prochainement.

À l'heure actuelle, la population indienne dépasse le milliard d'habitants, ce qui représente environ 1/6 de la population mondiale. Les Américains étant toujours à la recherche de nouveaux marchés, ils ne pouvaient plus se permettre d'ignorer ce géant qui pourrait bientôt faire contrepoids à la Chine. En effet, l'économie indienne devrait croître de 8% en 2006 et ce taux devrait passer à 10% dans les années suivantes (2). De plus, il faut mentionner l'essor considérable qu'a connu le pays dans le domaine des nouvelles technologies.

En plein boom économique, les besoins énergétiques de l'industrie indienne ne cessent d'augmenter. Le pays, qui importe en ce moment 70% de ses besoins pétroliers (3), cherche à développer de nouvelles technologies qui pourraient lui permettre d'accroître son autonomie énergétique. Par cet accord, le nucléaire est en voie de devenir une alternative pour les Indiens.

Pendant ce temps en Iran

Cet accord survient au moment où le monde est aux prises avec la crise du nucléaire iranien. L'Iran, signataire du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), tente par tous les moyens de relancer son programme nucléaire civil, alors que les puissances occidentales, en raison du régime iranien considéré hostile, s'opposent aux ambitions de Téhéran. Or, l'Inde, puissance nucléaire de facto depuis 1998, obtient la collaboration des Américains dans la relance de son programme nucléaire, alors qu'elle n'a jamais signé le TNP.

Le TNP, signé en 1968, fait la distinction entre les États possédant l'arme nucléaire et les autres qui, en le signant, renonçaient à acquérir l'arme nucléaire. Tous s'engageaient alors à freiner la course aux armements et à développer l'énergie atomique dans un but pacifique. Selon l'article IV, « aucune disposition du Traité ne sera interprétée comme portant atteinte au droit inaliénable de toutes les Parties au Traité de développer la recherche, la production et l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques, sans discrimination » (4).

Cependant, l'entente conclue par le président américain avec New Delhi, contrevient à l'essence même du TNP en discriminant ainsi l'Iran. En partant du principe que certains régimes sont plus hostiles que d'autres, George W. Bush pratique une politique du « deux poids, deux mesures ». De plus, le Traité demande à tous les États signataires de « prendre des mesures efficaces dans la voie du désarmement nucléaire » (5) et l'Inde, n'ayant pas ratifié le TNP, se voit dans l'impossibilité de coopérer avec le Groupe des fournisseurs nucléaires (NSG). Pourtant, l'accord de New Delhi permet à l'Inde de conserver le parfait contrôle de son programme nucléaire militaire, ce qui n'est pas sans en inquiéter plusieurs qui craignent une utilisation du combustible américain dans le but de grossir l'arsenal de guerre indien.

Il est toutefois important de souligner que, contrairement au président iranien qui a suggéré qu'Israël soit rayé de la carte, le gouvernement indien n'a jamais menacé ses voisins. Selon plusieurs analystes, « cet accord doit aussi permettre à l'Inde de franchir un nouveau cap vers une reconnaissance en tant que puissance mondiale responsable » (6).

Une brèche dans la non-prolifération

L'accord pourrait constituer une brèche dans la non-prolifération, en envoyant comme message à l'Iran que l'arme nucléaire demeure un outil politique efficace. L'Inde est traité comme un partenaire et l'Iran, de par la nature de son régime, reste traité comme un ennemi potentiel. Selon Barthélémy Courmont, chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques à Paris, « en traitant l'Inde comme un partenaire sur les questions nucléaires civiles, George W. Bush a créé un précédent qui pourrait considérablement affaiblir le TNP » (7).

Déjà, le Pakistan, une puissance nucléaire non-signataire du TNP, a fait savoir qu'il s'attendait à une coopération similaire avec Washington.

Toutefois, pour entrer en vigueur, cet accord doit recevoir l'approbation du Congrès américain. Il reste à voir comment l'administration Bush s'y prendra pour obtenir cet appui du Congrès, puisque le gouvernement est de plus en plus impopulaire, entre autres à cause des doutes qui planent sur la légitimité de la guerre en Irak. Dans ce cadre, plusieurs congressistes républicains souhaitent prendre leurs distances avec le gouvernement.




Références:

1. AGENCE FRANCE PRESSE. REUTERS. « L'Inde et les États-Unis scellent un accord historique », Le Devoir, 3 mars 2006, p. B9.

2. AUTEUR INCONNU. « Vue sur le monde : Le plus beau parti du monde », Le Temps, 4 mars 2006, no. 2503.

3. AFP. REUTERS. « L'Inde et les États-Unis? », p. B9.

4. « Texte du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) signé le 1er juillet 1968 », Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits, [En ligne], 2004, http://www.obsarm.org/obsnuc/tnp/tnp.htm, (Page consultée le 12 mars 2006).

5. Idem.

6. AFP. REUTERS. « L'Inde et les États-Unis? », p. B9.

7. COURMONT, Barthélémy. « L'accord nucléaire Inde/États-Unis », Yahoo! Actualités, 3 mars 2006.

Sources bibliographiques

TRUFFAUT, Serge. « Pulsion nucléaire », Le Devoir, 4 mars 2006, p. B4.

AUTEUR INCONNU. « L'Inde nucléaire », Le Monde, 4 mars 2006, p. 2.

D. B. « Un rapprochement ambigu », L'Humanité, 3 mars 2006, p. 9.

DE LA GRANGE, Arnaud. « L'atome autorisé en Inde, interdit en Iran ? », Le Figaro, 3 mars 2006, p. 2.

CALLE, Marie-France. « Washington et Delhi signent un pacte nucléaire », Le Figaro, 3 mars 2006, p. 2.

PRAKASH, Pierre. « L'Inde monte en puissance », Libération, 3 mars 2006, p. 2 et 3.

MALAKUNAS, Karl. « Nucléaire civil : Un accord avec l'Inde qui fait peu d'heureux en Asie », Le Soleil, 4 mars 2006, p. A22.

DYER, Gwyne. « L'allié indien de l'Amérique », Le Droit, 4 mars 2006, p. 25.

BONIFACE, Pascal. « Les limites du rapprochement indo-américain », Yahoo! Actualités, 28 février 2006.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Inde et Amérique latine : vers une coopération Sud-Sud?
>novembre 2018


L'Inde : la modernité avant tout
>mars 2018


Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition
>novembre 2017


Visite historique du premier ministre indien en Israël
>octobre 2017


Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer
>avril 2017


Le pari risqué de la démonétisation en Inde
>février 2017


Vers une meilleure qualité de l'air à New Delhi
>février 2016


Les sommets Inde-Afrique : une stratégie économique et politique
>février 2016


L'Inde et l'Union européenne : de la coopération économique à l'alliance politique
>avril 2015


L'Inde cherche à devenir une puissance spatiale
>mars 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016