Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

20 January 2015

Ralentissement de l'économie péruvienne : le ministre des Finances écope


Maxime Joyal-Lambert
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

June
2001
Élection d'Alejandro Toledo à la présidence du Pérou

April
1992
Établissement d'un gouvernement d'urgence au Pérou

June
1990
Élection d'Alberto Fujimori à la présidence du Pérou

June
1986
Soulèvement dans les prisons du Pérou

January
1982
Entrée en fonction de Javier Pérez de Cuéllar au poste de secrétaire général des Nations unies

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

May
1980
Élection de Fernando Belaúnde Terry à la présidence du Pérou

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

February
1975
Déclenchement d'une émeute au Pérou

June
1969
Annonce d'une réforme agraire au Pérou

May
1969
Création du Pacte andin

October
1968
Renversement du président Fernando Belaunde Terry au Pérou

May
1964
Émeute dans un stade de soccer au Pérou

January
1963
Intensification de la guérilla au Pérou

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

April
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Après plus de trois ans passés au poste de ministre de l'Économie et des Finances du Pérou, Miguel Castilla annonce sa démission le 14 septembre 2014. Il quitte ainsi une économie qui peine à retrouver son rythme des années passées, ce que la population tend à lui imputer (1).

La démission de l'homme « politique »

Gradué émérite d'universités nord-américaines, Miguel Castilla a fait ses preuves en tant que financier bien avant son accession à un poste ministériel en 2011. Il s'impliqua grandement dans de nombreuses banques de développement économique à travers le monde (2). Cette implication lui pava la voie vers un poste gouvernemental.

Homme fort du gouvernement de par son poste important et sa réputation internationale, Castilla doit faire face à la population dès la fin de l'année 2013. Avec une prévision de croissance économique en deçà des attentes pour 2014, les critiques populaires abondent décriant l'inaction gouvernementale. La baisse de la demande et celle des prix des minerais péruviens mènent à un ralentissement économique sans égal depuis une décennie (3).

Outre la conjoncture économique parfois incontrôlable, Miguel Castilla s'est embourbé dans une relation difficile avec son premier ministre. En février 2014, César Villanueva prend position en faveur d'une hausse du salaire minimum ainsi que de la rémunération des médecins et des professeurs, en affirmant l'apport de Castilla dans cette prise de position (4). Ce dernier réfute tout et qualifie la hausse des salaires d'« irresponsable » dans la situation économique péruvienne du moment. Du même souffle, il annonce toutefois une hausse de 100% du salaire des ministres, geste qui est mal perçu par la société. Il s'agit d'un autre dur coup pour Castilla, après une difficile année financière (5).

Finalement, quelques jours avant sa démission, soit le 10 septembre 2014, Castilla est éclaboussé par une affaire d'avantages fiscaux octroyés à quelques grandes entreprises. À la lecture du projet de loi, on remarque quelques irrégularités dans le document législatif. Castilla lui-même réclame une enquête, mais le mal était fait (6). Cette chaîne d'événements, combinée à un taux de satisfaction oscillant autour du 25%, mit fin au règne de Castilla au ministère des Finances du Pérou (7).

Un réalignement nécessaire

Si la dernière décennie fut faste pour l'économie péruvienne avec une croissance annuelle moyenne de 6,4%, il en va tout autrement depuis la fin de 2013. Après une prévision initiale de croissance de 4,2% pour 2014, on a dû revoir à la baisse cette prévision à 4%, soit la pire année depuis 2009 (8).

Bien que plusieurs aspects socio-économiques puissent expliquer cette faible croissance, deux d'entre eux ont une grande part de responsabilité.

D'abord, le Pérou possède un secteur minier et agraire très développé et la majorité de ses revenus proviennent des exportations de minerais (9). Cela a pour effet de surcharger un secteur d'activité très dépendant du marché mondial. Avec la baisse de la demande et des prix à travers le monde, les exportations péruviennes ont chuté de 7,8% dans la première moitié de 2014, ayant pour effet un ralentissement immédiat de la croissance économique à l'échelle nationale (10). Malgré tout, les experts voient d'un bon oeil de récents investissements étrangers (IDE) dans deux projets miniers au Pérou (11). Le nouveau ministre des Finances, Alonso Segura, est d'ailleurs optimiste dans sa prévision de croissance pour 2015 qu'il place à 5,4%, surtout grâce à une reprise imminente du secteur minier (12).

Ensuite, le Pérou possède une économie manufacturière et un secteur des services déficients. Avec une baisse de plus de 7% dans le secteur manufacturier et une économie de service peu développée, Lima est dépendante du marché international pour sa croissance (13). De plus, peu de projets publics d'infrastructures voient le jour, rendant difficile la mise en place concrète de ces services. Il s'agit d'ailleurs d'une critique majeure de la population à l'endroit du gouvernement péruvien et de son président, Ollanta Humala (14).

Bref, Miguel Castilla a certes payé le prix de ses frasques politiques par une démission hâtive, mais la faible diversification de l'économie péruvienne aura aussi joué un rôle déterminant dans cette décision. Si Castilla a reçu le blâme, la pression se tourne maintenant vers Alonso Segura qui devra chambarder les assises économiques pour espérer une relance efficace.




Références:

(1) INTELLIGENCE RESEARCH GROUP. « Peru's Humala loses Castilla », Courcy's Intelligence, 2014, http://www.courcyint.com/component/k2/item/62086-p... (Page consultée le 11 janvier 2015).

(2) OCDE. «2013 International Economic Forum - Latin America and the Caribbean - Biographies», 2013, http://www.oecd.org/site/lacforum/Biographies%20LA... (Page consultée le 11 janvier 2015).

(3) AQUINO, Marco. « Peru finance minister says GDP likely not up more than 6 percent in 2014 », Chicago Tribune, 10 avril 2014, http://articles.chicagotribune.com/2014-04-10/news... (Page consultée le 11 janvier 2015).

(4) DUBE, Ryan. « Peruvian Prime Minister César Villanueva Resigns », The Wall Street Journal, 24 février 2014, http://www.wsj.com/articles/SB10001424052702304610... (Page consultée le 11 janvier 2015).

(5) Loc.cit.

(6) INTELLIGENCE RESEARCH GROUP. « Peru : Castilla in hot water », Courcy's Intelligence, 2014,http://www.courcyint.com/component/k2/item/62... (Page consultée le 11 janvier 2015).

(7) ITAÙ BBA. Latam Talking points - Peru, 16 septembre 2014, https://www.itau.com.br/itaubba-pt/analises-econom... (Page consultée le 11 janvier 2015).

(8) THE ECONOMIST. « Replacing the pilot », Americas Views - The Americas, 17 septembre 2014, http://www.economist.com/blogs/americasview/2014/0... (Page consultée le 19 janvier 2014)

(9) ITAÙ BBA. op.cit.

(10) Loc.cit.

(11) DENIZOT, François. « Le cuivre, c'est le Pérou », Pérou en France, 27 janvier 2014, http://www.perouenfrance.com/le-cuivre-cest-le-perou/ (Page consultée le 11 janvier 2015).

(12) ITAÙ BBA. op.cit.

(13) Loc.cit.

(14) INTELLIGENCE RESEARCH GROUP. « Peru's Humala loses...», op.cit.

Dernière modification: 2015-01-26 07:57:02

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016