17 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

20 janvier 2015

Roumanie: départ du charismatique et controversé Basescu


Jose Morilla-Ugaz
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2012
Tenue d’un référendum révocatoire en Roumanie

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2007
Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union européenne

septembre
2006
Ouverture du onzième Sommet de la Francophonie

décembre
1989
Exécution du président roumain Nicolae Ceausescu

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

décembre
1967
Accession au pouvoir de Nicolae Ceausescu en Roumanie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

Le 16 novembre 2014, à la suite du second tour de l'élection présidentielle de Roumanie, Klaus Iohannis devint le quatrième président de ce pays. Il met ainsi fin aux dix ans de pouvoir du charismatique Traian Basescu.

De ministre à président, en passant par maire

Traian Basescu fit officiellement son entrée en politique en 1991, quand il est élu député et nommé ministre des Transports, un poste qu'il occupera à deux autres reprises. En 2000, il laissa de côté sa carrière de ministre pour devenir maire de Bucarest, la capitale du pays. Puis, en 2004, il quitta officiellement son poste de maire, car à la suite de l'élection présidentielle, il devint le troisième président élu de la Roumanie (1).

Le président jouit d'un grand pouvoir, car il est, entre autres, chargé de nommer, avec l'accord du Parlement, le gouvernement et le premier ministre. Le président veille aussi « au respect de la Constitution et au bon fonctionnement des autorités publiques (2) ». Il est également le commandant des forces armées et celui chargé de conclure des traités internationaux.

Un président controversé

Au cours de ses mandats en tant que président, Basescu fut au coeur de bon nombre de scandales qui vinrent ébranler davantage la société roumaine, victime déjà d'une situation économique difficile et d'un désintérêt majeur de la population envers ses instances démocratiques (3).

En avril 2007, quelque mois après l'entrée de la Roumanie dans l'Union européenne, Basescu fut suspendu de ses fonctions par une écrasante majorité du Parlement. Il fut, entre autres, accusé d'adopter un comportement partisan, alors que la Constitution roumaine impose que le président soit neutre et sans parti politique. Il préserva finalement son poste à la suite d'un référendum qui lui fut favorable à 74% (4). Il faut souligner qu'à ce moment, Basescu avait une côte de popularité très élevé et qu'il était notamment apprécié pour son franc-parler et son grand charisme (5).

En 2012, Basescu fut de nouveau suspendu de ses fonctions par le Parlement, cette fois pour avoir violé la Constitution, avoir appauvri la population en adoptant des mesures d'austérité et aussi pour des allégations de corruption qui pesaient sur son frère. Un deuxième référendum s'ensuit et 87,52% des électeurs votent en faveur de sa destitution. Néanmoins, le taux de participation de 46,24% fut insuffisant pour être considéré comme valide, permettant ainsi à Basescu de poursuivre son mandat (6).

Au-delà de ces tentatives de destitution, Basescu fut aussi associé à la corruption à de nombreuses reprises, entre autres quand son frère fut arrêté pour trafic d'influence dans une affaire liée au crime organisé. Son gendre fut aussi poursuivi pour escroquerie. Ces liens douteux avec l'ancien président effritèrent grandement sa crédibilité, d'autant plus que son principal cheval de bataille lors de ses campagnes électorales tournait principalement autour de la lutte à la corruption (7).

Toutefois, Basescu considère aujourd'hui que la Roumanie a fait « des progrès géants » en termes d'État de droit. Selon lui, « Les procureurs et les juges ont senti qu'ils étaient libres et que les hommes politiques n'étaient plus intangibles (8) », faisant ainsi référence aux arrestations d'élus pour corruption qui eurent lieu durant ses mandats. Par ailleurs, il faut souligner que Basescu s'opposa vivement aux modifications du Code pénal que voulaient apporter certains députés pour exempter les élus d'éventuelles poursuites pour corruption. Une journée qui fut qualifiée du « jour le plus noir dans la lutte anticorruption (9) ».

Parmi ses réalisations, Basescu fut le premier président à condamner « catégoriquement et explicitement le système communiste de Roumanie dès son installation [...] dans les années 1944-1947 jusqu'à sa chute, en décembre 1989 (10) ». Une condamnation qui suscita des réactions variées chez les parlementaires roumains. Il fut aussi le premier à se déclarer favorable au mariage homosexuel, déclarant que « chacun était libre de disposer de sa vie personnelle (11) ».

En attente d'une rupture?

Plusieurs considèrent que Basescu fut en rupture avec une période postcommuniste tachée de corruption et de troubles économiques, en encourageant l'État de droit et en dénonçant le passé communiste du pays (12). D'autres, au contraire, voient en lui une continuité avec ce passé trouble de la Roumanie avec, entre autres, tous les scandales desquels il fut le protagoniste et l'insécurité politique qu'il engendra progressivement (13).

Le nouveau président Klaus Iohannis, qualifié de « président d'une nouvelle révolution (14) », est quant à lui perçu comme un potentiel vecteur de changement, avec ses projets en terme de lutte à la corruption. Il est aussi le premier président de la Roumanie à être issu de la minorité allemande du pays.




Références:

1) Agence Reuters, «Roumanie: Basescu élu», Le Devoir, [En ligne], 14 décembre 2004. http://www.ledevoir.com/international/actualites-i... (Page consultée le 15 janvier 2015).

2) Roumanie, camera deputaţilor. « Constitution de la roumanie: 1991 », [En ligne], http://www.cdep.ro/pdfs/constitutie_fr.pdf, (Page consultée le 15 janvier 2015).

3) AFP, «Roumanie: duel serré à l'élection présidentielle», La Voix du nord, [En ligne], 16 novembre 2014. http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/roumanie-d... (Page consultée le 15 janvier 2015).

4) AFP, «Roumanie : le président Basescu a été suspendu de ses fonctions», Le Monde, [En ligne], 19 avril 2007. http://www.lemonde.fr/europe/article/2007/04/19/ro... (Page consultée le 15 janvier 2015).

5) Saubaber, Delphine, « Bucarest sans président », L'Express, [En ligne], 26 avril 2007. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/la-d... (Page consultée le 22 janvier 2015).

6) Roumanie, biroul electoral central. « Communiqué: données sur les résultats du référendum national le 29 juillet, 2012 », [En ligne], 30 juillet 2012, http://www.becreferendum2012.ro/DOCUMENTE%20BEC/Re... (Page consultée le 15 janvier 2015).

7) AFP, «Roumanie: scandales de corruption dans la famille du président Basescu», Le Parisien, [En ligne], 24 juin 2014. http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/rou... (Page consultée le 15 janvier 2015).

8) Radio România Internaţional, «Bilan», Radio România Internaţional, [En ligne], 20 décembre 2014. http://www.rri.ro/fr_fr/20122014-2524703, (Page consultée le 15 janvier 2015).

9) AFP, «Un «jour noir» pour la lutte anticorruption en Roumanie», Libération, [En ligne], 11 décembre 2013. http://www.liberation.fr/monde/2013/12/11/un-jour-... (Page consultée le 15 janvier 2015).

10) RIGAUX, Marinne, « 45 années de dictature condamnées en Roumanie », L'Express, [En ligne], 19 décembre 2009. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/45-a... (Page consultée le 15 janvier 2015).

11) France, ambassade de France en Roumanie. « Revue des médias roumains du 17 juin 2013 : les unes de l'actualité », [En ligne], 17 juin 2013, http://www.ambafrance-ro.org/IMG/pdf/RP-18408-17_0... (Page consultée le 15 janvier 2015).

12) Couderc, Laurent, « La dynamique Basescu », L'Express, [En ligne], 3 janvier 2005. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/la-d... (Page consultée le 22 janvier 2015).

13) AFP, « 7000 manifestants appellent à la démission du président », Canoe, [En ligne], 19 janvier 2012. http://www.chroniqueurs.canoe.com/infos/internatio... (Page consultée le 22 janvier 2015).

14) Adevarul, « Roumanie: Iohannis, le président d'une nouvelle révolution », [En ligne],22 décembre 2014, http://www.courrierinternational.com/article/2014/... (Page consultée le 15 janvier 2015).

Dernière modification: 2015-01-26 07:53:15

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'émigration roumaine en Europe pousse le pays à l'anémie
>octobre 2019


La démocratie victorieuse aux élections européennes
>septembre 2019


L'ex-président roumain fait de nouveau face aux fantômes du passé
>octobre 2018


La population de la Roumanie se soulève face à la corruption
>février 2017


Roumanie: départ du charismatique et controversé Basescu
>janvier 2015


Présidentielle roumaine : l'actuel premier ministre comme favori
>novembre 2014


Fin des restrictions de l'Union européenne visant les travailleurs roumains et bulgares
>février 2014


Référendum en Roumanie : Basescu sauvé par l'abstention
>novembre 2012


L'austérité fait descendre les Roumains dans la rue
>février 2012


Crise démographique en Roumanie
>mars 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019